5 artistes loin de leur ville, straight up

Cinq artistes californiens se sont retrouvés loin du tumulte de la ville le temps d'une journée, les nouvelles New Balance 520 aux pieds.

|
août 22 2017, 9:28am

Être artiste dans une grande ville peut se révéler infernal. À tel point qu'il paraît souvent vital de s'extraire du monde urbain pour se sentir à nouveau inspiré. Le photographe Eric Chakeen et cinq artistes de la côte est des Etats-Unis se sont retrouvés pour une virée en campagne – loin des klaxons et du béton. La marque de basket emblématique New Balance s'est jointe à ce joyeux gang d'artistes en villégiature, chaussé du nouveau modèle New Balance 520. L'occasion de discuter avec eux de ce qui les inspire et de leurs ambitions créatives.

Butch Dawson, 24 ans

Que fais-tu? Je crée
Tes projets du moment ? J'écris et je produis de la musique.
Peux-tu définir ton style en un mot ? Paon.
Qu'est-ce qui t'inspire le plus ? The Neptunes, Blue Skies, et les nuages.
Comment bouscules-tu les limites de l'art ? Je reste curieux.
Quel message souhaites-tu faire passer en créant ? Je voudrais que ma musique permette aux autres de prendre confiance en eux, d'assumer ce qu'ils sont vraiment.
Pour qui crées-tu ? Ma santé mentale.
La ville t'empêche-t-elle parfois de créer ? Non au contraire, elle m'inspire. Quand j'entends les haters me critiquer, je bombe le torse. Et quand je vois d'autres artistes sourire, ça me motive.
Serais-tu capable de trouver la même inspiration ailleurs ? Ouais, facile.
Comment fais-tu pour ne pas être trop influencé par les artistes qui t'entourent ? J'arrête d'écouter du rap.
À quoi ressemble le futur selon toi ? À l'iPhone 10+.

Joy Postell, 25 ans

Que fais-tu ? Je suis auteure-compositrice-interprète.
Quels sont tes projets en ce moment ? Mon premier EP et prendre soin de moi.
De quoi t'inspires-tu? Des expériences de la vie, de mes proches qui ont du caractère, l'espoir d'un avenir meilleur.
Quel message souhaites-tu faire passer en créant ? Qu'on a tous une histoire à raconter.
Quel est l'objectif ultime de ton art ? Libérer les masses et répandre l'amour.
Pour qui est-ce que tu crées ? Je crée pour me soigner et soigner les autres.
En quoi sortir de la ville stimule ta créativité ? Je me sens revigorée. Si je passe trop de temps sans voir la nature, je me sens tendue et déconnectée.
Est-ce qu'il existe un autre endroit qui te permet de trouver de l'inspiration quand tu en manques ? N'importe où, tant qu'il y a beaucoup d'arbres, de pierres et d'eau.
Comment fais-tu pour ne pas être trop influencée par le travail d'autres artistes ? En étant seule. Je fais attention à avoir assez de temps pour moi, pour garder les pieds sur terre.
À quoi ressemble le futur ? Le futur nous ressemble.

Milkizm, alias Milk, 23 ans

Que fais-tu ? Je suis une artiste indécise, en gros une artiste multimédia. Je peins, je fais de la direction artistique, du graphisme et de la musique. Tout ce que j'ai envie de faire.
Quels sont tes projets en ce moment ? Gagner de l'argent / créer / vivre.
Qu'est-ce qui t'inspire le plus ? Les gens, la nature, les lumières, les sons
Quel message souhaites-tu faire passer en créant ? Qu'il faut se rendre libre et ouvert pour absorber tout ce qui nous entoure.
Quel est l'objectif ultime de ton art ? M'inspirer et inspirer les autres, influencer ma génération.
Pour qui crées-tu ? Pour moi en premier lieu puis pour les autres ensuite. Et si les gens trouvent une façon de se s'identifier à mon art, tant mieux.
La ville t'empêche-t-elle parfois de créer ? Oui et non, j'ai une relation amour-haine avec la ville, mais la ville m'a permis de devenir forte et d'apprendre à travailler dur.
En quoi sortir de la ville stimule ta créativité ? La ville peut littéralement bouffer nous bouffer le moral. Quand je m'en échappe, je peux respirer et retrouver mes esprits.
Comment trouves-tu de l'inspiration dans ce qui t'entoure ? En ne jugeant rien ni personne.
Définis ton style en un mot. Tranquille.
À quoi ressemble le futur ? Mon futur ressemble à maintenant.

Brooke Wise, 23 ans

Que fais-tu ? Je suis artiste et conservatrice d'art
Quels sont tes projets en ce moment ? Je présente des expositions collectives à New York, Los Angeles et bientôt en Europe.
Qu'est-ce qui t'inspire le plus ? Catdog, The Offspring et Kid Rock au niveau visuel et spirituel
Comment repousses-tu les limites de ton art ? En utilisant des espaces non conventionnels, qui ne sont pas de simples cubes blancs, en mélangeant les travaux d'artistes établis avec ceux d'artistes émergents.
Qu'aimerais-tu que les gens retiennent de ton travail ? Le fait qu'il soit avant tout accessible à tous.
Quelle est ton ambition artistique première ? J'aimerais changer la façon dont on interagit avec le monde de l'art, et que l'on se libère des conventions qui le limitent.
La ville t'empêche-t-elle parfois de créer ? Non, elle me motive. L'animation constante et le stress du quotidien ont plus d'avantages que d'inconvénients.
En quoi sortir de la ville stimule ta créativité ? Pour moi, sortir de la ville a plutôt un effet négatif sur ma créativité.
Comment est-ce que ton environnement influence ton travail ? Je suis obligée de filtrer toute la pollution culturelle pour trouver de l'inspiration.
À quoi ressemble le futur ? À un truc vraiment cool.

Zachariah Shaw, 22

Que fais-tu ? Je suis Mannequin, Dj et j'organise des soirées.
Quels sont tes projets en ce moment ? Le mannequinat et le DJing.
Définis ton style en un mot. Éclectique.
Qu'est-ce qui t'inspire le plus ? Les vieux, parce qu'un jour je serai comme eux.
Comment repousses-tu les limites de ton art ? J'essaye d'être la voix de ceux qu'on n'écoute pas.
Quel message veux-tu faire passer en créant ? Ce n'est pas un crime de vouloir vivre tranquillement.
Si tu pouvais réaliser deux choses… J'adorerais décrocher une campagne de parfum et faire un set de DJ avec Paris Hilton.
Dans quoi puises-tu ton inspiration ? Je regarde simplement autour de moi.
À quoi ressemble le futur ? Le futur ressemble à Meryl Streep.

Credits


Photographie : Eric Chakeen
Stylisme : Sasha Kelly