Publicité

pourquoi pnl ne ressemble à personne ?

Question de mode. RDV sur Saturne.

par Gino Delmas
|
30 Octobre 2015, 11:20am

Que vous les aimiez ou non, vous avez forcément entendu parler de PNL (pour « Peace & Lovés ») en 2015. Ces deux frères du 91 font souffler un vent de nostalgie et de fraicheur sur le rap français à coup de références puisées dans leur enfance et d'autotune. Sans faire l'unanimité, Ademo et NOS (leurs noms de scène) ont quand même rallié pas mal de monde à leur cause depuis le début de l'année. La prochaine étape majeure pour le duo qui s'est fait discret depuis son éclosion (aucune interview) sort enfin son premier album tant attendu, Le Monde Chico.

PNL c'est d'abord un son. Les aficionados du rap tombent d'accord pour dire que leur singularité musicale trouble le paysage hexagonal. Mais elle se double d'une claque visuelle. Jusqu'ici le duo n'a pondu qu'une volée de clips, tous teintés d'une mélancolie et d'une esthétique à laquelle le rap français n'est pas habitué. Quand ils s'en vont cliper du coté de la Scampia, la banlieue napolitaine de Gomorra, ce n'est pas pour se la jouer gangsters de grand chemin, mais plus pour trainer en bas du bloc et sur les toits. Plutôt qu'un moyen de se la raconter, ce voyage s'apparente à un pèlerinage à la Mecque de la Camorra, un moyen d'"emmener la misère en balade". Dans la fraicheur du phénomène PNL, le style des loustics joue évidemment un rôle majeur. Cheveux longs pour l'un, plaqués pour l'autre, polo moulants, mélange de sport et de sapes griffées. Le style PNL, sans fard ni surjeu, prend à revers un rap game ou le luxe et l'ostentatoire sont omniprésents, en même temps qu'il donne un aperçu du look banlieue millésime 2015. Décryptage en 6 points clés, qui pris isolément ne sont pas forcément nouveaux, mais ici combinés, constituent un cocktail inédit.

Le cheveu long comme Simba
Ademo les porte plaqués. NOS alterne entre le mi-long lâché et un couettou noué sur le crâne ou la nuque. Les gars de PNL assument le cheveux long. Une posture pas si évidente dans le rap, même si l'histoire notera quelques audacieux chevelus (bisous aux bouclettes d'Ice Cube, au brushing de Snoop et aux tresses plaquées de Riff Raff). Depuis l'arrivée de Zlatan au PSG avec sa coupe à l'italienne, les terrains de foot et les quartiers chauds ont vu fleurir ces coiffures en lieu et place des boules à Z et autres dégradés à la serpe. En bons pensionnaires de la cité des Tartarets à Corbeil-Essonne, Ademo et N.O.S. ont lâché leurs brosses et s'y sont mis fin 2014.

Les tee-shirts de la famille
Le crew de PNL s'appelle QLF ("Que La Famille", également le nom de leur premier projet sorti en mars 2015). Cette passion pour les acronymes se décline assez classiquement en hashtags et en tee-shirts siglés QLF, portés par les deux MC ou par leur bande. Comme ils le racontent dans leurs paroles, coté famille, Ademo et NOS n'ont pas forcément été gâtés, et leur bande de potes campe une famille de substitution. Les tee-shirts en sont le signe de ralliement, donc un basique du coté des Tartarets. Le polo triceps
Les deux frères portent le polo ajusté (au minimum), boutonné jusqu'à la glotte. Un mélange de sport à l'italienne où le tissu en trop n'est pas le bienvenu, et de rigueur skinhead où le bouton ouvert n'a pas droit de cité. Non seulement le stratagème apporte une touche de chic, mais il souligne en plus les silhouettes affutées et les trapèzes saillants des deux rappeurs. D'ailleurs les polos ne sont pas les seuls concernés par cette volonté de porter près du corps, les tee-shirts, les chemises et les pulls sont tout aussi moulants. Les lunettes pour rêver de la mer
Les yeux fatigués par la console et par les heures passées à tirer sur des 3 feuilles ont souvent du mal à affronter la lumière extérieure. D'où les lunettes de soleil qu'arborent Ademo et NOS dans la plupart de leurs clips. Au point de les ériger en emblèmes et de les faire figurer sur la pochette de l'albumLe Monde Chicodans un triptyque cheveux longs / barbes taillées / solaires. Le petit bob sur la tête
Sans en faire une marque de fabrique ou le titre d'un album comme leur collègue Gradur, Ademo et N.O.S. squattent gentiment le bob. Au milieu des casquettes de sport, le bob, ancien attribut chéri par les pêcheurs et les militaires, se taille une place de choix dans l'esthétique street du rap mondial. Mention spéciale au modèle recouvert du tartan Burberry porté par N.O.S. avec la chemise assortie dans le clip de "J'suis PNL" tourné à Alicante, qui nous ouvre un go fast vers le point suivant.

J'porte Louis, Gucci, cache-misère
"Guccisé, obligé, elle guette" (J'suis PNL), "J'veux du L, j'veux du V, j'veux du G, pour saper mes marques dans le coeur" (Je vis, je visser). Les signes extérieurs de richesse que sont les sapes de luxe sont un classique du rap.

Mais là où le mélange devient inédit c'est quand des pièces plus "mode" se retrouvent assorties à des fringues de tous les jours dans la cité, comme des jeans griffés ou les inamovibles survets et maillots d'équipe de foot (Paris et Milan principalement). Le climax a sans doute été atteint par N.O.S. avec son petit pull blanc porté sur un jog immaculé et une paire de tennis Gucci dans le clip de Simba. Jamais là où on les attend, PNL ose un pas de côté avec une saillie remplie d'honnêteté claquée dans *Loin des Hommes*, "J'porte Louis, Gucci, cache-misère".

Credits


Texte : Gino Delmas
Photographie : Capture du clip "Oh la la"

Tagged:
Culture
style
Look
PNL
rap français
Mode