Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images

Phoebe Philo retourne à la mode

Après une pause de trois ans, la designer culte, adorée du monde de la mode, fait son retour avec sa propre marque. Retour sur ce que signifie cette annonce.

par Mahoro Seward
|
15 Juillet 2021, 3:33pm

Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images

Si l’Angleterre n’a pas remporté la coupe d’Europe de football, le monde de la mode s’est réveillé avec une excellente nouvelle le lendemain : Phoebe Philo. C’est bien vrai, la reine du chic discret et intellectuel fait son retour après une pause de trois ans depuis son départ de Céline, où elle a opéré l’un des renouveau les plus mémorables dans l’histoire récente de la mode.

Pendant cette période, les rumeurs autour de son retour se sont multipliées, avec des suppositions autour de maisons comme Burberry, Alaïa ou même Chanel. Après dix ans chez Céline, et cinq ans chez Chloé auparavant, elle sera à la tête de sa propre maison cette fois, et lance  depuis Londres sa marque éponyme centrée autour « de vêtements et accessoires au design et à la qualité exceptionnels ». La designer britannique a précisé dans un communiqué : « C’est tellement excitant et nourrissant d’être de retour au studio. J’ai tellement hâte de retrouver mon public, de retrouver les gens en général. Cela a énormément d’importance d’être indépendante, de diriger et d’expérimenter comme je l’entends ».

Si Phoebe dirige l’opération, elle sera soutenue par ses anciens boss époque Céline de chez LVMH qui sont associés minoritaires. Considérant la manière dont elle a changé l’époque et le monde de la mode la dernière fois, cela ne surprend personne qu’ils offrent leur soutien à ce retour tant attendu. Comme elle le dit elle-même, elle apprécie avec eux « une relation de travail très constructive et créative, c’est naturel de se retrouver autour de ce nouveau projet » en parlant du plus grand conglomérat de la mode.

Et le sentiment est partagé par Bernard Arnault qui fait écho à Phoebe en déclarant qu’elle est « l’une des plus grandes designers de l’époque » avant d’exprimer son enthousiasme pour cette « nouvelle entreprise ».

Bien sur, si cette annonce a fait des vagues dans l’industrie, cela nous invite aussi à nous demander sous quelle forme ce retour de la créative la plus adorée, voire idolâtrée, de l’industrie va s’incarner. Si beaucoup de Philophiles ont hâte de retrouver la maturité, la stature et la sensualité tout en raffinement qui a définit son temps chez Céline, on se doit de se rappeler à quel point Phoebe a toujours fait preuve de versatilité. Chez Chloé par exemple, ses robes bandeaux en mousseline de soie et ses talons compensés incarnaient une party-girl sexy et extravertie que l’on oublie parfois quand on parle plus récemment du travail de la designer. Comme l’écrit Vanessa Friedman dans son article pour The New York Times, « ce serait une erreur de penser que le futur de Mme Philo dans la mode ressemblera à son passé ».

Et puis, toute cette nostalgie pour son travail s’explique par la dimension pionnière que Phoebe Philo a eu chez Céline. Si elle a mené le chemin d’un luxe plus discret après la récession de 2008, son come-back intervient à l’heure d’une époque obsédée par un branding agressif, et même parfois co-branding, très complexe par nature (CF. Gucci, Balenciaga, et même Celine par Hedi Slimane).

Cela dit, avec le peu que nous sachions sur la marque, on peut lire certains indices et imaginer que Phoebe Philo se définira à rebours de l’ère du temps, peut-être même pour en opérer le changement. Déjà ce logo : le nom de la designer en lettres capitales serif et en gras. Évidemment, cela peut paraitre un peu exagéré de se pencher sur la typo d’un logo, mais il y a néanmoins quelque chose à en dire quand toutes les marques sont tombées dans une direction artistique clinique, un cool corporate incarné par des typo sans-serif. Une tendance qui s’est incarnée dans le rebranding de Saint Laurent ou Balenciaga, suivie de près par Burberry, Berluti ou encore The Kooples.

Bien sur, on ne pas en tirer beaucoup de conclusion sur le type de vêtements qui constitueront la marque et on restera dans le flou jusqu’en janvier 2022, date à laquelle de plus amples détails seront révélés. L’une des questions à laquelle cette annonce répond néanmoins, l’une des questions les plus fréquentes depuis son départ de Céline : qui va habiller les Philophiles ? Avec le temps, plusieurs réponses ont été données par des marques dont les designers avaient été formés par elle comme Peter Do, Rokh, Bottega Veneta par Daniel Lee ou par des marques qui offraient la même vision discrète du luxe comme Proenza Schouler ou encore The Row. Aujourd’hui pourtant, nous avons enfin la réponse que tout le monde attendant car personne ne peut remplacer l’unique Phoebe Philo.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.   

Tagged:
Phoebe Philo