iran, 1979 : de l'autre côté de la révolution

Jusqu'au 11 février, le BAL expose le travail d'Hannah Darabi, artiste franco-iranienne dont le travail interroge le poids des images dans la construction d'un récit collectif.

|
janv. 10 2019, 1:21pm

Il y a des livres qui ne sont pas des romans et qui racontent pourtant mieux les histoires, agrégeant les souvenirs aux images, les visions à la mémoire. C'est le constat qui s'impose face au travail d’Hannah Darabi, artiste franco-iranienne à laquelle le BAL consacre une exposition jusqu'au 11 février dans le cadre de son cycle « Performing Books ». Née en 1981 à Téhéran, Hannah Darabi a collectionné les ouvrages photo et les livres politiques publiés entre 1979 et 1983 en Iran – une période de relative liberté d’expression durant laquelle ont essaimé des récits contradictoires et essentiels, façonnant, à travers leur opposition, une partie de la mémoire nationale.

De la propagande d’État aux ouvrages non-autorisés, les images d'Hannah Darabi racontent une autre guerre - celle d’histoires individuelles fracassées contre les rouages de la communication politique, condamnées au silence et à l'oubli. À travers leurs contrastes marqués et leur propos saillant, les images sélectionnées par l’artiste tranchent avec le silence qui les précède : avant la révolution, la photographie est rare en Iran, à la différence de la littérature, qui a derrière elle une longue tradition. « J’ai grandi dans un contexte de récits contradictoires », affirme Hannah Darabi, réceptacle d’une histoire officielle contestée par des « micro histoires » toujours trop fragmentées pour s’imposer.

Née au début de la guerre Iran-Irak, Hannah Darabi a appris l’histoire de son pays telle qu’on la lui a enseignée à l’école : un récit à sens unique occultant, par tous les moyens nécessaires, l’existence d’un contre discours. Ce n’est qu’en arrivant à Paris pour ses études qu’elle a pris connaissance des éclats de récit qui émaillaient la mémoire officielle et a entamé un travail de reconstruction. En faisant dialoguer ses propres photographies avec les images qui ont marqué l’histoire iranienne, elle s’attache à repenser le silence qui entoure la violence post-révolutionnaire. Et offre à la brutalité des images un cadre pour mieux les penser.

1547125376196-Pages-de-181110_Hannah_Darabi_Iranian_Books-8
Hannah Darabi, Iranian Books
Hannah Darabi Reconstructions 2018
Hannah Darabi, Reconstructions, 2018
Jours de sang jours de feu Bahman Jalali Rana Javadi-Zamineh-1979
Jours de sang, jours de feu, Bahman Jalali, Rana Javadi, Zamineh, 1979
Pages de 181110_Hannah_Darabi_Iranian_Books
Hannah Darabi, Iranian Books
1547125094010-Jours-de-sang-jours-de-feu-couverture-Bahman-Jalali-Rana-Javadi-Zamineh-1979

i-D est partenaire de l'exposition Hannah Darabi, Rue Enghelab la révolution par les livres, 1979 - 1983 à découvrir au BAL à Paris jusqu'au 11 février.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.