nous sommes tous concernés par ce qu'il vient d'arriver à l'angleterre

Plus que jamais, restons unis et tendons-nous la main.

par Tess Lochanski
|
24 Juin 2016, 11:15am

Le rêve de nos grand-parents vient de s'effondrer. Eux qui ont vécu l'horreur et ont dit : plus jamais. Eux qui ont tant bien que mal essayé de ré-enchanter le monde avec de belles idées. Des idées magiques en forme d'étoile ou de soleil. Des idées presque naïves, des idées qui plaçaient le monde avant l'individu, le tout avant l'ego.

De l'Union européenne, on sait peu finalement à notre petite échelle. En vrac remontent des images floues, poussées en nous depuis la petite enfance : le parlement, la Neuvième Symphonie, le sentiment de faire partie. Faire partie de quelque chose. De quoi ? On ne sait pas, mais ce sentiment seul est nécessaire. Ce sentiment sera notre salut.

Aujourd'hui, nos collègues anglais pleurent leur sort. Eux qui, depuis des mois, militent pour mobiliser la jeunesse anglaise. Elle s'est bougée, la jeunesse anglaise, mais la bêtise l'a emporté. La faute à qui ? Aux riches, aux puissants, aux inégalités, aux ignorants : comme d'habitude. Mais là n'est pas la question.

Si l'on s'est sentis responsables d'écrire ce petit texte aujourd'hui justement, c'est d'abord bien entendu pour soutenir nos amis anglais (à qui l'on doit cet extraordinaire magazine qu'est i-D), mais surtout pour rappeler à la jeunesse française de se sentir concernée. De tendre la main de l'autre côté de la Manche. Avec un peu de travail et de bonne volonté, on peut réussir à leur prouver, à tous, que notre avenir ne dépend pas d'eux. Il dépend de nous.

Peace… and love. 

Credits


Photographie :  Léon Prost

Tagged:
peace
Union
Brexit
société