et si ariana grande était la nouvelle veronique sanson ?

Streamé en masse depuis le 8 février, « thank u, next », cinquième opus de la pop star, partage une filiation évidente avec un album classique de notre french patrimoine sorti il y a 45 ans.

par Julien Homere
|
26 Février 2019, 9:23am

2018, année charnière. Les stars n'y ont pas échappé : de Kanye West à Drake en passant par Pusha T, ces douze mois ont été ceux de toutes les surprises. The G.O.O.D June Music, The Story of Adidon, l’excellent Caution de Mariah Carey ou encore la bombe This is America signée Childish Gambino, tant de hauts, tant de bas qui ont fait de 2018 un année aussi chaotique que fascinante. Et s’il existe une artiste qui représente à elle seule 2018, c’est bien Ariana Grande : fiancée en juin, adulée pour son quatrième album Sweetener en août, brisée coup sur coup par la mort de Mac Miller en septembre et sa rupture avec Pete Davidson en octobre, avant d’être sacrée Femme de l’année par Billboard en décembre. Une vraie naissance/renaissance comme seuls les Etats-Unis en ont le secret. Une année qui déborde et dont la réussite s'étale un peu sur 2019 avec la sortie de thank u, next, le nouvel album de la floridienne, livré seulement six mois après son quatrième opus. Mix d’influences hybrides, cette création tend des ponts incroyables entre les âges, les modes et les styles de la pop et du RnB. Au point de traverser les frontières et de rappeler – malgré elle sans doute – l'épopée d'une icône bien française : Véronique Sanson (oui, vous avez bien lu).

« You seem to have things strangely confused in your mind »

Prononcée par Jack Nicholson, cette citation issue du film The Terror de 1963 devait à l’origine ouvrir un morceau d'Ariana Grande, « in my head ». Selon une interview d’Ariana Grande au Zach Sang Show, elle n’a pas été utilisée à cause d’un problème de droits et a été remplacée par un mémo vocal de son meilleur ami, Doug Middlebrook. Pourtant, Nicholson avait parfaitement cerné l’état d’esprit de la pop star en quelques mots. Il est loin le temps où elle déambulait dans les couloirs du lycée Hollywood Arts dans la série Victorious. Ariana Grande a quitté son personnage Cate Valentine pour se tailler une place à part dans les charts, rivalisant avec des titans tels que Beyoncé, Lady Gaga ou encore Rihanna. De 2013 à 2017, avec sa queue de cheval et ses pulls XL, Ariana Grande-Butera est devenue un phénomène culturel et une hit machine redoutable. Mais cette dernière qualité constituait jusqu’à présent sa force et sa faiblesse, enchaînant les sons catchy sans qu'aucun fil conducteur ne les lie entre eux. Elle y déployait une palette d’univers variés dans ses choix de prods, toujours accompagnées d’un chant impeccable en signe d’autorité. Une succession de scénettes efficaces qui manquaient encore d’un film solide pour les unir.

Si son album Dangerous Woman portait en lui les germes de cette évolution, l'opus Sweetener l’a confirmé grâce à un Pharrell Williams chef d’orchestre, produisant une bonne portion de l’album. Lumineux, le disque était celui d’une fiancée épanouie dans sa carrière, dans son couple et dans sa tête. Après tous les évènements cités plus haut qui ont jalonné sa vie en 2018, il paraît aujourd’hui déjà cruellement daté (la ballade pete davidson se pose là). thank u, next enfonce le clou ce mois-ci rien qu’avec sa couverture, sorte de reprise lo-fi au polaroïd de Sweetener. Ici, pas de Nicki Minaj ou de Missy Elliott en featuring mais un confessionnal sombre et intimiste bardé de mélancolie, de coups d’un soir et d’un zeste de bad girl attitude. Il s’agit de son premier album post-rupture où elle ne chérit plus une liaison mais célèbre sa liberté retrouvée de femme indépendante. Les correspondances avec la période seventies et Le Maudit de Véronique Sanson paraissent évidentes.

Quelques mots d’amours brisés

Le 14 mars 1973, Véronique Sanson se marie au rockeur Stephen Stills. Même si le couple a un enfant l’année suivante, la lune de miel parfaite s’arrête très vite. Isolée dans le ranch marital du Colorado, la chanteuse est régulièrement battue par Stills, accro aux drogues et à l’alcool. De ces abus naîtra Le Maudit en 1974, premier album sur ce douloureux exil américain, dans lequel l’artiste livre les textes les plus sombres de son répertoire : « Ma musique s’en va » évoque sa séparation brutale avec Michel Berger, son pygmalion depuis 1967. Entourée des musiciens de Manassas, elle se forge un nouveau son, exploitant cette sensibilité rock yankee pour la mélanger à la pop française. Encore aujourd’hui, Le Maudit reste l’œuvre la plus aboutie de son auteure.

Même s’il est encore trop tôt pour prédire le même destin à thank u, next, il s’impose comme le long format le mieux construit d’Ariana Grande. À ce stade de leur discographie respective, il devient de plus en plus difficile pour le public et les fans des deux artistes de séparer leur vie privée de leur œuvre tant elles se suivent et s’influencent. Ecouter une chanson sans connaître les détails de leur bio élimine d’office trois niveaux de lecture au sein d’un texte ou d’une mélodie. Les chemins des deux femmes torturées se croisent à ce titre sur plusieurs niveaux : elles avaient toutes les deux 25 ans à la sortie de leur album, sont seules durant les 40 minutes de leur monologue blessé, opèrent un virage à 180 degrés dans leur proposition musicale et sortent à vif d’une relation amoureuse en miettes.

Cœur noir

Entre novembre 2018 et janvier 2019, Ariana Grande teasait son projet sur Twitter avec des emojis « cœur noir », prévenant sa fanbase que thank u, next serait à l’opposé de la pop légère à laquelle elle les avait habitués.

Un emoji soigneusement choisi qui correspond au mood de sa tracklist et celle de l'album Le Maudit. Malgré leurs relents désespérés, tous deux démarrent et finissent sur une poignée de chansons enjouées et porteuses d’espoir. Ouvrir sur « Alia Souza » et « imagine » avant de refermer sur « Les Cloches de Carmel », « Bouddha » et « On m’attend là-bas » pour l’une et « 7 rings », « thank u, next » et « break up with your girlfriend », « i’m bored » pour l’autre montre bien l’existence d’un parcours avec une vraie progression émotionnelle. Ces intros et outros montrent bien l’existence d’un parcours, celui d’une vraie progression émotionnelle où elles ont traversé l’Enfer.

« Mon univers ce n'est plus le tien,
Moi je voulais un autre chemin,
»
Véronique Sanson, « Bouddha »

« J'ai pensé que je finirai avec Sean
Mais ça ne collait pas »
Ariana Grande, « thank u, next »

Ces deux albums en forme de long-métrages sur la perte et l’acceptation se définissent donc par un cœur noir, un milieu d’album où les « bad ideas » d'Ariana sont « Un peu plus noires » chez Véronique Sanson. Dans les titres « Fake Smile » et « Véronique », les deux femmes se transforment en Monica Vitti flamboyantes : piégées par un monde incommunicable, elles se battent contre les rumeurs que renvoient leur entourage et les médias.

« Je lis ce qu'ils écrivent sur moi
J’écoute ce qu'ils disent à la télé, c'est fou.
C'est dur pour eux de me choquer
»
Ariana Grande, « Fake Smile ».

« J’ai plus ma tête à moi
So I just sing Stoned again
Je connais mes ennemis
Ils ont le temps et le goût de gâcher ma vie
Drôle de vie Drôles de gens
Drôle de pays
».
Véronique Sanson, « Véronique »

Par ses mélodies et ses samples, thank u, next dessine d’intenses passerelles musicales. Outre « Fake Smile » qui la relie directement au Wu-Tang Clan et Wendy Rene, c’est sur ghostin que réside l’évocation la plus bouleversante de Mac Miller. Même si les mots parlent des « rêves » de Cinderella, Max Martin et Ilya Salmanzadeh samplent directement 2009 de Swimming, hommage pudique à Larry Fisherman. Car au-delà des bonheurs nouveaux et de la paix retrouvée, thank u, next et Le Maudit sont avant tout des cris aux spectres des amours perdus, un regard dans le rétroviseur sur deux hommes qui disparaissent. Comme si Mac chantait à sa Cendrillon depuis sa tombe « Seras-tu là ? » et qu’Ariana répondait « Je serai là » au fantôme du Michel Berger de Pittsburgh.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
Ariana Grande
Véronique Sanson
Thank you Next
Le Maudit