Courtesy of Romain Laprade

Paris confiné dans l’oeil du photographe Romain Laprade

Chaque semaine, i-D demande à un photographe de son choix de documenter le confinement en images. Romain Laprade inaugure la série avec ses clichés des rues de Paris vides.

par Claire Beghin
|
30 Avril 2020, 8:00am

Courtesy of Romain Laprade

1588162714597-RomainLaprade_iD_007
Courtesy of Romain Laprade

De La Grande-Motte à Belgrade en passant par New York, Buenos Aires et Barcelone, Romain Laprade photographie bâtiments et paysages avec le même regard, qui laisse la part belle à la géométrie des lieux. Des clichés solaires où les grands espaces rencontrent l’architecture, qu’on peut notamment admirer dans les pages de Kinfolk ou de Holiday. Pour i-D, il a exploré le Paris confiné, dans un périmètre d’un kilomètre, bien sûr.

1588162169008-RomainLaprade_iD_002
Courtesy of Romain Laprade
1588162218862-RomainLaprade_iD_003
Courtesy of Romain Laprade

Comment es née l’envie de documenter le confinement ? J’ai l’habitude de beaucoup voyager, je n’avais pas photographié Paris depuis longtemps. À l’époque je faisais ça pour moi, en me promenant dans mon quartier, le confinement a été l’occasion de recommencer. Les images ressemblent d’ailleurs à celles que je faisais à l’époque.

1588162408459-RomainLaprade_iD_011
Courtesy of Romain Laprade
1588162445731-RomainLaprade_iD_012
Courtesy of Romain Laprade

Que t’évoque Paris en ce moment ? Comme il a fait beau et assez chaud, j’ai l’impression d’être à Paris au mois d’août. Je n’ai vécu ça qu’une fois, une année où j’étais resté pour travailler. C’est le même genre d’atmosphère : très peu de monde dans la rue, beaucoup de commerces fermés, une ambiance solaire qui rappelle les vacances d’été. Je ne trouve pas ça forcément triste, c’est agréable malgré tout.

1588162543947-RomainLaprade_iD_005
Courtesy of Romain Laprade
1588162580523-RomainLaprade_iD_006
Courtesy of Romain Laprade

Qu’est-ce qui attire ton regard dans ce Paris vide ? Je regarde surtout les vitrines et les boutiques fermées, je suis curieux de voir ce qu’il y a derrière les rideaux. Et la nature, qui revient petit à petit. Les services d’entretien étant absents, on voit de grandes herbes pousser le long des trottoirs, autour des poteaux, devant les portes de garages…

1588162628196-RomainLaprade_iD_004
Courtesy of Romain Laprade
1588162660130-RomainLaprade_iD_010_OK-2
Courtesy of Romain Laprade

Quels sont tes projets pour l’après-confinement ? Tout ça me donne envie de projets plus proches de chez moi. J’aime l’architecture, j’ai récemment vu un film avec des images de Cergy-Pontoise, ça m’a donné envie d’aller shooter là-bas. D’explorer la banlieue et ce qu’il y a autour de Paris.

1588162867458-RomainLaprade_iD_001
Courtesy of Romain Laprade
1588162829853-RomainLaprade_iD_009
Courtesy of Romain Laprade
Tagged:
Paris
photographies
confinement
Romain Laprade