à 17 ans, l'actrice yara shahidi lutte pour plus de diversité à la télé

En exclusivité pour i-D, la jeune star de la série américaine Black-ish partage sa vision de l'engagement et du monde. Petra Collins l'a photographiée.

|
16 Août 2017, 9:33am

Lorsqu'on parle de diversité à l'écran, il n'est pas seulement question de couleur : il doit aussi s'agir de genre, de fluidité et d'identité sexuelle. Si nous voulons aborder la question de l'identité de manière démultipliée, c'est parce que notre définition de la diversité a évolué et elle doit continuer à le faire. Sur le petit écran, tout a changé car il existe désormais de nombreuses façon de créer des programmes télévisés. Et de montrer le monde tel qu'il est vraiment. De plus en plus de fictions prouvent qu'une "famille mainstream" n'est pas forcément indispensable pour faire de l'audience. Et pourtant, on suppose trop souvent qu'une série suivant une famille de couleur se destinera nécessairement à un public de niche, au lieu d'imaginer qu'elle pourra fédérer des personnes de différentes origines et générations. Mais je crois que la série Black-ish a prouvé que le public est capable de s'intéresser aux personnages non pas "malgré" leur couleur de peau mais bien parce qu'ils représentent une large partie de la population.

Black-ish parle de familles noires qui subissent les contradictions de nos sociétés contemporaines. Des hiatus qui à leur tour compliquent la façon dont leurs enfants façonnent leur identité. C'est une série qui interroge : qu'est ce que cela signifie d'être Noir ? Qu'est-ce que cela signifie d'être humain ? Qu'est-ce qu'une famille ? En tant que programme télévisé, Black-ish a permis de créer un dialogue national, d'aborder les problèmes sociaux, qu'il s'agisse de l'épisode concernant les violences policières ou de celui qui évoque la difficulté d'être métisse. Nous avons même évoqué l'importance de l'élection présidentielle à travers la série. Black-ish a joué un grand rôle dans de nombreuses conversations culturelles. Parce qu'au lieu de forcer le raisonnement du spectateur, ce programme a permis au public de prendre part à un débat constructif.

Yara porte un top, un col roulé et une jupe Simone Rocha.

Ce regain de représentativité à l'écran nous permet aujourd'hui d'interroger la définition que nous souhaitons donner au mot "diversité". L'effet produit par Obama n'est pas anodin. Lorsqu'on voit se briser la frontière entre qui pourrait être élu et qui est président, cela donne le sentiment que tout est possible. Il est temps que ce changement advienne, nous sommes une communauté riche par sa diversité et il faut que la télévision puisse refléter cette richesse. Personne ne veut d'un programme qui a peur de parler de ce qui se passe réellement dans le monde, il est donc nécessaire de soutenir ces scénaristes et d'encourager ces histoires.

Lorsque je considère mes opinions politiques, mes croyances et que je réalise à quel point elles influent sur ma manière d'agir dans ce monde, cela me renvoie à ma famille et à la façon dont j'ai été éduquée. J'accorde beaucoup d'importance à l'histoire et à la compréhension des mouvements politiques passés, je cherche à apprendre sur ces personnes qui ont rendu mon existence possible, au sens le plus littéral du terme, à tous ces gens qui ont pavé ma route et qui me permettent de vibrer sur Terre. Ce n'est pas un accident si je peux vivre librement. Des mouvements, des moments, des choses monumentales ont permis à notre identité de se consolider. C'est pourquoi nous devons continuer à chercher à être plus inclusifs et plus compréhensifs les uns envers les autres.

Top, col roulé et jupe Simone Rocha. Bottes Chanel.

En tant qu'actrice, je pense qu'il est de mon devoir de m'engager. Qu'il s'agisse de lancer un débat ou de donner naissance à des histoires qui n'ont jamais été racontées, je pense que les acteurs ont le pouvoir d'aider les personnes qui se reconnaîtront dans leurs récits, mais aussi les autres, en leur permettant d'en savoir plus sur des sujets qui ne leur sont pas familiers. Si l'on veut permettre aux gens de réfléchir à des questions politiques, il est nécessaire de leur donner une perspective humaine. Expliquer la théorie ou l'impact économique d'une mesure ne suffit pas : nombreuses seront les personnes à ne pas comprendre pourquoi cette politique modifiera le quotidien des gens. En tant qu'acteurs, nous avons la capacité de raconter des histoires d'une manière différente, éloignée du récit donné par les chaînes d'information télévisée.

Robe et ceinture Preen by Thornton Bregazzi. Bottes Ellery.

Alors comment peut-on faire preuve d'engagement ? Je pense sincèrement que le but n'est pas de faire le plus de bruit ou de s'adresser au plus grand nombre de personnes, mais plutôt de considérer sa propre vie en se demandant comment aider ceux qui nous entourent. Expliquer l'impact de l"immigration ban" de Trump à quelqu'un qui n'a pas idée des dégâts que cela peut produire au sein d'une famille, dire pourquoi les politiques liées aux questions d'identité ne devraient pas passer inaperçues et comment ces politiques affectent tout le monde. Notre génération a le pouvoir de continuer à s'éduquer à travers les réseaux sociaux. Nous pouvons soutenir les autres en trouvant des ressources pour nous-mêmes. Lorsqu'on tweete intelligemment, on se rattache à un mouvement de pensée, à un réseau qui peut produire du changement. En ligne, les opinions peuvent s'entrechoquer, se confronter et par là même évoluer.

Yara est entièrement habillée en Monse.

Désormais, il s'agit plus de permettre aux gens de faire entendre leur voix que de parler pour eux. Si j'évoque quelque chose qui ne me concerne pas directement mais qui touche un ami, je veux être sûre que j'en parle correctement et avec compassion. Si je fais une erreur en m'exprimant sur un sujet, je veux qu'on m'explique mon erreur plutôt que l'on se taise en suscitant ma peur d'en parler à nouveau. Notre génération a la chance d'avoir un accès relativement libre à l'éducation et la transmission des savoirs, et pourtant le stigmate lié à la honte de s'être trompé persiste. On se moque facilement, notamment sur internet, de celui qui ne sait pas et l'on peut chercher à fuir ces répercussions en craignant de s'exprimer haut et fort. Lorsque nous serons débarrassés de cette peur, et que nous considérerons le connaissance comme un lieu d'évolution et de progrès, nous en finirons avec l'idée que seules certaines personnes sont là pour nous guider.

Manteau et robe Preen by Thornton Bregazzi.

Ce que j'ai réalisé avec l'arrivée de l'administration Trump, c'est que cette élection n'est pas si étrange lorsqu'on l'envisage dans une plus vaste perspective. L'histoire est circulaire, et alors qu'elle semble évoluer dans le bon sens, un glissement s'opère. L'idée que l'humanité va toujours de l'avant est tenace, mais nous avons déjà eu affaire à des situations comparables dans des contextes différents. J'appartiens à la génération Z, celle qui est sur le point de délaisser la monnaie au profit du bitcoin. Beaucoup de jeunes auront bientôt le droit de vote, et il est important de comprendre comment voter mais surtout combien le seul pouvoir du vote doit être nuancé. Il ne s'agit pas seulement d'attendre d'avoir 18 ans pour mettre un bulletin dans une urne, mais d'être des citoyens actifs à différentes périodes de sa vie personnelle. Cette citoyenneté active peut s'exprimer sous différentes formes : comment s'impliquer dans la politique ? Comment se familiariser avec ses représentants ? Comment s'engager pour un changement culturel ? L'évolution culturelle est sous-estimée parce qu'à l'inverse du changement politique, elle ne produit pas d'effet immédiat. Pourtant, son impact est bien plus durable : la culture est bien la seule à pouvoir s'étendre sur une infinité de générations.

Yara est entièrement habillée en Simone Rocha.

Crédits


Photographie : Petra Collins

Stylisme : Jimi Urquiaga

Coiffure : Marcia Hamilton de Vision Artists avec Shea Moisture. Maquillage : Emily Cheng avec CHANEL Ombre Premiére. Assistants photographes : Moni Haworth et Isaac Soloway. Production : Lumia Nocito.