Kim Jones Menswear 2001

les 10 commandements d'un jeune diplômé d'école de mode

Parce que toutes les bonnes résolutions sont bonnes à prendre, Mandi Lennard, directrice de la boite de consulting Mandi's Basement, prodigue ses bons conseils aux futurs designers.

|
15 Juin 2016, 8:45am

Kim Jones Menswear 2001

Je me rappelle très bien du jour où je suis allé à la St Martins en 2001 pour assister au défilé de fin d'année de Kim Jones, que j'étais venu soutenir pour son diplôme. J'étais tout au fond de la salle et je voyais pas grand-chose, finalement, à ce qui se passait devant moi. La seule chose qui m'a réellement frappé, c'est un polycopié que j'avais déniché sur un des sièges laissés vacants à la fin du show. En introduction, on pouvait lire les noms de tous les créateurs que je représentais déjà à l'époque. J'ai du attendre que Nicola Formichetti se ramène avec le jeune Gareth Pugh à mon bureau, quelques années plus tard, pour comprendre enfin - pour chaque créateur qu'on soutient, des centaines d'autres sont livrés à eux-mêmes et n'ont pas toujours la chance d'avoir quelqu'un à leur côté pour les conseiller. Du coup, j'ai réalisé cette petite liste subjective et non exhaustive de conseils à l'intention des futurs créateurs.

Sors de chez toi
Jusqu'à preuve du contraire, ni le futur ni la mode n'appartiennent aux ermites. Crée ton Instagram, fais la fête, inscris-toi à la newsletter des galeries les plus cool du moment, gagne des sous en servant des bières dans le bar où tu seras sûr de rencontrer plein de gens… On rencontre toujours les bonnes personnes autour d'une pinte de bière un peu tiède. Ce tremplin sera l'occasion rêvée de prendre quelques numéros pour envoyer à tes nouveaux contacts un snapchat de ton travail le moment venu, en bonne et due forme et sans passer pour un dingue. Tip : j'ai été un professionnel dans le domaine même si je ne me souviens jamais du nom des clients que je suis censé présenter à des collaborateurs. Évitez ce moment hyper gênant et faites des listes de noms et d'adjectifs qui leur correspondent.

Rappelle-toi que tu es une personne géniale
Sois heureux d'être toi. Ceux que tu rencontreras verront ce que tu vois dans ta glace. Rends toujours ce que les autres t'offrent : du soutien, de la reconnaissance, n'importe quoi. Parce que ceux qui t'ont soutenu un jour deviendront les meilleurs juges et avocats de ton travail futur. Ne te force pas. Les relations humaines sont complexes et s'en servir avec intelligence prend beaucoup de temps. Ne prends rien contre toi. Un jour, tu verras, tout va s'enclencher naturellement. Et tu seras quelqu'un de bien entouré, prêt à affronter le reste du monde.

Prends les devants
C'est l'heure de serrer la pince à ceux qui t'inspirent et dont tu admires le boulot. Tu veux collaborer avec une marque, un talent, une personne de gout ? Prends ton courage à deux mains et vas-y. L'échange est une force. Et jusqu'à preuve du contraire, je ne connais pas de meilleur moyen de grandir et de tester ses limites. Ne sois pas défaitiste, avance. Si quelqu'un montre clairement son désintérêt pour ta proposition, tu lui auras néanmoins témoigné ton respect et ton admiration. Les gens aiment qu'on les brosse dans le sens du poil - conseil d'ami.

Suis ton instinct
Dès le départ, j'avais une idée très claire de ce à quoi mon agence ressemblerait. Je ne voulais rien faire comme personne. Et je ne me suis jamais trop préoccupé de ne pas me fondre dans le moule. Au contraire, j'avais peur que les gens me prennent pour un mec normal. Qu'est-ce qui te porte ? Te touche ? T'anime ? Crée et façonne ton propre système d'échelles et de valeurs. Reste juste et intègre à la ligne que tu t'es fixée. Et si tu ne peux pas te payer un pull en cashmere, mélange, mixe et fusionne les matières. Fais confiance à ton instinct car il te mènera loin.

Réalise tes rêves
Time flies. C'est une réalité. Le temps passe trop vite pour négliger ses rêves. C'est un combat quotidien. Les assistants stylistes qui se plaignaient de leur condition et du manque de temps qu'ils avaient pour faire leurs propres shoots sont toujours assistants aujourd'hui. Les assistants qui ont su se dégager du temps sont aujourd'hui à leur compte. Et ont arrêté de se plaindre. La créativité n'est pas un luxe, c'est une nécessité et la clé de votre future réussite. Creusez, fouillez, observez, nourrissez-vous. Le temps est précieux, utilisez-le à bon escient. 

Mandi Lennard's Redchurch Street office 2012

Surpasse-toi
Quand j'ai monté mon agence, je n'avais de cesse de contacter les plus grands titres de la mode pour les travailler au corps. Rien n'est jamais simple, vraiment, mais c'est ce qui rend la victoire encore plus délectable. 

Apprend de tes erreurs
Mets le doigt sur tes faiblesses et n'en fais jamais une excuse. Fais-en une force. Dans le milieu du travail, reconnaître ses erreurs et prendre ses responsabilités sont les deux piliers de la réussite. La remise en question ne vous sera jamais préjudiciable.

Reste fier 
Ne compte sur personne d'autre que toi. Si quelqu'un critique ton travail, fais en sorte que ton détracteur suive tes progrès. Fais-en un allié. Les ennemis ont toujours plus à vous apporter que vos incorrigibles fans. Reste fier et remercie ceux qui te soutiennent. Les stylistes qui ne remercient pas les supports qui les sacrent ne feront pas long feu. Je connais un bon nombre de créateurs, à l'inverse, qui continuent d'écrire leurs remerciements à la main avant de les envoyer par la poste aux rédacteurs en chef des magazines qui les ont publiés. Croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle.

Garde la pêche
Ton meilleur pote s'est dégoté un PR et tu es dégouté ? No stress. C'est en se salissant les mains qu'on progresse. Lorsqu'un PR viendra se pencher sur ton épaule pour te prêter main forte, il sera ravi de travailler avec quelqu'un qui sait se servir de ses dix doigts sans avoir peur de se casser un ongle. Note : dans ce milieu, comme partout ailleurs, on n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Sois Cool
Au sens propre du terme : souriant, confiant, aimable. Si certains te tournent le dos, hausse les épaules. Il est trop facile de haïr un journaliste dont la plume odieuse a entaché ton travail. Tout est une affaire de temps, dans ce métier : demain, ce méchant journaliste deviendra probablement ton meilleur allié. Et rappelez-vous : on ne fait la paix qu'avec ses ennemis.

J'ai surpassé les rêves que je m'étais imaginé un millier de fois. Tu est maitre de ton destin et il ne tient qu'à toi d'en faire un truc génial. Mets les mains dans le cambouis et sois-en fier. Ne t'impose aucune limite et regarde droit devant. Be wild. 

graduatefashionweek.com

Credits


Texte : Mandi Lennard