découvrez en avant-première sur i-D la nouvelle campagne paco rabanne

Julien Dossena a fait appel à la réalisatrice Masha Vasyukova et aux photographes Theo Sion et Scheltens & Abbenes pour mettre en image l'onirisme grunge de sa collection printemps/été 2018.

par Antoine Mbemba
|
09 Mars 2018, 11:09am

Depuis 2013 et son arrivée à la direction artistique de Paco Rabanne, Julien Dossena n’aura cessé de réveiller l’héritage de la marque, y injectant sa vision neuve du prêt-à-porter féminin et une certaine idée du futur dessinant justement et sûrement le nouvel âge d’or de Paco Rabanne. Une exigence de constante nouveauté, de mouvement, d’évolution pertinente qui le pousse à regarder toujours plus loin devant, parfois derrière, pour préparer le lendemain. Mais un des rares domaines encore récemment inexploré par Julien Dossena à la tête de Paco est peut-être celui de la nuit. C’est désormais chose faite avec sa collection printemps/été 2018, la première incursion nocturne de Julien Dossena, un véritable hommage aux oiseaux de nuit, à l’obscurité festive, à mi-chemin entre la frénésie rétro-futuriste des années 2000 et le disco des années 1970, l'intime et le cool, le rêve et la vie.

Une option dont on voit l'une des facettes dans la nouvelle campagne de la marque - un court film réalisé par la russe Masha Vasyukova et une série d’images signées Scheltens & Abbenes et Theo Sion, sous la direction artistique de Marc Ascoli. On y suit une femme, le regard ici et ailleurs, la robe prête à tout. « Je souhaitais exprimer l’intimité, la délicatesse, ce genre de choses un peu grunge et cool mais également féminines, explique Julien Dossena. La fille Paco est rêveuse, une étudiante en art appliqué ou une musicienne, une interprète, une artiste. L’atmosphère rappelle celle du vieux Chelsea Hotel. J’avais en tête Mapplethorpe et ce sentiment créatif que l’on ressent à certains moments de sa vie mais exprimé avec dystopie. » Sur une musique de l’artiste électro français Surkin, on suit du regard cette ligne de crête entre ennui et inconnu, peur et joie, se rassurant du fait que Dossena a encore de quoi nous faire rêver pour longtemps.

Tagged:
Surkin
Paco Rabanne
Mode
campagne
theo sion
julien dossena
masha vasyukova
marc ascoli
printempsété 2018