Publicité

carolina herrera, jeremy scott, tommy hilfiger : qui est prêt à habiller melania trump ?

7 designers américains se sont exprimés récemment sur la nouvelle First Lady et leur volonté de l'habiller ou pas.

par Hannah Ongley
|
25 Novembre 2016, 9:15am

Si son mari n'avait pas gagné l'élection en attisant la haine et l'intolérance, Melania Trump n'aurait eu aucune difficulté à convaincre les designers américains de l'habiller. À l'heure des likes Instagram et de l'achat au clic, une telle exposition n'a pas de prix pour les jeunes créateurs. Mais l'appel à ne pas accepter le Président-élu et sa famille divise les designers américains. Beaucoup ont soutenu Hillary Clinton et activement fait campagne pour elle :  Diane von Furstenberg a levé des fonds, Marc Jacobs a produit du merch pour la boutique de campagne de Clinton et Ralph Lauren a créé plusieurs looks de débats pour la candidate d'alors, qui se décrit comme une « fana du pantailleur ». La First Lady en devenir a fait de gros efforts pour parrainer mondialement les jeunes designers - propulsant Jason Wu, Joseph Altuzarra et Naeem Khan dans le mainstream. Elle a également porté du Ralph Lauren pendant le troisième débat présidentiel - un choix qui aura surpris. Elle n'a par ailleurs pas arrêté pendant la campagne de porter des pièces de marques européennes bien établies (Balmain, Roland Mouret, Gucci).

La semaine dernière, Sophie Theallet, qui a habillé Michelle Obama à plusieurs occasions ces 8 dernières années, a annoncé qu'elle n'habillerait pas Melania Trump et encourageait les autres designers à faire de même. Mais tous n'ont pas rejoint son appel. Les réactions divisées et parfois confuses des designers ont ouvert un dialogue : les créateurs ont-ils le droit de dicter ce qu'il advient de leurs créations (le débat n'est pas nouveau) ? Voilà ce qu'ont eu à dire les designers américains de Melania Trump. Pour l'instant.

Sophie Theallet
Theallet fait partie des designers préférés de Michelle Obama, et ne risque pas de faire la queue pour habiller sa remplaçante. « En tant que personne qui milite pour la diversité, les libertés individuelles et le respect, je ne m'associerai pas à la prochaine Première Dame, » écrivait Theallet sur son compte Instagram la semaine dernière. « La rhétorique raciste, sexiste et xénophobe étalée par son mari pendant la campagne est incompatible avec les valeurs que l'on partage. J'encourage mes amis designers à faire de même. » Theallet est elle-même immigrée, et considère sa marque comme « une expression de la diversité, et le reflet du monde dans lequel on vit. »

Tommy Hilfiger
En réponse à la lettre ouverte de Theallet, Hilfiger est apparu plutôt prompt à habiller Madame Trump. « Je trouve que Melania est une très belle femme, et que tout designer devrait être fier de l'habiller, » assurait-il à WWD récemment. « Ivanka est tout aussi belle et intelligente, mais elle porte ses propres vêtements. Je ne pense que les gens ne devraient pas approcher cela politiquement. Tout le monde était très heureux d'habiller Michelle Obama. Elles sont très belles dans ce genre de vêtements. Ça va être compliqué de trouver plus belles que Ivanka ou Melania. » 

Humberto Leon
Le dernier défilé Opening Ceremony s'était transformé en conférence politique. Militant pour le droit des immigrés et de la communauté LGBT,  Humberto Leon est depuis longtemps ouvertement engagé. Il a d'ores et déjà partagé la lettre de Theallet sur sa page Facebook perso, entre un appel à l'aide pour la réserve indienne de Standing Rock et un soutien au casting de la pièce Hamilton (qui a hué le Vice-Président Mike Pence). « Personne ne devrait bosser avec elle. Et si elle achète vos vêtements, dites aux gens que c'est indépendant de votre volonté, que vous ne la soutenez pas » a déclaré le créateur démocrate. Aucune surprise qu'un designer engagé pour le droit des immigrés et de la communauté LGBT refuse d'habiller quelqu'un qui participe de leur érosion.

Altuzarra
Ni l'éducation multiculturelle de Joseph Altuzarra, ni sa proximité avec Michelle Obama n'ont empêché le créateur d'inviter Melania à une séance d'essayage privée à New York. « Je n'ai pas envie de ne pas habiller les gens avec qui je suis en désaccord » expliquait Altuzarra au New York Times dernièrement. Le créateur a habillé Mme Obama à plusieurs occasions notables, notamment pour son dîner avec la Princesse Lalla Salma au Maroc, et pendant son voyage au Japon pour promouvoir l'éducation des filles.

Rag & Bone
Marcus Wainwright, chef exécutif de la marque, n'exclut pas non plus une collaboration avec la First Lady en devenir. Lors d'une interview pour le New York Times, le designer s'alignait à peu près sur Altuzarra. « Ce serait hypocrite de dire que l'on habille personne de la famille Trump. Si on se veut inclusifs, et qu'on veut que les manufactures américaines soient "great again", il faut mettre ses opinions politiques personnelles de côté. »

Carolina Herrera
Caroline Herrera, qui habillait récemment Michelle Obama pour la couverture du Vogue de décembre, apparaît assez confiante dans la capacité de Melania à réunir ses collègues designers. « Je pense que dans deux ou trois mois, ils vont commencer à aller vers elle. Parce que c'est comme ça que marche la mode » prédisait-elle dans une interview pour Business of Fashion. « Vous verrez, tout le monde habillera Melania. Elle représente les Etats-Unis. » La fille de Donald Trump, Ivanka, est une fan de longue date du design d'Herrera.

Jeremy Scott
Si Melania Trump veut porter un maillot de bain Teddy Bear ou une robe à motifs, elle n'aura peut-être pas à chercher bien loin. « Je vais lui laisser le bénéfice du doute, » assurait Scott à Vanity Fair juste après l'élection. « Elle a belle allure, elle porte bien les vêtements, elle est belle. Je ne sais pas si ça aura le même sens pour tout le monde. Ce que j'adore avec Michelle, c'est sa personnalité. Sa beauté tient à beaucoup plus à qui elle est et ce qu'elle fait. Clairement, Melania est très belle, mais je ne peux pas séparer ça de sa personnalité. Je ne connais pas Melania. Nous ne connaissons pas Melania.» Donald Trump ne bénéficie pas de la même gageure : « Non, je n'ai pas voté pour lui ; non je n'ai pas fait campagne pour lui ; non je ne voulais pas de lui. »

Credits


Texte Hannah Ongley
Image via Flickr

Tagged:
tommy hilfiger
Jeremy Scott
melania trump
politique
Etats-Unis
Rag & Bone
Humberto Leon
altuzarra
carolina herrera
sophie theallet