la génération y nous parle de genre

Nous avons parlé à des filles, des garçons, des garçons-filles et des filles-garçons de sexe et de genre. Rencontres.

par i-D Staff
|
12 Octobre 2015, 5:35pm

Barbara Ferreira

Que fais-tu dans la vie ? Je suis mannequin et je fais aussi des chapeaux.

D'où viens-tu ? De New York

Facebook répertorie 70 genres différents. Auquel appartiens-tu ? Féminin.

Quand as-tu commencer à prendre conscience de ta féminité ? À l'âge de 3 ans, quand je m'amusais à me déguiser en Blanche Neige.

Qu'aimes-tu le plus chez le sexe opposé ? Pas grand chose.

Quand as-tu pris conscience de ta sexualité pour la première fois ? Enfant, quand j'accrochais des posters de Rupert Grint sur les murs de ma chambre.

Où réside la plus grande incompréhension concernant le genre selon toi ? Lorsqu'on pense que le genre dépend des organes génitaux et qu'il ne peut rien exister en dehors de ce prisme binaire.

As-tu des idoles et pourquoi ? Rhianna parce que c'est une garce que j'aimerais canaliser. 

Jordan Barrett

Qu'est-ce qui te plait le plus dans le fait d'être un homme ? Pouvoir uriner debout… et ne pas avoir à se coiffer ou se maquiller.

Qu'aimes-tu le plus chez le sexe opposé ? Tout.

Où réside la plus grande incompréhension concernant le genre selon toi ? Les stéréotypes sur le genre ne m'atteignent pas, du moins, pas autant qu'ils auraient pu dans les générations passées. 

Lida Fox

Tu viens d'où ? De partout, mais je suis originaire de Caroline du Sud.

Que fais-tu dans la vie ? Je suis mannequin, danseuse, folle et photographe aussi. Je fais également de la musique.

À quel genre appartiens-tu ? Féminin.

Quand as-tu commencé à prendre conscience de ta sexualité ? Je pense que je suis encore en train de la découvrir. Je suis hétéro mais il m'arrive d'être attiré par des filles. L'amour que je porte à mes copines et différent de celui que je porte aux garçons. Mais j'ai déjà embrassé toutes mes amies proches.

Que devrions-nous changer dans notre approche du genre selon toi ? Je pense que le monde est de plus en plus ouvert sur la question du genre, ce qui est une très bonne chose.

Qui sont tes idoles ? Sid Vicious parce qu'il était badass et sexy et parce qu'il avait un super style. 

Michael Bailey-Gates

D'où viens tu ? De Nouvel Angleterre.

Que fais tu dans la vie ? Je suis artiste, mannequin et je m'essaye à plein de choses.

À quel genre appartiens-tu ? Je ne sais pas trop et ça me va très bien comme ça.

Quand as-tu pris conscience de ça ? Le terme "genre" prête à confusion. Je suis jeune et en perpétuel changement. Se questionner sur le genre c'est come regarder une machine à laver en marche - ça bouge à toute allure.

Qu'aimes-tu le plus chez le sexe opposé ? Je trouve les gens qui sont à l'aise dans leur corps très beaux. Il y a quelque chose de très attirant dans leur façon d'être.

Quand as-tu pris conscience de ta sexualité ? À l'école, je tombais amoureux de tout le monde. Chaque jour, je me prenais d'amour pour une nouvelle fille ou un nouveau garçon. Je pense que c'est à peu près à cette période que j'ai pris conscience de ma sexualité.

Que devrions-nous changer dans notre approche du genre selon toi ? Je suis très heureux de grandir en 2015. Les stéréotypes disparaissent petit à petit. Le débat sur les trans est extrêmement intéressant. Il faut écouter. Être respectueux. C'est en écoutant ce genre de débats que l'on peut se défaire des stéréotypes. 

Nico-Lou Monheim Carrasquillo

D'où viens-tu ? Du Lower East Side à New York.

Que fais-tu dans la vie ? J'entame ma première année au London College of Communication.

Facebook répertorie plus de 70 genres. Auquel t'identifies-tu ? Pour être tout à fait honnête, il m'a fallu les chercher un par un sur Google pour pouvoir répondre à cette question sur Facebook. Selon leur grille de lecture, je dirais que je me considère comme cis-femme, mais je ne sais pas trop quoi penser de toutes ces étiquettes.

Qu'est-qu'il te plait le plus dans le fait d'être une cis-femme ? J'aime le fait qu'il y ait encore plein de choses pour lesquelles se battre et j'aime faire partie de ce combat.

Quand as-tu pris conscience de ta sexualité pour la première fois ? Je me définie comme hétéro mais j'ai couché avec des filles et des garçons donc peut être que je ne le suis pas totalement. Toutes ces appellations m'ennuient au plus au point et je les trouve désuètes. 

Aamito Lagum

D'où viens-tu ? D'Ouganda - enfin, si vous me demandez mes origines, mes parents viennent d'un village ougandais qui s'appelle Dure. Mais j'ai grandi à Kampala.

Que fais-tu dans la vie ? J'assiste des designers dans leur création et les aide à matérialiser leurs idées. C'est ma mission en tant que mannequin.

Qu'est-ce qui te plait le plus chez le sexe opposé ? Le fait que les hommes soient différents des femmes. Rien de plus.

Quand as-tu pris conscience de ta sexualité ? C'était en regardant le Roi Lion pour la première fois. J'étais subjuguée par la crinière folle de Mufasa, par sa voix rauque et sa force inouïe.

Que devrions-nous changer dans notre approche du genre selon toi ? Le complexe du mal dominant. La culture américaine semble plus progressiste sur le sujet mais ce n'est pas le cas en Ouganda où il est encore très dur d'être femme. 

Erika Linder

D'où viens-tu ? De Stockholm en Suède.

Que fais-tu dans la vie ? Je suis mannequin et actrice.

Facebook répertorie plus de 70 genres. Au quel t'identifies-tu le plus ? Je pose en tant que femme mais aussi en tant qu'homme. Mais somme toute, je suis une femme et heureuse de l'être.

Quand as-tu pris conscience de ta sexualité ? Je pense avoir commencé à en prendre conscience assez jeune mais j'ai commencé à être à l'aise avec ma sexualité autour de mes 20 ans !

Où réside la plus grande incompréhension concernant le genre selon toi ? Les choses ne sont pas aussi simples qu'elles en ont l'air. Il ne faut pas s'arrêter aux apparences.

As-tu des idoles ? River Phoenix pour sa vision du monde.

Harry Brant

Que fais-tu dans la vie ? Mannequin

D'où viens-tu ? De New-York

Qu'est-ce que tu aimes le plus dans le fait d'être un homme ? Pour faire court, je pense que les hommes sont assez directs dans leur façon d'être, c'est quelque chose que j'apprécie beaucoup. Et puis il y a le fait qu'on puisse uriner debout. C'est quand même fabuleux.

Qu'est-ce que tu aimes le plus chez le sexe opposé ? Les formes de la femme sont pour moi la quintessence de la beauté sur terre. Elles me fascinent en permanence et m'inspirent aussi.

Où réside la plus grande incompréhension concernant le genre selon toi ? Le fait que certains pensent qu'il existe qu'une seule façon de vivre "correctement". Cela brime les gens et les empêche d'être ce qu'ils veulent. 

Susannah Liguori

D'où viens-tu ? De Los Angeles.

Que fais-tu ? Je suis à l'université et je fais du mannequinat aussi.

À quel genre appartiens-tu ? Je ne suis plus une fille mais pas encore une femme.

À quel moment as-tu commencé à prendre conscience de ta sexualité ? J'ai grandi très vite, bien plus vite que la plupart des filles de mon âge. J'ai pris conscience du regard de l'homme assez jeune je crois.

Qu'est-ce que nous devrions tous changer dans notre façon d'appréhender le genre selon toi ? Dans le monde de l'art, certaines personnes s'intéressent davantage au physique d'une jolie artiste plutôt qu'aux concepts qui définissent son oeuvre. C'est ce genre de chose qu'il faut changer.

As-tu une idole ? Ma mère qui est une vraie guerrière, une sirène, et même un gladiateur, tout ça en seul corps. Elle est la terre. 

Credits


Photographie Matt Jones
Mannequins : Aamito Lagum at DNA. Erika Linder, Lida Fox and Myla Dalbesio at Next New York. Barbara Ferreira at Wilhemina. Michael Bailey Gates at Ford. Harry Brant at The Lions. Jordan Barrett at IMG. Susannah Liguori. Nico-Lou Monhelm Carrasquillo. Merci à Milk Studios et Jack Studios New York. 

Tagged:
LGBTQ
genre
opinions
sexualité
société