les vieux ont aussi leur culture clubbing

Dans son nouveau documentaire, "Parcours d'Amour",la réalisatrice Bettina Blümner suit une poignée de seniors sur les pistes de danses des bals parisiens et documente leur drague adolescente.

par Micha Barban Dangerfield
|
28 Juin 2016, 10:20am

On encense souvent les amours juvéniles, les premières fois, les premiers émois et les premiers ratés aussi. Mais on oublie souvent de parler de l'amour des vieux. Celui qui dure, s'arrête ou recommence. Ou celui qui, plus rare et prudent, se jette encore une fois à l'eau avant le grand saut. On en parle rarement, comme si, passé un certain âge, les sentiments étaient voués à s'affaisser. La réalisatrice allemande Bettina Blümner n'est pas de cet avis. Dans son tout dernier documentaire Parcours d'amour qui vient de sortir en salle, elle suit quelques seniors, danseurs de paso-doble et de tango argentin, qui se rendent chaque semaine au Memphis, à Pigalle, pour valser jusqu'à l'oubli.

Gino, Eugène, Christiane et Michel ont tous soufflé leurs 70 bougies - voire leurs 80 pour certains - mais ne s'essoufflent jamais. Tous sont veufs ou divorcés et ensemble, sillonnent Paris de thé dansant en thé dansant pour vivre une seconde jeunesse - à retardement. "Avant 'Parcours d'Amour', j'ai réalisé un documentaire sur des adolescents à Berlin. Finalement j'ai retrouvé les mêmes comportements chez ces personnes âgées, le même type d'interactions. J'ai voulu montrer qu'avoir 18 ans ou 80, au final, c'est un peu la même chose. Les problèmes sont les mêmes." Et la drague aussi. Gino s'entiche de toutes les femmes dont il croise le regard, une danseuse rougit dans sa robe vichy rose. Christiane convoite un homme marié et Michel, le taxi boy, vend ses services mais n'a d'yeux que pour sa femme. Eugène, lui, conte ses amours ratés et se résigne au célibat - entre deux danses. "Il a le discours d'un jeune homme qui ne veut pas se laisser aller à l'amour. Mais il est vieux et ne changera pas. Les femmes, elles, rêvent toutes d'amour mais sont aussi désillusionnées, portent le fardeau de leurs histoires passées. Pourtant, elles continuent de rêver." Sur les accords des vieilles musettes, ces vieux ados jouent et se brûlent, encore un peu.

Parcours d'Amour plonge dans les désirs et désillusions d'une génération qui n'a pas fini d'aimer et qui ne saurait se résigner au statut d'invalides que la société entend lui coller. On y entend pourtant les récits, voix tremblante et usée, de plusieurs passés durs et éprouvants. Les contes d'une solitude saumâtre et de destins inaccomplis. Des histoires douce-amères donc. Mais aussi une vision du couple encore bancale, dépassée où la femme est "chiante" et le mari nécessairement "volage et trompeur". Mais ce qu'il y a de plus touchant, c'est que ces vieux ont beau se (nous) raconter des histoires, leurs pas de danse les trahissent sans cesse et les propulsent vers le futur. Et s'ils semblent tous vaccinés de l'amour, ces seniors téméraires sont attirés par les autres sur la piste de danse comme des aimants - ou des amants. "La danse qu'ils exercent est celle de la vie. Ensemble ils dansent et se sentent vivants, ressentent des émotions. Ils avancent. J'ai été impressionnée par l'endurance de ces vieux. Ils ne se fatiguent que très rarement. Ils ont envie de vivre, de bouger." Un documentaire pour ne pas oublier un célèbre poncif selon lequel l'amour n'a pas d'âge et que "les vieux aussi ont leur culture clubbing".

Credits


Texte : Micha Barban-Dangerfield
Photographie : extraits du documentaire Parcours d'Amour de Bettina Blümner

Tagged:
Culture
cinema
documentaire
bettina blumner
parcours d'amour