2019 dans l’œil de la photographe stef mitchell

Des marches pour le climat aux clichés censurés par Instagram, en passant par un match de foot à Barcelone, voici l'année de l'australienne Stef Mitchell - en images.

par Ryan White
|
09 Décembre 2019, 12:29pm

Une nouvelle année commencera bientôt. Pour i-D, la photographe Stef Mitchell a accepté de revenir en images sur les plus beaux moments de son année.

Voilà maintenant un bon moment que nous travaillons avec la photographe australienne Stef Mitchell. De sa touchante série mettant en scène des ados encore porteurs d’appareils dentaires jusqu’à son travail pour i-D en collaboration avec Ibrahim Kamara, ses images sont apparues dans nos pages à de nombreuses reprises, toujours pour le meilleur. Entre travaux personnels et éditos commissionnés – elle travaille notamment pour Vogue, M le Monde et W – l’année de Stef Mitchell est un condensé de jeunesse d’élégance et de simplicité, qu’elle a bien voulu nous faire partager.

Stef Mitchell's photography

1.
Ce que j’ai préféré faire l’année passée : un fanzine avec mes amis Rhamier, Emily et Sim.

Stef Mitchell's photography

2.
Cette image est extraite d’un shoot i-D que j’ai fait avec Ib Kamara. Nous étions à Londres, et au moment de prendre les dernières images de la journée, le soleil s’est découvert pendant 10 minutes pour nous offrir ce ciel bleu.

Stef Mitchell's photography

3.
J’ai été attirée par Oscar parce qu’il me rappelle ma sœur, qui est, depuis toujours, la personne que je préfère photographier. On s’est vus quelques fois pour prendre des photos et, avec ma sœur, il est devenu emblématique de la façon dont je souhaite travailler ma photographie. Oscar est tellement ouvert et maître de lui, c’est un bonheur de collaborer avec lui. Cette photo est l'une des premières que j’ai prise avec le désir conscient d’explorer le thème de l’androgynie.

Stef Mitchell's photography

4.
Ce garçon s’apprêtait à entrer sur le terrain avec son équipe de foot, tout le monde était très nerveux. C’est le seul qui a accepté que je prenne une photo, rapidement. J'ai seulement eu le temps de faire une prise, et il a filé.

Stef Mitchell's photography

5.
La marche pour le climat de New-York. J’étais tellement impressionnée par ce flux d’écoliers, par leur incroyable énergie. C’est quand même fou de se dire que tout ce dont on parle et ce pourquoi on s’inquiète n’a absolument aucune importance si l’on ne trouve pas de solution face au climat.

Stef Mitchell's photography

6.
Ma sœur Charlotte en Australie, à Noël dernier. Elle avait 17 ans à l’époque. Je l’ai faite venir à cet endroit, où je la photographie depuis qu’elle a 8 ans.

Stef Mitchell's photography
Stef Mitchell's photography

7 + 8.
Le même jour qu’avant, à Barcelone. Les garçons étaient cette fois-ci plus détendus – ils venaient de gagner leur match.

Stef Mitchell's photography

9.
Une autre image de la marche pour le climat. C’était quelques secondes après qu’un chien n’attaque le plus petit gosse du groupe. Je me suis retrouvée au milieu de l’action. Personne n’a été blessé, mais c’était le chaos.

Stef Mitchell's photography

10.
Lors d’une audition dans mon appartement, il y a environ un an.

Stef Mitchell's photography

11.
Une page d’un nouveau fanzine sur lequel je travaille.

Stef Mitchell's photography

12.
Instagram n'a pas arrêté de supprimer cette photo, pensant qu’Oscar était une fille et qu’il était donc offensant de voir son torse nu. Du coup, je trouve ça bien de la faire vivre ailleurs.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
Culture
2019
stef mitchell
my year in photos