de broadway à stranger things, l'adolescence rêvée de caleb mclaughlin

Acteur, force (positive) de la nature et chasseur de Demogorgon : à seulement 15 ans, la star de Stranger Things a déjà une carrière bien fournie.

par Frankie Dunn
|
14 Septembre 2017, 10:02am

Cet article a été initialement publié dans le n°349 d'i-D, The Acting Up Issue, Automne 2017.

Caleb McLaughlin nous accueille le sourire jusqu'aux oreilles. Il est content, il vient de s'enfiler un sandwich au beurre de cacahuètes et confiture, et à 15 ans ça suffit largement au bonheur. Sa carrière aussi, il la dévore à pleines dents. À 10 ans, il foulait déjà les planches de Broadway sous les traits de Simba dans Le Roi Lion. Mais c'est il y a un an que sa vie change à jamais. Quand la série Stranger Things s'extirpe de la masse des productions Netflix pour charmer (et terrifier) le monde entier. Caleb y joue Lucas Sinclair, le plus sceptique de sa bande de pote : des nerds irrésistibles, joueurs passionnés de Donjons & Dragons qui sillonnent en vélo les rues désertes d'Hawkins, dans l'Indiana – en 1980. Au début méfiant vis-à-vis d'Eleven, weirdo nouvellement imposée à la routine du groupe, il finit par troquer ses sarcasmes mesquins pour un attirail à la Rambo qui l'aidera à sauver sa petite troupe. On attend la saison 2 autour d'Halloween, seulement quelques jours après le 16 ème anniversaire de Caleb. Mais entre-temps, le jeune acteur est resté coincé dans les années 1980, avec le rôle de Ricky Bell dans The New Edition Story, et a appris à gérer sa nouvelle célébrité.

Sweatshirt Coach.

Depuis qu'il fuit ou combat des monstres échappés de dimensions parallèles à l'écran, Caleb ne peut plus sortir de chez lui sans être immédiatement reconnu. « Ce n'est pas bizarre ou embêtant. C'est juste nouveau pour moi, explique-t-il. Il y a même des gens qui pleurent en me voyant ! » Sur le tournage, il nous avoue que les larmes et les peurs ne sont pas toujours jouées. Parfois, les gosses de Stranger Things sont vraiment effrayés par ce qui se trame autour d'eux. « Tu vois la scène où le Demogorgon est sur le point de nous attraper ? Quand on est dans la salle de classe avec Eleven et qu'elle finit par disparaître ? Eh bien il y avait quelqu'un caché derrière le réalisateur, qui faisait les bruits du Demogorgon. Quand on a tourné, ils nous ont passé les sons juste derrière nous, à un volume très élevé. On a tous sursauté. Ils n'ont même pas pu utiliser ce rush, parce que Millie a hurlé elle aussi, alors qu'elle était censée être quasiment morte dans la scène. »

T-shirt et pantalon Coach.

Le succès ne tue pas les rêves, il les amplifie, surtout à 15 ans. Les rôles de rêve de Caleb touchent à un autre genre de supernaturel, celui des superhéros. Dans le futur, il se verrait bien enfiler les costumes de Spiderman ou Black Panther. En attendant, il est un superhéros d'un autre genre, qui répand son aura et partage sa vision incroyablement mature du monde avec ses fans. Sur Instagram, ses followers (ils sont plus d'un million) ont relayé avec force ses hashtags, #embraceyourface et #beyoutbiggestfan, pensés pour promouvoir la positivité dans un monde numérique gonflé d'insécurité et de manque de confiance en soi. Par contre, malgré sa surprenante sagesse, Caleb ne compte pas troquer les monstres pour un job d'adulte de sitôt. « Ne laissez personne vous interdire d'être vous-mêmes, assure-t-il, le regard sincère. Restez enfant aussi longtemps que possible. On passera la majorité de notre vie en tant qu'adulte, alors profitez d'être jeunes. Amusez-vous. »

Credits


Texte Frankie Dunn
Photographie Zachary Chick
Stylisme Mark Jen Hsu

Assistance photographie Danielle Alprin

Tagged:
Netflix
stranger things
séries télé
caleb mclaughlin
the acting up issue