le grime, la plus puissante contre-culture anglaise depuis le punk, a enfin sa bible

Deux membres de la famille i-D, Hattie Collins, journaliste et fan de grime et Olivia Rose, photographe, rendent hommage au genre le plus explosif d'Angleterre depuis le punk dans un tout nouveau livre.

par Charlotte Gush
|
24 Mars 2016, 9:50am

Le Grime est sans condition aucune le sous-genre le plus immédiat, le plus cru et le plus important à avoir explosé en Angleterre depuis la naissance du punk. À l'aune de sa renaissance et de sa domination sur le monde aujourd'hui - surtout grâce à l'essor fulgurant de Skepta et Stormzy et son influence dans la pop de Drake et Kanye - bref, il était grand temps que cette contre-culture ait sa bible. C'est chose faite. 

Pour ce livre, deux femmes géniales se sont associées : Hattie Collins, journaliste émérite d'i-D et vraie fan de grime et la photographe Olivia Rose, qui a mainte fois sublimé les pages d'i-D. Elles présentent ensemble This Is Grime, un ouvrage de 224 pages aussi puissant que sublime. Il s'agit du tout premier témoignage qui documente dans sa quais-totalité la contre-culture la plus explosive et actuelle outre-Manche. 

"Ça nous paraissait évident que This Is Grime sorte en 2016. Le succès grandissant de sa figure de proue Skepta et l'entrée sur scène de Stormzy nous ont décidé. On est vraiment hyper contentes de sortir ce livre qui retrace l'histoire d'une contre-culture aussi influente, confie Hattie Collins à i-D. C'est un témoignage oral du grime, par ses acteurs. Mais c'est aussi le portrait intime d'une scène musicale, d'une culture à part entière. L'histoire est racontée par ses artistes, MCs, producteurs, Djs et bloggeurs", enchaine-t-elle avant de conclure : "Il était temps que ce genre laisse enfin son empreinte sur le papier."

"Nous voulions l'une et l'autre parler du grime, dans toute sa complexité, créer un livre qui lui ressemble, qui ait la même énergie, le même flow - on ne voulait pas que le regard soit celui d'un observateur, c'est pourquoi on a demandé aux artistes qui ont fait grandir le grime de raconter leur version des faits - on voulait montrer aux gens ce qu'ils n'auraient pas pu voir sur Instagram", ajoute Olivia Rose. 

"Il y a 13 ans, des abîmes de l'est londonien naissait la voix de toute une génération", écrit Hattie en introduction. C'était sombre, dur, bruyant, vénèr, C'était irrévérencieux. Provocant et profondément indépendant. C'était le bruit sourd de la désillusion, du désespoir, de l'angoisse. Mais c'était aussi un cri d'espoir. C'était, et ça restera le grime."


L'idée est venue d'une entente commune entre la journaliste et la photographe : "J'avais déjà eu envie de faire un livre sur le grime il y a quelques années, mais l'idée concrète m'est venue quand j'ai rencontré Olivia, via i-D et qu'on a commencé à travailler ensemble. On s'entend très bien, même dans le travail. Ça faisait sens, c'était même évident qu'on allait faire ce projet ensemble. Le grime est là depuis 2001 et si Ewen Spencer et Simon Whealtley ont contribué à sa reconnaissance, en sortant quelques livres magnifiques sur le sujet, aucun ne documente la scène de manière narrative et visuelle." 

This is Grime est en pré-commande sur Amazon. Le livre sortira le 8 septembre 2016. 

Credits


Texte : Charlotte Gush
Photographie : Olivia Rose

Tagged:
Culture
Londres
angleterre
livre
Musique