Christopher Nunn

l'ukraine des campagnes, loin de maïdan et de la révolution

Le photographe Chris Nunn s'est rendu à Kalouch en Ukraine, un an avant la Révolution de Maïdan, sur les traces de ses ancêtres. C'est là, en périphérie des villes et à l'ombre des conflits, qu'il a immortalisé la quiétude de ses campagnes.

par Matthew Whitehouse
|
06 Mai 2016, 8:05am

Christopher Nunn

Au mois de décembre, les 23 000 rivières qui sillonnent l'Ukraine ressemblent à de grands tapis gelés. Le givre qui s'abat sur le pays reste jusqu'à fin mars. Puis l'eau se remet à couler et irriguer les plaines qui n'ont vu jaillir plus que de l'eau ces dernières années. 

Chris Nunn, photographe originaire d'Angleterre, en a tiré un livre, Holy Water, publié chez Village Books. Il s'est rendu en Ukraine à Kalouch en 2013, une année avant que ne commence Maidan avec une seule idée en tête : repartir sur les traces de sa famille. Cette quête l'a mené jusqu'à Donetsk, encore plus à l'est, où il a immortalisé la tranquillité de la vie là-bas : une bière fraiche à la main, un plongeon matinal, quelques baisers volés. L'eau qui traverse le pays d'est en ouest, avant et après la guerre, sert de décor à cette série où elle devient une échappatoire à la guerre, au bruit, à l'environnement qui entourent les protagonistes. Ici règnent le calme et la tranquillité. Et comme les rivières qui gèlent, cette série nous invite à voir l'Ukraine à travers une bulle, hors de tout conflit et hors du temps. 

Credits


Texte : Matthew Whitehouse
Photo Christopher Nunn

Tagged:
ukraine
portfolio
Chris Nunn