Faites-le 911, Damso est tombé love de Noémie Lenoir dans son dernier clip

Morceau-phare de QALF, « 911 » se devait d'avoir un clip à la hauteur de son propos, marqué d'un sceau sombrement romantique. La mise en images orchestrée par Adrien Wagner ne déçoit pas, et lorgne clairement vers les blockbusters hollywoodiens.

par Maxime Delcourt
|
08 Janvier 2021, 9:49am

Il a certainement fallu du courage à Damso pour oser se montrer plus fragile sur QALF, sa mixtape sortie en septembre dernier. Plus romantique également, à l'image de ce « 911 », où il semble lutter contre ses mauvais instincts (« Pour toi, j'arrêtai d'mettre dans les seufs ») pour s’abandonner pleinement au grand amour. L'ambition, finalement, est similaire à celle affichée par le passé, mais le Bruxellois change ici de grammaire musicale, avec une mélodie nettement plus pop, portée par une guitare dub et des notes synthétiques, comme héritées des années 1980.

Indéniablement, « 911 » constitue le climax de QALF, le moment où Damso ose aller au-delà du rap, où il explose les formats. Il était donc presque évident que ce single ait le droit à sa déclinaison visuelle, dans un clip ambitieux, réalisé par Adrien Wagner (Eddy De Pretto, Lefa, Rilès) et tourné en compagnie de Noémie Lenoir, déjà présente sur la mixtape - les chœurs sur « Sentimental », c'est elle ! En résultent une succession d'images particulièrement léchées, des plans au drone aptes à faire frissonner les fans de Michael Mann et une mise en scène à la fois ample et ambitieuse. 

En cela, le clip de « 911 » est une vraie réussite, un enchaînement de propositions visuelles qui manifestent toujours un regard, un point de vue. En atteste cette scène finale, très esthétique, très percutante, où Damso, particulièrement à l'aise dans son costume de gangster au grand cœur, entame une balade sauvage avec l’être aimé. On a le droit de trouver cela un brin tiré par les cheveux. On peut aussi se dire que c’est là la quintessence de l’univers façonné par le rappeur : une éternelle fuite en avant, insensible aux bruits des sirènes.

Tagged:
Damso
QALF