les 12 plus beaux caméos de la mode, de 1970 à nos jours

De Patti Smith à Rihanna et de Tupac à Basquiat, ils ont un jour foulé le podium des grandes maisons de mode. i-D revient sur leurs apparitions.

|
sept. 8 2016, 11:05am

Jean-Michel Basquiat, Comme des Garçons collection homme 1987
À l'image de son amitié avec Andy Warhol, Basquiat a, de son vécu, toujours été fidèle à la maison Comme des Garçons. À la limite de l'obsession, l'amour inconditionné de Basquiat pour la maison est d'ailleurs relaté dans le journal intime d'Andy Warhol. On y découvre des anecdotes assez fun : que Basquiat complètement défoncé aurait oublié sa veste CDG préférée à l'hotel, qu'il aurait eu une brève histoire de cœur avec une vendeuse de CDG, clairement vénale (dixit Warhol). Le pop artiste revient également sur son entrée fracassante lors du défilé de la marque, en 1987. Et la vendeuse de CDG qui finit par larguer Basquiat parce qu'il « ressemble à un abruti sur le podium, habillé dans ces sapes » - dixit Warhol, toujours. Bon, nous on trouve SAMO plutôt sexy en complet Comme des et babies en cuir verni. Pur style.

Madonna, Jean Paul Gaultier 1992
On connaît tous l'histoire : en 1990, Madonna s'apprête à faire le tour du monde à l'occasion de son Blond Ambition Tour. Jean Paul Gaultier signe la pièce maitresse de son vestiaire scénique, à savoir, l'iconique corset à seins coniques. La légende est née. C'est donc en 1992, pour son tout premier défilé, que le créateur français choisit de sensibiliser son public à l'épidémie du SIDA, aux côtés de Billy Idol et Dr.Ruth, sapés en cuir, papier toilette et jambières. Bouquet final : Jean Paul s'élance sur le podium, Madonna sous le bras. Elle, porte un blaser over-sized, un béret très chic et une dent en or. Arrivée à terme du podium, la pop star fait tomber son manteau et pose seins à l'air, devant une assemblée bouche-bée. « J'étais censée porter un top et une veste comme Jean Paul mais à la dernière minute, j'ai choisi d'y aller topless ! ». OK.

Tupac Shakur, Versace homme 1996
Migos n'avait pas encore sorti un tube. Et Versace, à l'époque, mettait à l'honneur les stars montantes du hip hop. C'était la première maison de luxe à le faire. Gianni Versace, à ce propos, trouvait que Tupac était « le plus bel homme que la terre ait porté ». Peu étonnant donc, qu'il ait fait de lui un des mannequins de son défilé, en 1996. Tupac y porte un costume très chic doré, agrémenté de chaines, sa fiancée Kidada au bras. En échange, Tupac aura rendu hommage à la maison italienne dans son fameux tube en feat avec Biggie et Puff, « Hit'Em Up », dans laquelle il rappe : « Now it's all about Versace, you copied my style ».

Chloë Sevigny, Miu Miu printemps/été 96
1993 : Prada met au monde Miu Miu, une ligne rebelle et moderne incarnée par la fille la plus cool de l'époque, j'ai nommé, Chloë Sevigny. Pour le premier défilé de la griffe, la it-girl adolescente arpente le podium aux côtés de Kate Moss dans un mini jupe en cuir lavande. Depuis, Chloë est partout (et re chez Miu Miu, 16 ans plus tard dans une campagne). Il aura fallu attendre que Carol Lim et Humberto Leon l'invitent à porter leur première collection pour Kenzo, en 2012, pour retrouver Chloë sur les podiums. Longue vie.

Patti Smith, Ann Demeulemeester homme automne/hiver 06
Patti Smith et Ann Demeulemeester étaient faites pour s'attendre. Elles ont mis du temps à se trouver, malgré leur respect mutuel. Encore étudiante, la légendaire créatrice belge tombe sur la pochette de l'album de Patti, Horses. Nous sommes en 1975. Pour son premier show parisien, en 1991, Ann veut célébrer le talent de Patti : elle choisit sa chanson, Waves, comme bande-son de son défilé. Elle envoie à l'artiste un t-shirt blanc, avec écrit : Thank you. Les deux femmes s'échangent des mots, des lettres pendant près de 5 ans avant de collaborer enfin ensemble, sur la collection printemps/été 2000, intitulée : Woolgathering. La créatrice avait brodé les paroles les plus puissantes de Patti Smith sur de la tulle, de la soie, du cuir. C'est en 2006 que la star fait son apparition, sur le podium d'Ann cette fois-ci - arborant la collection homme, évidemment. L'éternelle et désirable androgynie.

Grace Jones, Diesel automne/hiver 2006
Isesy Miyake a tout de suite compris que Grace Jones allait tout faire péter. C'est en 1976 que le créateur la rencontre, à Paris. Captivé par son charisme et sa grâce divine, il lui offre ses créations et commence à faire défiler des mannequins noires, fait rare à l'époque. Jones, pour sa part, écrit dans ses mémoires, sortis en 2015, à propos du couturier : « Qui d'autre aurait pensé, à l'époque, à faire défiler des filles noires ? » La star s'est ensuite invitée sur le podium de Kenzo au Studio 54 en 1977 et pour Alaïa en 85. Tout de cuir vêtue, talons aiguilles aux pieds, elle fait son apparition sur le podium de Diesel à l'hiver 2006. Tout ça, à l'âge de 56 ans. Chapeau.

Rihanna, DSquared2 printemps/été 08
Moins d'une décennie avant qu'elle ne présente sa propre collection lors de la fashion week new-yorkaise, Rihanna prenait la pose pour DSquared2 au printemps 2008. Sur une bande-son très personnelle, (Shut Up and Drive), Riri, tout driot sortie d'une voiture, balançait les clées au chauffeur avant d'arpenter le podium comme un dancefloor. En stilettos hyper hauts. Une spécialité de Riri.

Pamela Anderson, Vivienne Westwood automne/hiver 09
Vivienne Westwood et Pamela Anderson ensemble ? Forcément, c'est inattendu. Mais terriblement sexy, quand on y pense. La créatrice la plus engagée et la plus punk de tous les temps, invite l'icône pop et pro-nature à s'approprier son podium lors de son défilé automne/hiver 2009. Cette nuit là, les deux comparses féminines en profitent pour sensibiliser le public à une cause bien particulière : le #FreeTheNipple. La bombe d'Alerte à Malibu faut donc tomber le haut (accidentellement, bien sûr), en plein défilé. Classe.

Lady Gaga, Mugler autumn/winter 11 and Marc Jacobs fall/winter 16
Lady Gaga. Mère des monstres, BFF de Nicola Formichetti - le cerveau génial qui a signé ses robes les plus déjantées, dont sa robe en viande cure - défilait pour le directeur créatif de Mugler. Cigarette à la main, démarche assurée, la pop star se trémoussait sur son hit « Government Hooker ». La saison dernière, elle faisait son grand retour avec Marc Jacob, en lolita gothique.

A$AP Rocky, Hood By Air automne/hiver 13
Pour le défilé inaugural de la cultissime et outrancière Hood By Air à New York, son directeur, Shayne Oliver, s'était entouré du rappeur en herbe d'Harlem, A$AP Rocky. Vêtu d'une casquette blanche et d'une veste d'officier, le rimeur, sacré sur le podium, n'a pas tardé à se retrouver en couverture des plus grands magazines et obtenir les faveur des plus grandes marques. C'est dans son titre « Multiply » qu'A$AP rend hommage à Hood By Air. L'année dernière il déclarait quand même que les célébrités avaient signé la mort de la mode mais bon. Ça ne l'a pas empêché de poser pour la dernière campagne Dior Homme ni de collaborer avec J.W Anderson pour une collection capsule. Voilà voilà.

Beth Ditto, Marc Jacobs printemps/été 16
Pour une nuit, Marc Jacobs a invité la chanteuse à prendre place dans le Ziegfeld Theatre pour sa collection printemps/été 2016. Et à fouler le tapis rouge. Dans une robe ivoire de princesse tout droit sortie du Hollywood des fourties, Beth est plus que jamais glamour.

Dev Hynes, Eckhaus Latta printemps/été 16

Le duo créatif et expérimental Mike Eckhaus et Zoe Latta ont envoyé une flopée de « nodels » comprendre (des non mannequins) à fouler leur podium l'année dernière. on y comptait quand même les cool kids de New York à savoir : Grace Dunham, Michael Bailey-Gates. Mais la vraie star du défilé, c'était Devonté Hynes — en chemise destructurée et casquette de baseball — immobile, impassible et silencieux sur le devant de la scène. Le créateur n'en était pas à son premier coup d'essai puisqu'il a l'habitude de performer sur scène, à ses propres défilés.

Credits


Texte Taylor Ford