Image de « …Baby One More Time »

de Britney Spears (1998), via YouTube

1998, l'année où la pop s'est rangée du côté des femmes

Le premier single de Britney, le premier album solo de Lauryn Hill et l'héritage des Spice Girls. Retour sur le merveilleux coup de force des femmes dans la pop, 20 ans plus tard.

par Ilana Kaplan
|
08 Janvier 2018, 12:22pm

Image de « …Baby One More Time »

de Britney Spears (1998), via YouTube

Nous étions en 1998. Total Request Live était diffusé pour la première fois, Rose McGowan apparaissait à demie-nue aux VMA sur MTV et les Furbies faisaient fureur. Tout juste un an avant, un changement radical avait eu lieu au sein de l’industrie musicale : les Spice Girls avaient pris le contrôle sur la pop music au Royaume-Uni et pavé la voie à une nouvelle génération d’artistes. Quand 1998 est arrivée, une nouvelle ère pop était née. Des moments pivots qui allaient (re)définir le genre pour les décennies à venir, permettre l’émergence de l’icône adolescente Britney Spears et la réinvention de Madonna, Cher et Lauryn Hill. Un « girl power », vraisemblablement initié par les Spice Girls, rayonnant à travers l’Amérique, mettant sur le devant de la scène des artistes pop féminines et puissantes.

Le moment le plus notable et le plus mémorable de 1998 est sans nul doute l’avènement de Britney Jean Spears. Avec ses couettes et ses levers de jambe de cheerleader, Britney permet à l’industrie musicale, qui n’en avait plus que pour des groupes pop comme les Spice Girls ou les Backstreet Boys, de se concentrer à nouveau sur des artistes solos. La star montante de l’époque, tout droit sortie de Louisiane, sort son premier single, « Baby One More Time » le 30 septembre 1998. Spears, légèrement vêtue d’un uniforme d’écolière et coiffée de ses nattes, ouvre la voie à des artistes comme Christina Aguilera et Mandy Moore, qui domineront l’industrie pour les dix ans à venir. « Baby One More Time » aurait pu se résumer à n’être qu’un tube, mais il propulse Britney au rang de performeuse, qui deviendra une icône grâce à son ethos pop et à ses compétences de danseuse. « Baby One More Time » a aussi marqué le moment où Britney s’est approprié la vulnérabilité et la sexualité dans la pop music – quelque chose qui allait permettre à d’autres artistes d’adopter une attitude similaire un peu plus tard.

1998 a aussi été l’année au cours de laquelle Madonna a sorti son album fondateur, Ray of Light. Un enregistrement qui a transformé la carrière déjà bien établie de la star, démontrant au passage son envie d’expérimenter la musique électronique et de faire évoluer la pop music. Son intérêt pour des religions comme l’Hindouisme et le Kabbale n’a rien d’anodin : il a influencé la fluidité sonore de sa nouvelle musique. La transformation de Madonna sur Ray of Light annonçait l’importance qu’allaient prendre les femmes dans les années à venir : elles allaient désormais être au centre de la pop music.

Une autre légende de la pop a fait de 1998 son année : Cher. Trois ans après la sortie de son album, It’s a Man’s World (1995), elle sort en 1998 le classique disco-pop Believe. Un opus grâce auquel la chanteuse alors âgée de 52 ans conquis de nouveaux fans, plus jeunes, et commence une nouvelle ère de sa longue et prolifique carrière. Nul besoin de pérorer sur le titre éponyme : il s'agit du chouchou des clubs à l’époque, qui soulève encore nos cœurs et nos jambes aujourd’hui, 20 ans plus tard. Le titre et l’album deviennent très vite iconiques. Cher remporte à l’époque plusieurs nominations aux Grammy Awards et une victoire ( Best Dance Recording, en 2000). Et naturellement, les critiques n’ont, à l’époque, de cesse de célébrer les réinventions musicales de Cher et Madonna et d’encourager cet essor de femmes à l’origine des plus grands hymnes pop du moment.

La pop mêlée de R&B vit aussi son apogée en 1998 : les carrières respectives de Brandy et Monica sont en plein essor et les deux chanteuses sortent cette année-là l’une des collaborations les plus épiques de tous les temps : « The Boy Is Mine ». Si en 2017, la mode est plus à chanter l’embrouille avec un mec plutôt que l’embrouille entre filles à propos d’un mec, en 1998, la dynamique entre les deux artistes est tout simplement parfaite. Au-delà même du sujet de la chanson, Brandy et Monica sont perçues comme des femmes fortes aux opinions au moins aussi affirmées. À la fin du clip, c’est en chœur qu’elles claquent la porte au nez du beau Mekhi Phifer.

Dernier point, mais clairement pas des moindres, l’été de 1998 voit également naître le premier album solo de Lauryn Hill et avec lui l’un des moments clé de la pop des années 1990. Avec The Miseducation of Lauryn Hill, l’artiste a tenté de moderniser la pop et a réussi avec brio grâce à un savant mélange de neo-soul, de hip-hop, de R&B et de sensibilité pop. Le disque est aussi arrivé à un moment important de la vie de Lauryn Hill : elle était alors enceinte de son premier enfant - une expérience qui, selon elle, a largement inspiré sa musique. Sur cet album culte, elle chante l’amour, les cœurs brisés et sa relation tumultueuse avec les Fugees. Il aura suffi de cet opus pour propulser Lauryn Hill dans l’Olympe de la pop et du R&B, à tout jamais.

Chacune à leur manière, ces artistes ont apporté quelque chose de différent au genre, en oeuvrant ensemble à l’évolution de la pop. Avec elles, la définition du genre s’est élargie, est devenue plus inclusive, plus hybride, plus expérimentale. L’impact de l’élan « girl power » de 1997 avait déjà marqué l’industrie de la pop, durablement. Mais c’est bien en 1998 qu’elle s’est définitivement tournée vers ses icônes (et futures idoles) féminines – des femmes qui transpiraient la confiance en elles et célébraient l’émancipation via leur musique. Vingt ans plus tard, la musique est encore imprégnée de l'œuvre laissée par des artistes comme Britney, Lauryn Hill, Madonna, Cher, brandy ou Monica. Les artistes trônant au sommet de la pop aujourd’hui – Beyoncé, Halsey, Demi Lovato ou Solange pour ne nommer qu'elles – marchent dans leurs pas et prolongent leur héritage : des refrains entêtants et de fermes opinions. Et au matin de 2018, le futur des femmes qui s’imposent, prennent position et brisent les barrières de la pop, semble on ne peut plus radieux.

En plus : Cher est l'héroïne dont nous avons besoin, la preuve en 10 vidéos

Tagged:
POP
Britney Spears
Madonna
lauryn hill
1998
cher