on a fêté les femmes avec les plus grandes (et les plus cool) tops du monde

Molly, Fredrikke, Greta, Dilone et les autres. Kenzo s'est entouré des tops les plus enviées du moment pour son dernier défilé. i-D les a rencontrées pour parler féminité et tolérance.

par Micha Barban Dangerfield
|
10 Mars 2016, 6:05pm

Le 8 mars, Kenzo présentait sa nouvelle collection inspirée des héroïnes japonaises de notre enfance - irrévérencieuses, rebelles et féminines. Des imprimés mi-kawaii mi-déjantés, du sky sur des coupes baroques à la limite de l'ecclésiastique : la maison japonaise célébrait une femme multi-facettes, aussi sage que mutine, lectrice assidue l'Abbé Prévaut et grande fan de Justin Bieber. Ça tombe bien : on ne dit plus "journée de la femme" désormais mais "journée des femmes", parce que l'hommage n'a pas de limite et parce qu'il ne saurait se cantonner à une définition simple et immuable. Nous en avons profité pour discuter backstage - entre deux retouches et trois bousculades - d'égalité et de tolérance avec les plus grandes mannequins du moment, avant qu'elles ne montent, fières, fouler le podium de Kenzo. Frederikke, Dilone, Molly ou encore Greta, toutes se sont confiées à i-D pour célébrer la journée des femmes - leur journée.   

Frederikke Sofie, 19 ans 

C'est la journée des femmes aujourd'hui, c'est cool non ?
Yeaaaaaahhhhh ! Ça me rappelle l'année dernière quand j'ai ouvert le défilé Céline. Tout le monde célébrait la journée des femmes, c'était un jour très spécial pour moi, j'ouvrais le défilé et j'étais fière. Aujourd'hui je revis ce sentiment et c'est super.

C'est important de célébrer les femmes en 2016 ?
Oui carrément ! Tout ce débat autour de l'importance du féminisme aujourd'hui est déplacé. Tant que le féminisme donne une voix à l'ensemble des femmes et ne s'enfonce pas dans des débats excluants, Il est très important de le défendre.

Te considères-tu comme féministe ?
Oui je pense mais je comprends aussi la position des hommes face au féminisme lorsqu'il n'est plus égalitaire et qu'il prône le pouvoir des femmes sur les hommes. Donc oui je suis féministe mais égalitariste avant tout.

Cette saison, Kenzo présente une femme à la fois sage et audacieuse. Elle est plurielle. Tu te retrouves dans cette définition ?
Oui beaucoup. Une femme peut être plein de choses à la fois et c'est super. Toutes les femmes peuvent s'y retrouver d'une façon ou d'une autre.

Quel conseil donnerais-tu aux prochaines générations ?
Ayez confiance en vous à fond ! 

 Dilone Janiece, 21 ans 

Tu défiles aujourd'hui pour la femme et c'est d'ailleurs la journée internationale des femmes…
Oui c'est super ! J'ai plusieurs s?"urs, du coup j'ai passé ma journée avec elles sur Facetime pour leur souhaiter une joyeuse journée des femmes. Voilà, c'est une belle journée et je suis hyper fière de défiler aujourd'hui et d'être femme.

Qu'est ce que représente cette journée pour toi ?
Elle est d'une importance majeure, il nous reste un long chemin à parcourir pour défendre les droits de la femme et il faut encore que l'on prouve et que l'on change plein de choses.

Comme quoi selon toi ?
Il faut absolument que les femmes soient payées de la même façon que les hommes. C'est fou qu'il existe encore des écarts de salaires en 2016. Dans la mode, nous sommes plutôt chanceuses pour ça, mais c'est bien la seule industrie qui paye autant (voire plus) les femmes que les hommes.

Penses-tu que la mode peut participer à ce combat ?
Je pense que les créateurs doivent suivre leur instinct et ne pas se cantonner aux stéréotypes de la femme. Ce qui est super dans la mode c'est que chaque créateur propose une nouvelle interprétation de la femme. Elle peut être garçon manqué, élégante, un peu des deux. La mode crée cette liberté, c'est génial.

Kenzo dépeint une femme à la fois sage et déjantée pour cette nouvelle collection…
Oui, elle est superbe ! D'ailleurs si toutes les chemises de la collection ont disparues après le show, c'est que je n'ai pas pu m'empêcher de rentrer avec ! Non je déconne.

Si tu devais donner un conseil aux prochaines générations, ce serait quoi ?
Je leur dirais de s'exprimer, de ne pas avoir peur de se montrer. Je leur dirais aussi de suivre leurs émotions, s'ils sont heureux qu'ils le vivent à fond, s'ils sont tristes, qu'ils ne s'empêchent pas de l'être. Les médias sociaux exigent que l'on soit toujours hyper heureux mais ce n'est pas la réalité. Vivez à fond. Oubliez le reste.

Molly Bair, 18 ans 

Aujourd'hui est une journée particulière pour les femmes. Comment la célèbres-tu ?
Je suis une femme donc c'est une journée qui me touche nécessairement. Je pense aussi que les femmes devraient être capables de réaliser tout ce dont elles rêvent, sans que leur route soit jonchée d'obstacles à cause de leur sexe. Je suis ravie de vivre dans une période où les gens comprennent désormais cet enjeu.

C'est comment d'être femme en 2016 ?
C'est super. Il reste plein de choses à faire concernant les droits des femmes mais j'ai vraiment l'impression que les mentalités évoluent et que le combat progresse. Le féminisme connaît un nouvel essor et beaucoup de gens se rallient à sa cause. C'est une très bonne chose.

Penses-tu que la mode peut jouer un rôle dans ce combat ?
Oui carrément et à plusieurs niveaux. En tant que mannequin, je change de féminité chaque jour dans le sens où j'incarne une nouvelle femme à chaque défilé. C'est une super expérience à chaque fois. Et la mode prouve que l'on peut être femme de mille façons.

Si tu devais donner un conseil aux nouvelles générations de filles, ce serait quoi ?
Si tu as un rêve, ne laisse personne le démonter et fonce. 

Odette et Lia Pavlova, 21 ans 

Vous défilez ensemble aujourd'hui, c'est comment de travailler avec sa soeur ?
Odette : C'est hyper sympa. Il y a quelque chose de rassurant à l'idée d'avoir une partie de sa famille près de soi quand on est loin de chez nous.

Lia : Ça n'arrive pas souvent donc on est très contentes quand c'est le cas.

C'est la journée des femmes aujourd'hui, ça se fête non ?
Odette : Oui même au travail comme aujourd'hui.

Lia : C'est l'occasion de dire à toutes les femmes de notre entourage qu'on les aime et qu'elles sont belles.

Qu'est-ce qui reste à changer pour les femmes ?
Odette : Oui il faut que les femmes soient considérées comme égales aux hommes. C'est aussi simple que ça.

Si vous deviez donner un conseil aux nouvelles générations ce serait quoi ?
Lia : Soyez proches de votre famille. C'est là que sont vos racines. On a tendance à l'oublier aujourd'hui. 

Greta Varlese, 17 ans

C'est le 8 mars aujourd'hui, penses-tu qu'il est important de consacrer une journée aux femmes ?
Oui il y a encore plein de pays où les femmes sont complètement soumises aux hommes. Rien qu'en termes de salaires, les femmes sont encore moins payées que les hommes malgré leurs revendications. Donc c'est bien qu'il y ait une journée par an pour que tout le monde en parle et y pense.

Le monde de la mode est différent à ce titre non ?
Oui, c'est tout à fait différent. Les femmes sont mieux traitées en fait.

Dirais-tu que tu es féministe ?
Non pas vraiment. Ce n'est pas un réflexe chez moi du tout. Même si c'est une cause qui me touche.

Est-ce que la mode t'a permis de t'émanciper en tant que femme ?
En tant que plusieurs femmes en fait. Je me transforme en une nouvelle femme à chaque défilé. Il y a des défilés où je vais être hyper dark, d'autres un peu plus sage et d'autres très sexy. J'explore toutes les facettes qui composent ma personnalité.

Tu penses que la mode se doit de montrer plusieurs formes de féminité possibles ?
Oui carrément, il faut que tout le monde puisse se projeter dans différentes définitions de la féminité et que la mode se défasse des stéréotypes féminins sinon on finira par s'en lasser. 

Katherine Moore, 18 ans 

C'est la journée des femmes, que penses-tu de cette fête ?
Je pense que c'est une journée très importante et les gens ont tendance à oublier que les femmes sont encore victimes de discrimination et de violences. Les femmes sont aussi de super-héroïnes, elles doivent surmonter des obstacles chaque jour et je pense que c'est important qu'on s'en rappelle.

Que penses-tu du féminisme en 2016 ?
Je suis féministe sur certains points mais il y a des choses qui me dérangent aussi dans le féminisme. Je pense qu'il est important de rester égalitariste et que malheureusement, certains pans du féminisme hissent la femme au dessus de l'homme, ce qui est un contre-sens selon moi.

Penses-tu que les femmes sont plus libres aujourd'hui ?
Oui les femmes le sont de plus en plus et je pense que les nouvelles et prochaines générations gagneront encore plus de libertés. 

Damaris Goddrie, 18 ans

Que penses-tu de la journée des femmes ?
C'est une très belle journée. Je suis une femme, j'ai été mise au monde par une femme, bref, cette journée célèbre la vie aussi. Et puis mon métier de mannequin m'aide à me sentir femme aussi.

Que reste-t-il à changer concernant les droits des femmes selon toi ?
Beaucoup de choses. Il est encore très dur d'être une femme dans certains pays. L'égalité entre les hommes et les femmes et entre les femmes elles-mêmes devrait être banale aujourd'hui.

Dirais-tu que tu es féministe ?
Oui et non, je crois que je suis égalitariste plus qu'autre chose.

Cette nouvelle collection femme Kenzo présente des looks sages et d'autres plus rebels, audacieux. Tu te retrouves dans cette dualité ?
Oui c'est tout ce que je suis moi aussi. Dans cette collection, il y a un côté très mignon-kawaii et un autre plus irrévérencieux, c'est une image duale qui dépeint une femme libre.

Qu'est-ce qu'il y a de mieux dans le fait d'être une femme ?
Donner la vie ! C'est fou, non ?

Credits


Photographie : Léon Prost
Réalisation : Xenia May Settel
Texte : Micha Barban-Dangerfield