la grèce, ren hang et ses amis (tout nus)

Le photographe chinois, de retour de Grèce, présente sa dernière série, Athens Love. Comme d'habitude, il a emmené ses proches avec lui pour les immortaliser un peu partout : face mer, allongés sur la route, tapis entre les rochers - et toujours nus.

par Emily Manning
|
23 Mars 2016, 4:55pm

Ren Hang, le photographe chinois toujours plus punk, a fait une escale au bord de la mer Égée, en Grèce. Et comme à son habitude, il a emmené ses proches avec lui pour les immortaliser un peu partout : face à la mer, allongés sur la route, tapis entre les rochers - nus. Fréquemment privé d'exposition dans son Pékin natal, ses pellicules ont déjà été confisquées à la frontière par des agents du gouvernement chinois et son site personnel est souvent la cible de piratages. Dernièrement, une de ses expos a même été suspendue pour "atteinte aux bonnes moeurs". Cette censure permanente l'a conduit jusqu'à New York, l'année dernière, où il a shooté ses amis dénudés en plein Central Park enneigé. Il en tirait un livre, New Love. Aujourd'hui, Ren Hang présente Athens Love. 

Lors d'une résidence d'artistes à Athènes et sur la péninsule Attique en Avril dernier, Ren - dont le travail, reconnaissable entre mille, confronte la nudité crue à la nature indomptable et sauvage qui sublime les corps - s'est épris des paysages méditerranéens, loin des buildings de Paris, Pékin et New York. Quand on lui demandait, en juillet, ses impressions sur New York, Ren Hang nous avait répondu : "Pour moi, la question de la censure est la même partout. Quand je prenais mes photos à Central Park, je ne pouvais pas me sortir de la tête que les flics allaient débarquer pour m'arrêter." Ren Hang présentera par ailleurs ses nus athéniens à la galerie Klein Sun, à New York, dès le 25 mars.

Credits


Texte : Emily Manning 
Photographie : Ren Hang 

Tagged:
Photographie
portfolio
nu
nus
Ren Hang
Athens Love
portefólio