4 photographes expriment leur créativité à propos de la Puma Suede MAYU

Voici ce qu'ils ont tourné à Londres, Milan, Berlin et Copenhague.

par i-D Staff
|
31 Mars 2021, 8:42am

Lorsqu'il s'agit de créer des œuvres d'art qui reflètent l'époque dans laquelle nous vivons, les espaces que nous occupons et les personnes avec lesquelles nous sommes en phase, la collaboration est essentielle. Après tout, pour distiller l'essence de sa communauté, un artiste doit se connecter avec ses sujets de manière significative. C'est un mantra auquel Puma croit et, avec le lancement de sa nouvelle Suede Mayu, c'est un mantra qu'ils cherchent à raconter à travers les histoires de quatre Photographes en devenir.

Ici, Puma a fait appel à des artistes – de Londres, Milan, Berlin et Copenhague - pour collaborer avec leurs amis sur un tournage qui reflète la présence et l'énergie de cette nouvelle basket. Inspirées par l'irrévérence de la Puma Mayu et son interprétation ludique d'un style classique, les images suivantes illustrent l'individualité du porteur et de l'artiste, leur esprit sans concession et leur engagement envers leur art, sans oublier l'importance du partenariat créatif.

ID_Magazine_x_Puma_Chris_Calmer 01.jpg
PHOTOGRAPHY CHRIS CALMER. MODELS CHILI DIA AND MAY SIMON.

Copenhague

Chris Calmer est un photographe né et élevé à Copenhague. Il a commencé à expérimenter la photographie à l'âge de 14 ans et est passé à un travail plus ciblé vers 20 ans. Aujourd'hui, son esthétique de découpage-collage aux couleurs pastel est solide et clairement définie ; ses images élèvent chaque sujet à un espace ludique et joyeux. "J'aime défier la perception du bon goût", dit-il. "Mes travaux et mes idées proviennent toujours d'un contexte humoristique et, dans une certaine mesure, de la "mauvaise" esthétique. L'imagerie de la mode est souvent très sérieuse, il est donc intéressant pour moi de m'en affranchir."

Ici, il a collaboré avec ses amis May et Chili pour célébrer la Puma MAYU.

Qu'est-ce qui, en particulier, dans la Suede MAYU, vous a séduit en tant que photographe ?

J'apprécie vraiment la forme et je trouve génial la décision de repenser un classique comme la Suede. En particulier pour les créateurs d'images comme moi qui aiment défier visuellement la notion de "moins c'est plus", le fait que Puma aille dans le sens d'une plus grande expérimentation de son style est vraiment merveilleux. En tant que photographe, j'essaie toujours de me réinventer et de me dépasser sur le plan créatif, et je m'identifie donc à l'approche consistant à réinventer un classique. Je suis très attirée par l'esthétique "camp", car c'est dans ce style culturel que les personnes homosexuelles comme moi trouvent souvent le moyen de s'affirmer et de trouver du réconfort. Je pense que les chaussures peuvent être considérées comme “camp”, dans un sens. J'adore ça.

Vos images jouent à merveille avec les proportions. Pouvez-vous expliquer pourquoi le projet, et donc la chaussure, vous a inspiré cette approche créative ?

Il y a quelque chose de loufoque et de ludique à travailler avec de telles proportions. C'est très surréaliste et "absurde". Je voulais utiliser un élément très reconnaissable de Copenhague, les bâtiments colorés, et le rendre encore plus brillant et surréaliste. C'était aussi un choix que de regarder la caméra - nous sommes bien là, regardez-nous.

Mon approche créative était très axée sur le fait de nous montrer dans la ville d'une manière non traditionnelle. L'idée de nous transformer en géants était tout à fait logique pour cela. Il s'agissait de se sentir puissant, comme un super-héros. La Suede Mayu vous rend littéralement beaucoup plus grand, il y a donc un rapport amusant dans ce cadre-là aussi.  La construction digitale de l'architecture a été inspirée par des cartes postales qui montrent les différents points de repère de Copenhague.

ID_Magazine_x_Puma_Chris_Calmer 02.jpg
PHOTOGRAPHY CHRIS CALMER

Ce projet consistait à photographier un ami et à travailler en collaboration sur le processus de création de ces images. Parlez-nous un peu de votre partenariat créatif.

L'honnêteté est très importante dans les partenariats créatifs. C'est ce que l'on ressent instantanément en travaillant avec des amis. La création de ces images a été très intimiste, principalement parce que j'y ai participé. Même si je me suis déjà retrouvé devant la caméra, je ne suis vraiment pas aussi serein que May et Chili. Elles m'ont aidé à me lancer. C'est à ça que servent les amis.

En quoi la notion de repousser les limites ou de briser les règles a-t-elle influencé votre approche et votre style lors de la prise de vue de Suede MAYU, et comment se manifeste-t-elle dans ces images particulières ?

Je crois qu'être soi-même est intrinsèquement rebelle. Marcher dans les rues, avec ses propres chaussures, avec son propre style, comme on est. Je pense que c'est très puissant, et je voulais l'exprimer dans ces images. Des super-héros géants !

Comment votre ville, Copenhague, influe-t-elle sur votre créativité et votre vision artistique et que peut-on en observer dans vos photographies ?

Ces images sont en quelque sorte une "carte postale" de Copenhague. De moi à tout le monde. Je pense qu'il est important d'utiliser ce qui vous entoure comme source d'inspiration dans toute profession créative. Lorsque vous vous laissez aller à observer le paysage urbain et la nature de manière objective, cela peut réinspirer votre vision de la ville.

EDIT1.jpg
PHOTOGRAPHY AGATHA POWA. MODEL ZOEY LEE.

Berlin

Agatha Powa vit actuellement à Berlin, mais est née à Kiev, en Ukraine, et a grandi d'abord à Cologne, puis à Londres. Enfant, elle est tombée amoureuse de l'appareil photo Polaroid de son grand-père et de l'appareil classique de sa mère. "J'ai toujours eu un appareil photo numérique que j'ai emporté avec moi lors de voyages et de concerts pendant ma jeunesse", explique-t-elle. Aujourd'hui, son travail utilise des couleurs vives et de beaux visages pour peindre une vision optimiste du monde, même dans les moments difficiles. "Je crois que la beauté du portrait réside dans le lien que nous pouvons créer entre les êtres humains", dit-elle.

Ici, elle a collaboré avec son amie Zoey pour célébrer la Puma MAYU.

Dites-nous ce que vous avez retenu du look et du message de la Suede MAYU et ce que vous avez appliqué à votre imagerie.

Tout d'abord, j'ai pensé à la personne avec qui j'aimerais faire ce shooting et Zoey a été l'une des premières à me venir à l'esprit en raison de son style unique et audacieux. De la façon dont elle s'habille à la façon dont elle se porte - sans aucune ambiguïté.

J'ai choisi les lieux parce qu'ils se trouvaient tous dans des zones où je passe fréquemment mon temps depuis le confinement. La Suede Mayu est si ludique avec son design, sa semelle épaisse et sa combinaison de couleurs ; elle correspond à notre conviction que la mode est ce que vous en faites et nous a inspiré une approche ludique de la prise de vue.

J'ai déménagé il n'y a pas si longtemps, c'était donc une bonne motivation pour me promener dans mon nouveau quartier avec un regard neuf et prêter attention aux détails visuels sans savoir ce que je cherche exactement. C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés à tourner dans des endroits tels que des terrains de jeux pour enfants et des constructions aléatoires au milieu de la route.

EDIT2.jpg
PHOTOGRAPHY AGATHA POWA. MODEL ZOEY LEE.

Ce projet consistait à photographier un ami et à travailler en collaboration sur le processus de création de ces images. Parlez-nous un peu de votre partenariat créatif.

Ça fait un moment que je souhaitais photographier Zoey. C’est une réalisatrice de documentaires géniale et nous nous sommes rencontrées en exposant ensemble. Nous avons passé une journée très sympa à nous promener, à philosopher sur la vie, tout en découvrant des lieux qui ont suscité l'inspiration liée à nos tenues. J'adore improviser comme ça. On ne sait jamais ce qu'on va obtenir, et c'est encore plus étonnant et excitant quand le résultat final est plus beau que ce qu'on aurait pu imaginer.

Quelles sont les caractéristiques de la Suede Mayu qui correspondent à votre sens du style ?

J'adore les semelles épaisses et les couleurs vives. La Suede Mayu offre les deux. J'aime particulièrement la nuance de rouge. Elle est vive mais toujours douce - un beau ton qui est plus facile à associer avec une variété de couleurs. Comme je me déplace beaucoup lorsque je photographie, le plus important pour moi est qu'une basket soit confortable, ce qui est bien le cas ici.

_LAU3297.jpg
PHOTOGRAPHY LAURENT BENTIL. MODEL PERLA VENTURA.

Milan

Laurent Bentil est un photographe basé à Milan, originaire de Brescia, dans le nord de l'Italie. Il photographie depuis cinq ans maintenant, capturant l'énergie de la ville italienne et la scène créative qui la rend si unique. "J'ai été élevé par des immigrants, j'ai donc vécu beaucoup de choses dans la vie", explique-t-il. Laurent considère toujours son métier comme un travail en cours, testant de nouveaux formats et faisant évoluer son imagerie chaque jour qui passe. "Pour l'instant, je dirais que mon style est encore en évolution", dit-il. "Je travaille encore pour trouver ma place dans cette industrie".

Ici, il a collaboré avec son amie Perla pour célébrer la Puma MAYU.

Dites-nous ce que vous avez retenu du look et du message de la Suede MAYU et ce que vous avez appliqué à votre imagerie.

La Puma MAYU me donne une sorte de sensation de vague exotique et caribéenne. Dès que j'ai reçu le pack, la première chose que j'ai remarquée était la semelle exagérée. Toutes ces courbes et ces lignes étonnantes m'ont fait penser à une vision à 360°, et j'ai donc décidé de photographier ce projet avec un objectif fisheye. Je voulais que la basket paraisse encore plus grande dans mes images.

Ce projet consistait à photographier un ami et à travailler en collaboration sur le processus de création de ces images. Parlez-nous un peu de votre partenariat créatif.

Dès que l'équipe créative m'a dit ou’ils aimait Perla, j'étais si heureux car je savais que tout allait être si naturel et réel. Il s'agit juste de la mise en scène d'un après-midi ordinaire à Milan entre nous.

_LAU3524.jpg
PHOTOGRAPHY LAURENT BENTIL. MODEL PERLA VENTURA.

Comment votre ville, Milan, influe-t-elle sur votre créativité et votre vision artistique et que peut-on en observer dans vos photographies ?

Milan est une ville romaine historique étonnante, et nous avons beaucoup de vieux monuments magnifiques comme le Duomo et le Castello Sforzesco, des arcs comme la Porta Romana et l'Arco Della Pace, donc quand je me promène dans la ville, la plupart du temps, je marche avec la tête en l’air, à la recherche d'une vision d’architecture intéressante. Je suis également toujours à la recherche de personnes intéressantes et de looks fous, et heureusement, Milan est une ville extrêmement avancée en termes de streetwear et de mode. La mode et le design de Milan sont un pur carburant pour ma vision ; ils me donnent tellement d'inspiration pour mes photos.

Quelles sont les caractéristiques de la Suede Mayu qui correspondent à votre sens du style ?

Je suis un grand fan de Jay-Z, donc les Suede ont toujours fait partie de mon style de vie.

2N3A0156_R2.jpg
PHOTOGRAPHY OLIVIA LIFUNGULA. MODEL JORDAN CLARKE.

London

Olivia Lifungula est une photographe basée dans le sud-est de Londres. À la suite de la guerre civile au Congo, à l'âge de huit ans, elle a déménagé avec sa famille en Belgique. C'était son premier séjour en Europe et son dernier au Congo depuis. À 20 ans, elle s'est installée à Londres. Ses images ont pour but de se sentir "féminine, douce, intime et réelle" et de célébrer l'amour au sein de sa communauté. "Il a toujours été un peu difficile de grandir en tant qu'enfant noir et d'être témoin de tant de violence et de traumatismes envers les personnes qui me ressemblent. Créer des œuvres qui mettent en avant une réalité différente est peut-être ma façon de protester contre cela."

Ici, elle a collaboré avec son ami Jordan pour célébrer la Puma Suede MAYU.

Dites-nous ce que vous avez retenu du look et du message de la Suede MAYU et ce que vous avez appliqué à votre imagerie.

Mon style est toujours à la mode mais confortable, et c'est pourquoi je suis tombée amoureuse des baskets en premier lieu. La Suede Mayu répond parfaitement à ces deux critères. Je savais que je voulais créer une image qui exprime cela en faisant quelque chose d'indéniablement féminin avec Jordan assis dans un jardin, entouré de fleurs et d'arbres. Je voulais aussi que l'image soit audacieuse et insouciante, comme en témoigne la façon dont Jordan est assise et prend de la place dans le cadre.

Ce projet consistait à photographier un ami et à travailler en collaboration sur le processus de création de ces images. Parlez-nous un peu de votre partenariat créatif.

Jordan est comme une petite sœur pour moi, et nous voulions vraiment que ce projet soit amusant pour nous deux. Nous n'avons pas pu passer beaucoup de temps ensemble à cause de la pandémie, alors nous voulions que ce projet soit aussi amusant et naturel que possible.

Comment votre ville, Londres, influe-t-elle sur votre créativité et votre vision artistique et que peut-on en observer dans vos photographies ?

Londres et, surtout, ses habitants m'inspirent au quotidien. Vivre ici me donne constamment l'impression de suivre un cours accéléré sur ce que le monde a à offrir en termes d'art et de culture. Les amis que j'ai ici viennent de tant de régions différentes du monde et sont si fiers de ce qu'ils sont. J'ai la même fierté pour mon héritage, et cela occupe une place dans ma vie quotidienne et dans mon travail.

Quelles sont les caractéristiques de la Suede Mayu qui correspondent à votre sens du style ?

J'aime que la chaussure soit audacieuse mais confortable. C'est la première chose à laquelle je pense quand je m'habille le matin.

Découvrez la Puma Suede MAYU disponible à partir du 22 avril.

Crédits:

Copenhagen
Photographe: Chris Calmer
Talent: Chris Calmer, Chili Dia, May Simon

Berlin
Photographe: Agatha Powa
Talent: Zoey Lee

Milan
Photographe: Laurent Bentil
Talent: Perla Ventura

London

Photographe: Olivia Lifungula
Talent: Jordan Clarke

Tagged:
PUMA
Sneakers