Photographie Marin Driguez

faut-il (vraiment) pleurer notre-dame ?

À l’heure des surenchères opportunistes dans les promesses de donations et de la grand-messe patriotique, i-D a demandé à différentes personnes ce que l’incendie de Notre-Dame avait suscité chez elles.

par Matthieu Foucher
|
17 Avril 2019, 11:42am

Photographie Marin Driguez

Lundi 15 avril en fin d’après-midi, une fumée blanche suspecte monte du toit de Notre-Dame de Paris, alertant passants comme touristes alentour. Rapidement, l’incendie gagne les réseaux sociaux : des quatre coins de la planète, on spécule, on pleure et on partage en commentant les vidéos de la cathédrale en flammes. En l’espace de quelques heures, le pays entier est en deuil et, dans une grand-messe patriotique sur fond de religiosité, les déclarations choc s'enchaînent : alors que le président s’empresse d’annoncer la reconstruction de Notre-Dame, qu’un animateur télé compare à « un parent proche pour chaque français », les plus grandes fortunes françaises, flairant l’aubaine marketing, surenchérissent quant à elles dans les promesses de donations. « Nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire » explique le lendemain Emmanuel Macron dans son « adresse à la nation », misant sur l’unité nationale pour faire oublier la révolte de ces derniers mois (et d’autres incendies récents). Mais justement, à l’heure où la colère gronde quant aux inégalités, où la jeunesse se mobilise pour le climat et où de nombreux catholiques fuient l'Église suite aux scandales répétés, ce sentiment de détresse patriote est-il vraiment partagé par tous ? On a demandé à différentes personnes ce que l’incendie de Notre-Dame signifiait réellement pour eux. Straight up.

Axel, 21 ans, étudiant aux Arts Décoratifs de Paris

1555497912258-ND1

Quelle a été ta réaction en apprenant la nouvelle ?
Dès que je l’ai appris par texto, j’ai tout de suite voulu voir le feu sur la cathédrale mais le toit avait déjà brûlé. C’est triste à dire mais c’était magnifique, on s’en souviendra pour le spectacle extraordinaire que ça a été. Les cathédrales ont toujours été un immense sujet de peinture, tout peintre a envie de peindre Notre-Dame en feu, en tout cas moi oui.

La perte de ce bâtiment symbolise quelque chose pour toi ?
Je suis triste mais les grands incendies sont des choses qui arrivent : plein de bâtiments ont été brûlés et reconstruits dans l’Histoire. D’ailleurs on n’a qu’une partie du Louvre et ça n’empêche pas d’être émerveillé par le Louvre.

Que penses-tu des réactions autour de toi ?
Le chagrin, c’est un peu trop : c’est quelque chose qui est matériel et à notre époque, on doit apprendre à se détacher de la matérialité des choses. À l’échelle de l’humanité, Notre-Dame n’est pas insignifiante mais cet incendie de 2019 l’est.

Plusieurs grandes fortunes ont annoncé des donations de centaines de millions d’euros pour rénover Notre-Dame. Ça t’inspire quoi ?
On peut questionner la légitimité des 200 millions de LVMH, qui peuvent être vus comme du blanchiment d’argent par certains.

Florine, 23 ans, étudiante en histoire à l’école nationale des Chartes à Paris

1555498125423-ND2

Comment as-tu réagi en apprenant la nouvelle ?
Pas de réaction violente mais du mutisme, une réaction traumatique : c’est une émotion qui prend aux entrailles, on se sent impuissant, on voyait que c’était en flamme mais on ne pouvait rien faire.

En termes symboliques, ça représente quelque chose pour toi ?
Je suis catholique et croyante. C’est très tentant d’y voir une métaphore : l’Église a récemment été secouée par plein de scandales qui touchent plutôt la hiérarchie élevée du clergé. Voir une église qui brûle par le sommet, c’est assez saisissant, et même si on n’est plus au Moyen Âge et qu’on n’a plus une lecture providentialiste de l’Histoire, c’est tentant d’y voir un signe : l’Église en tant qu'institution ne va pas très bien.

Que penses-tu des réactions autour de toi ?
J’étais étonnée : comme c’est un monument rattaché à une croyance religieuse et qu’en France, la laïcité fonde notre rapport à la religion, je pensais que les gens seraient plus pudiques. C’est bien que les gens s’intéressent au patrimoine, c’est un pan qui a peu d’argent.

Tu trouves que les jeunes ne s’intéressent pas assez au patrimoine ?
Oui, à l’école des Chartes, on est les derniers de notre espèce. Sartre disait que sa philosophie ne tenait pas devant un enfant qui meurt de faim, et là Total a dit qu’ils allaient donner plein d’argent, la première réaction qu’on a, c’est qu’on aurait bien aimé qu’ils donnent leur argent pour plein d’autres causes. Mais la culture, c’est ce qui fonde notre société : à court terme on pourrait penser qu’on a besoin de cet argent pour autre chose mais si on va sur le long terme, si on veut que notre société existe, soit vivace, il faut qu’on prenne soin du passé pour regarder vers le futur.

Adam, 17 ans, lycéen dans le 19ème arrondissement de Paris

1555498152654-ND3

Comment as-tu réagi en apprenant la nouvelle ?
Au début j’étais choqué : ça fait 700 ans qu’elle est là, c’est un bâtiment historique et c’est triste pour ceux qui aiment bien Notre-Dame… Mais personnellement, je m’en fiche un peu de Notre-Dame, c’est pas un truc qui va me faire avancer dans ma vie.

La perte de ce bâtiment symbolise quelque chose pour toi ?
Je suis musulman et chez nous, on doit respecter les autres religions et je respecte les chrétiens qui sont émus par ça : si la Mecque était brûlée je serais vraiment très ému.

Que penses-tu des réactions autour de toi ?
Je trouve que c’est un peu un abus de la part de certains, il y a une sorte d’hypocrisie. Sur Snap, j’ai vu passer plein de stories, à un moment faut pas en faire des caisses non plus : c’est pas un attentat, il y a eu peu de personnes blessées, personne n’est mort, tout va bien.

Dieynabou, 34 ans, directrice artistique dans le digital

1555498178392-ND5

Qu’est-ce que tu as ressenti quand tu as appris la nouvelle ?
J’étais choquée et attristée, pour moi c’est aussi intense qu’un attentat.

Ça a quelle signification pour toi de voir brûler Notre-Dame ?
Je suis musulmane pratiquante mais je suis française et pour moi, c’est avant tout l’Histoire et le patrimoine, donc quand on voit un bâtiment de ce type brûler, ça fait mal. Je me souviens de ma première visite en CM2, j’avais été impressionnée par la capacité de l’Homme à l’époque à construire quelque chose d’aussi beau. C’est au-delà du culte pour moi.

De grandes fortunes françaises ont annoncé des donations de centaines de millions d’euros pour rénover Notre-Dame. Ça t’inspire quoi ?
Tout à l’heure, je lisais que la première richesse de France avait fait un don de 100 millions d’euros. Dans les commentaires, un mec a dit « autant pour un bâtiment alors qu’ailleurs, des vies humaines sont touchées ». J’ai ressenti cette gêne : si on peut débloquer 100 millions d’euros pour un bâtiment on peut débloquer 100 millions pour d’autres causes. Mais si on commence à faire des comparaisons, on ne va pas s’en sortir.

Jonathan, 21 ans, artiste, originaire d’Israël, d’Allemagne et de Paris

1555498195611-ND4

Qu’est-ce que tu as ressenti quand tu as appris la nouvelle ?
J’ai trouvé ça triste mais beau, c’est une leçon importante : rien ne dure pour toujours, tout a une fin. Nous sommes à l’avènement d’une nouvelle modernité, l'Église et la religion n’ont plus la même influence que par le passé, et c’est toujours une bonne chose quand les hommes blancs perdent leur pouvoir.

D’un point de vue spirituel, ça symbolise quelque chose pour toi ?
J’ai vu l’incendie de mes yeux, c’était vraiment beau, comme si Satan avait parlé aux humains pour leur dire « la fin de votre monde approche » ! Je m’identifie comme queer ou gay, je suis une personne spirituelle et crois en la lumière qui a aussi brûlé la cathédrale. Je pense qu’il faut brûler toutes les églises et toutes les religions organisées, renouer avec la spiritualité et comprendre que tous les humains sont égaux et s’accepter enfin les uns les autres.

Que penses-tu des réactions autour de toi ?
Dans les pays musulmans, lorsque Daech a pris le pouvoir, ils ont détruit des lieux religieux nettement plus importants et personne n’en avait rien à faire. À Paris, le monde entier se sent concerné et ça, c’est cynique. Pour moi, c’est dingue qu’en à peine quelques heures, des gens donnent plus de 450 millions d’euros pour une putain de petite église ! On a tellement d’autres problèmes liés à des vraies vies humaines.

Awa, 21 ans, étudiante en master de politique internationale à Toulon

1555498252132-ND6

Quelle a été ta réaction en apprenant la nouvelle ?
J’étais choquée, mon esprit est allé directement à qui a fait ça et pourquoi ? À quel moment un incendie commence du toit ? Qui fume une clope sur le toit de notre dame ? Personne. Sinon, je suis passionnée de culture, de patrimoine, d’histoire. La présence de Notre-Dame explique beaucoup de choses : on sait d’où on vient, on sait où on va, la France c’est tout ça, on a plein de bâtiments qui ont une histoire et on ne les voit même plus : il faut qu’il y en ait un qui prenne feu pour qu’on s’en rende compte ?

D’un point de vue symbolique, ça représente quelque chose pour toi ?
Je crois en Dieu, je suis déiste mais je vois la religion comme une abomination de l’Homme. Quelque chose de sacré a été mis dans la main de l’Homme mais il l’a perverti au moment où il l’a touché : la religion c’est juste de la misogynie, du racisme et de la guerre. Pour moi, ça symbolise qu’aucune religion n’est à l’abri de l’attaque. Mais mettre le feu ne sert à rien : il n’y a que les mots qui peuvent détruire, moi j’apprends les mots pour pouvoir avoir des armes dans le monde.

Que penses-tu de certaines réactions que tu as pu voir ?
Quelqu’un qui dirait « c’est un crime contre la religion, c’est un crime contre nous... » : c’est un crime tout court, ne dis pas contre qui, peu importe d’où tu viens, peu importe qui tu es, c’est abominable ce qui s’est passé. On s’en fout de your agenda.

Et les donations de milliardaires pour rénover Notre-Dame, ça t’inspire quoi ?
Ça, ça me sort des yeux : regarde Paname autour de nous ! D’un coup, plus de 400 millions, ils sortent d’où ? Vous imprimez de l’argent ? Il y a des gens qui crèvent la dalle, donnez-leur ces euros putain !

Crédits


Texte : Matthieu Foucher
Photographie : Marin Driguez

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
Paris
Religion
Features
Feature
incendie
jeunesse
société
cathédrale notre-dame