il parait qu'on perd ses amis à partir de 25 ans

Une équipe de chercheurs a identifié l'âge exact où nous commençons à perdre le contact avec les gens - rassurez-vous, c'est la meilleure chose qui puisse vous arriver.

par i-D Staff
|
26 Mai 2016, 12:45pm

photography petra collins for me and you

Nous sommes submergés par les notifications et les posts, comme par les rappels d'anniversaires sur Facebook. Du coup, on a comme l'impression que notre cercle d'amis se démultiplie et s'agrandit de manière exponentielle. Dans le monde réel, c'est plutôt le contraire - du moins, après notre anniversaire des 25 ans. Une étude vient de révéler que cet à cet âge précis que notre cercle social commence à se restreindre et nos amis à disparaître. Pour les mecs, cette perte soudaine post-25 est encore plus drastique que pour leurs homologues féminins.

Évidemment, il est presque impossible de quantifier l'amitié à l'ère des réseaux sociaux. C'est pourquoi les chercheurs de l'université des Sciences d'Aalto et de l'université Oxford, ont décidé de ne s'en tenir qu'à leurs coups de fil. Plus précisément, ils ont analysé les enregistrements téléphoniques d'un opérateur Européen qui compte plus de 3,2 millions d'utilisateurs dont l'âge et le genre étaient disponibles. Ils ont découvert que les utilisateurs de 25 ans étaient les plus actifs d'entre eux : les hommes appellent en moyenne 19 personne différentes par mois. Les femmes, elles, en comptent 17,5. Après 25 ans, les nombres commencent dangereusement à chuter. À 39 ans, on passe respectivement à 12 et 15 personnes.

Sur les réseaux sociaux, l'équipe de chercheurs explique que "les individus explorent l'éventail des possibilités (pour leurs relations amicales comme amoureuses) à leur disposition avant de se choisir, plus tard, ceux qui en sont vraiment dignes."

De toute évidence, il y a des limites à cette étude - avant toute chose, elle a démarré en 2007. Un certain nombre d'amitiés croissantes ne comportent pas d'appels téléphoniques réguliers, et il est possible de soutenir que l'amitié, déplacée sur les réseaux sociaux, peut se passer d'appels téléphoniques sans pour autant être pleinement superficielle. Et puis, voilà. Le mois dernier j'ai appelé les mecs de Free 15 fois pour qu'ils me changent ma box, sans lier de quelconques liens d'amitié avec les mecs du staff - pourtant aimables. Pourtant, les chercheurs affirment que leurs résultats sont cohérents avec les études précédentes. Quoi qu'il en soit, cette étude semble confirmer l'adage qui dit que la quantité ne fait pas nécessairement la qualité. Ou encore, que les vrais amis se comptent sur les doigts d'une seule main.

Credits


Texte : Hannah Ongley
Photographie : Petra Collins for Me and You

Tagged:
kids
Internet
amour
étude
jeunesse
amitié