Courtesy of Planningtorock / Chanel

L’artiste queer Planningtorock signe trois morceaux inédits pour Chanel

Génie de la musique pop actuelle, prodige de la danse intelligente, l’artiste politique et engagée Planningtorock collabore avec la marque Chanel pour trois titres qui vont nous faire danser tout l’été.

par Patrick Thévenin
|
20 Juillet 2020, 7:00am

Courtesy of Planningtorock / Chanel

Depuis une quinzaine d’année, Planningtorock (aka Jam Rostron) issu.e des Beaux Arts, 48 ans au compteur et d’origine anglaise mais installé.e à Berlin depuis encore plus longtemps, car la lenteur de la ville s’accorde parfaitement avec son besoin de sens et de profondeur, n’a cessé de croiser et mélanger les disciplines, bref de mettre de l’art dans sa musique et réciproquement. En témoignent ses nombreuses vidéos ou ses concerts plus proches de la performance que du live pur et dur où ses apparitions en vêtements noirs de la période Elisabétaine, et ses différents masques, ajoutent au mystère et à la confusion. Depuis 2006, très proche des dissidents musicaux que sont Peaches, Kevin Blechdom, Jamie Lidell, Chicks On Speed, Mt Sims ou The Knife, Jam a, avec son premier album « Have It All », posé une forme de brouillon de ce qu’allait devenir le son, si particulier et si engagé, de Planningtorock. Un mélange de musiques classiques dérangées (Jam a commencé le violon à 8 ans), d’électronique décortiquée, de comptines évadées d’une piste de cirque, de house brutaliste, de mélodies pour cabarets, de disco déviante et d’opéra filtré. Le tout porté par des paroles fidèles à l’agenda politique, social, queer et intime de Planningtorock qui ne cesse d’explorer, sous fond de dance music, les notions de genre, de mysogynie, de patriarcat, de discriminations sexuelles, de non binarisme et d’intersectionnalité. Des discours et des engagements puissants, loin de l’idée qu’on peut se faire de la pop actuelle, portés par un habillage danse, house ou disco irrésistiblement axés sur le dancefloor, comme si soudain Lady Gaga s’était enfilée l’intégrale de Judith Butler.

Planningtorock : « Let’s Talk About Gender Baby”

Avec des titres aux titres aussi évocateurs que « All Love’s Legal », « Misogyny Drop Dead », « Patriarchy Over & Out », « Let’s Talk About Gender Baby », « Transome », « Non Binary Femme », étalés sur quatre albums qui donnent autant envie de danser que de réfléchir, Jam qui a récemment fait son coming-out non binaire, ou gender queer comme iel aime à le préciser, est devenu.e une référence de toute la mouvance d’artistes queer qui depuis quelques années déconstruisent les clichés sexistes liés à la pop music comme pour mieux l’interroger. Jam déformant sa voix grâce aux nombreux logiciels existants, se permettant une reprise haut la main, en forme de tribute, du « How Will I Know » de Whitney Houston, délivrant une cover sublime du « Janine » d’Arthur Russel, musicien gay et trop méconnu, s’affublant de prothèses de nez protubérantes pour mieux interroger les diktats féminins, apparaissant sur scène dans des vêtements qui ne laissent pas transparaître son genre ou commençant à s’injecter de la testostérone. Tout en utilisant le medium universel qu’est l’envie de danser comme iel le déclare : « Historiquement, la dance music a toujours été un medium de choix pour véhiculer des messages, je pense à la house music par exemple, qui est intrinsèquement liée à des idées queers, aux minorités sexuelles et à une politique de l’affranchissement. L’idée n’est pas de rendre le message plus léger, mais qu’il soit accessible au plus grand nombre facilement. »

Planningtorock : « How Will I Know”

Si en 2013, son album « All Love’s Legal » s’avérait comme le plus politique de sa discographie, il y a deux ans le somptueux « Powerhouse » délivrait une facette plus intime de Jam, qui parlait de sa mère, de sa sœur autiste (avec qui elle réalisera une vidéo d’ailleurs) ou de son frère qui l’a abusé.e sexuellement.

Il semblait donc logique que Jam, qui a créé son label, Human Level, et son studio partagé, comme une safe place, un espace d’intimité et de réflexion entre allié.es, a composé un opéra avec The Knife, a tourné en première partie de LCD Soundsystem, soit choisi.e par Chanel pour composer trois titres inédits qui ont accompagné la bande son du défilé Automne-Hiver 2020 de la maison de couture parisienne qui a eu lieu au début de l’année, juste avant le confinement. Une collaboration évidemment initiée par Michel Gaubert, certainement le meilleur sound designer au monde, connu pour ses goûts musicaux extrêmement variés et sûrs, ses collaborations de très longue date avec Chanel (c’est lui qui remplissait de sons nouveaux les multiples iPod de Karl Lagerfeld à la grande époque), mais aussi ses propositions sonores pour les défilés de Christian Dior, Valentino, Loewe, Fendi, J.W. Anderson, Proenza Schouler, Acne, Raf Simons, Jeremy Scott ou ses compilations désormais collector pour l’ex concept-store Colette. Michel Gaubert de confirmer le choix de Planningtorock dans une bande son qui se permet des libertés avec le classique d’un : "J’ai toujours été fasciné par la façon unique dont Jam incorpore des éléments d'opéra et de cinéma à sa musique. Le défilé Chanel a été inspiré par le cinéma français des années 70 et 80 et Planningtorock a béni le défilé de ses productions".

Channel Automne Hiver 2020-2021

Pour cette collaboration exceptionnelle, la première avec la mode pour Planningtorock, Jam a ainsi composé trois titres, déclinés en deux versions chacun, mélange d’onomatopées, de rythmes labiaux, de beats dance et de violons en roue libre, où iel semble s’amuser comme jamais. « En fait je connais Michel depuis un bail, je me souviens qu’il avait utilisé mon morceau « Patriarchy Over & Out » pour le défilé Fendi en 2012. Mais on ne s’est rencontré physiquement que l’année dernière et c’était à Berlin. Je l’ai tout de suite adoré, il est tellement cute, c’est un cœur immense avec une oreille incroyable. On a parlé à ce moment de réaliser un projet ensemble, mais finalement ce n’est qu’en février dernier qu’il est revenu vers moi me disant que c’était pour le défilé Chanel. Ce qui ne m’a absolument pas angoissé.e, les défilés de mode sont tellement basés sur l’attitude et le storytelling que c’était pour moi du pain béni, et puis Michel a pris soin de me guider, il m’a envoyé deux morceaux qui l’inspiraient, le Thème du film «Peau d’Âne » par Michel Legrand et « Désenchantée » de Mylène Farmer. Je crois qu’il recherchait une musique avec beaucoup de cordes classiques et des vocaux avec une ambiance un peu dramatique, même si j’ai fait exactement ce que j’avais envie de faire. On ne m’a rien imposé. Ce qui m’a vraiment plu dans cet exercice c’est que quand je compose d’habitude, il y a un côté excessivement personnel, je parle de moi, de ce que j’ai vécu et la manière dont je le ressens. Ecrire pour Chanel, avec un cahier des charges précis, est finalement bien plus simple. » Dans les trois titres composés pour la prestigieuse maison de couture – « Drama Darling », « Jam Fam » et « From Tallin With Love » – qui existent en version Chanel et en versions maxi (donc plus longues), Planningtorock poursuit l’excellence de son dernier et quatrième album daté 2019, « Powerhouse », où iel parvenait à la synthèse parfaite entre rythmes house, gimmick vocaux trafiqués et musique classique détournée.

Planningtorock : « Jam Fan »

Et nous offre, six titres qui donnent envie de danser comme jamais, mais qui confirment surtout que derrière la rébellion politique de Jam sommeille un.e fashionista en puissance : « Quand j’étais enfant, Chanel me semblait inabordable à jamais. Ma sœur et moi on avait l’habitude de regarder un show télé sur la mode qui s’appelait « The Clothes Show ». On avait les yeux rivés sur des vêtements qui étaient totalement incroyables et nous faisaient rêver, sans penser pouvoir les porter un jour. C’était une autre planète. Donc vous pouvez imaginer dans quel état je suis, après toute ces années, quand Chanel me demande de composer la musique de son défilé ? Ma mère et ma sœur sont tellement fières. La mode a toujours été une partie très importante dans ma vie depuis toujours, elle m’a aidé à faire mon coming-out non-binaire. Les vêtements sont des instruments de pouvoir, qui permettent de se construire une identité propre et de dire au monde qui on est vraiment. »

Plannintorock : « Planningtochanel » (PIAS) – sortie le 22 juillet 2020

Tagged:
Chanel
planningtorock
musique pop