ils dévalisent les magasins et exhibent leurs butins sur tumblr

Quand le Bling Ring de Coppola devient réalité.

par Alice Newell-Hanson
|
03 Décembre 2015, 11:15am

"C'est facile de voler du déo chez vs?" C'est la question de lifting-cutie sur sa page Tumblr qui utilise une abréviation pour Victoria's Secret bien connue des "shoplifters", ceux qui ont pour passe-temps le vol à l'étalage.

"J'ai jamais essayé mais j'ai pris un parfum donc à mon avis, pour le déo c'est encore plus simple!" lui répond smokyandthebandit. Elle recommande d'ailleurs d'aller à The Body Shop pour s'approvisionner gratuitement en cosmétiques : "C'est un vrai buffet garni".

En Avril 2014, un utilisateur Tumblr du nom de weunhallowed (dont le compte est aujourd'hui fermé) publiait une liste des comptes Tumblr qu'elle appelait, d'après le film éponyme de Sofia Coppola, "Bling Ring Tumblrs". Autrement dit, des utilisateurs amassés en une seule et même communauté qui, via Tumblr, se refilait des conseils malins pour voler dans les magasins. Très vite après cette dénonciation en ligne, Jezebel (un blog féministe) divulguait l'info et la nouvelle s'est propagée comme une trainée de poudre à travers les médias.

La communauté des "shoplifters" comme on les appelle en Angleterre, était sous le choc. Tumblr a supprimé les pages qui lui paraissaient faire l'apologie du vol et mener une activité criminelle. Certains membres ont automatiquement troqué leur pseudos sur la plateforme de peur de se faire choper. D'autres étaient nettement plus fiers. Un utilisateur a même écrit "je viens de voir qu'on nous appelle les Tumblr bling ring, je suis plus que flatté. Je suis célèbre. Gratuitement." Certains se sont plaints de ne pas avoir été inclus dans la liste. Comme toute clique, la communauté des voleurs sur Tumblr possède un esprit d'équipe très développé - mais aussi un esprit de compétition indéniable.

Un an plus tard, la communauté est plus que jamais vivante. Comment fonctionne-t-elle et pourquoi ses membres ont le besoin irrépressible de communiquer leurs activités criminelles sur le net ?

Cela va sans dire. Personne ne se vanterait de voler des milliers de dollars de crop tops lamés en divulguant son vrai nom de naissance. Leurs photos de profil ont été remplacées par des emojis absurdes, de petits animaux mignons ou, plus rare mais à noter quand même, quelques images de Winona Ryder. Après la divulgation de leurs identités en ligne, beaucoup d'internautes ont pris des mesures de sécurité, arguant que l'expression de leurs exploits n'était que "fiction" et le fait de leur "avatar" en ligne, histoire de ne pas s'attirer les foudres de la police.

Il est impossible de compter avec précision le nombre de voleurs qui s'étalent sur Tumblr. Mais le nombre est assez conséquent pour que les autorités s'emparent du problème. Si les héroïnes de Copolla dans Blig Ring dérobaient 10 000 euros de sacs Birkin dans le dressing de Paris Hilton, les kids sur Tumblr s'attaquent à des gloss H&M à 2 euros, à des leggins ou des t-shirts. Ils pillent les marques maistream et abordables, pas le Bon Marché.

D'ailleurs, les "shoplifters" ne se cachent pas et photographient leur moindre prise : on y découvre souvent des vernis à ongles, des barrettes ou des ensembles Victoria's secret, pris à l'Iphone et postés sur leurs pages, exhibés en trophées. Il s'agit d'une vraie compétition entre les membres de la communauté, et la mise-en-scène des objets volés est très importante. L'internaute smokeyandthebandit partage sur sa page cette citation très révélatrice du phénomène : "Faire une belle photo de ses prises est plus difficile que de les voler". Ce à quoi liftliketheresnolp répond "C'est tellement vrai. La lumière dans le métro est vraiment moche, ça rend pas bien :-( ".

Parfois, les voleurs postent l'inventaire complet de leurs objets volés, avec les prix s'il vous plait. Les internautes comptent et postent l'argent qu'ils ont économisé. Boosterpackace (bio : "voleur, escroc, baby boy. Bi. 22") écrit : "économisé : 5 000."

Pareil pour liftliketheresnolp qui assure avoir "économisé" 38 000 $ depuis le début de sa carrière. Dans la tête de certains voleurs, leur acte est un combat. Voler n'est pas une fin en soit mais avant tout un moyen d'économiser de l'argent. 

D'autres sont fiers de mener à bien leurs petites activités illicites. La bio de Stealingyoupretty indique sur son Tumblr "14 ans/féministe canadienne/hors-la-loi." Et dans un de ses post, liftinglight s'autoproclame "putain de criminel." Le plus saisissant quand on s'attarde sur les bios des shoplifters, c'est de s'apercevoir qu'ils ont presque tous moins de 21 ans. Et comme tous les kids sur Tumblr, ils sont particulièrement ouverts aux autres et racontent leur vie sur la toile. Les descriptions de leurs pages indiquent leurs gouts musicaux, leur signe astro et même leurs penchants sexuels ("demisexuel", "bi", "hétéro", "gay"). Les photos de leurs prises dans les magasins côtoient les citations féministes, anti-racistes et les internautes moquent les frasques du démon Donald Trump. Bref, les shoplifters, dont la grande majorité a l'âge d'être au lycée, ressemblent à s'y méprendre à n'importe quel adolescent d'aujourd'hui. Leurs pages Tumblr sont les réceptacles de leurs angoisses, de leurs rêves et de leurs désirs. Ils y expriment leurs opinions politiques et s'exaltent de l'appartenance à une communauté digitale. Ils ne se refilent pas que des conseils pour démagnétiser les produits dans les grands magasins, mais échangent véritablement, dépassant le domaine qui façonne leur communauté - le vol.

Le mois dernier, luxsteals, âgé de 18 ans, écrivait "Je vais au pensionnat dans dix jours donc connaissez-vous des shoplifters qui ont vécu leur premier bizutage ?" Le jeune homme révélait ainsi sa peur de ne pas trouver d'amis là-bas et demandait conseil. Les pages Tumblr des shoplifters sont remplies de messages de ce genre. En octobre, après avoir partagé sa méthode pour voler des sacs de grands créateurs, l'internaute istoleandrewtori écrivait sur sa page à l'intention de sa communauté qu'elle allait bientôt déménager : "Je tiens vraiment à dire que tout le monde ici a été gentil et accueillant avec moi (…) c'est vraiment génial de voir autant de gens avec les mêmes intérêts." Elle signait à la fin "Merci tout le monde, d'être là :'). "

Quand j'ai demandé à Terry Shulman - un thérapeute spécialiste de l'addiction et fondateur d'un centre consacré aux voleurs compulsifs - quelles étaient les motivations des adolescents à voler, son propos était clair. Ces jeunes gens "sont pour la plupart extrêmement vulnérable" et en manque de lien social. Pour comprendre l'augmentation du taux de vol chez les jeunes il fallait interroger quelques chose de très spécifique à la génération Z : une compétition effrénée pour être le meilleur partout.

Shulman explique que le fait de voler est intrinsèquement lié au besoin de liberté que réclament les adolescents. Ayant lui même été un voleur hors-pair dans ses jeunes années, il voit le vol comme le synonyme de la colère adolescente. Mais il insiste sur le fait que les nouvelles générations sont d'une sensibilité et d'une susceptibilité extrêmes. Le vol est aussi le moyen qui leur permet d'affirmer leur dégout du capitalisme à outrance et des inégalités sociales. Harleyandivy l'énonce très clairement sur son Tumblr : "Ne me dites pas que je n'ai pas le droit de voler ceux qui nous volent tous les jours." Plus encore, la plupart des kids qui passent leur temps à voler dénoncent les réseaux sociaux et les médias. Pour Harleyandivy "Internet mène à l'addiction." 

Mais tant qu'il y aura des adolescents et des angles morts pour les caméras chez Sephora, le vol continuera. Si Tumblr décide de fermer ou de filtrer les pages des shoplifters, elles renaitrons de leurs cendres comme d'éternelles fenêtres pop-up. Ne nous leurrons pas, le vrai problème n'est pas internet. Le problème, c'est d'être adolescent, de rêver d'un sac Prada et d'avoir les poches vides. 

Credits


Texte : Alice Newell-Hanson

Tagged:
kids
Tumblr
opinions
vol
bling ring