la mode de roshi porkar, de hyères à los angeles

Pour sa collection automne/hiver 2016, la lauréate du prix Chloé en 2014 au Festival de mode et de photographie à Hyères, s'envole pour Los Angeles. Elle en tire une série de photographies shootées par Irina Gavrich, sous le soleil extatique de la cité...

par i-D Staff
|
15 Avril 2016, 3:35pm

Los Angeles. Sa lumière, son insouciance. Son oisiveté. C'est ce sentiment d'extrême liberté qu'on ressent lorsqu'on se penche sur la dernière collection de Roshi Porkar. À sa vue, impossible de rester en place. La première chose qu'on se dit c'est qu'on serait bien mieux de l'autre côté de l'Atlantique, à chiller sous le soleil de la cité des Anges. Histoire d'échapper au quotidien et se laisser porter par l'élégance nonchalante de ses pièces.

Les photos ont été prises en collaboration avec la photographe Irina Gavrich. "Avec Irina, ça fait des lustres qu'on veut se rendre à L.A. On adore l'atmosphère de la ville, sa scène artistique et underground, mais surtout sa lumière. En moins de deux, on a fait nos valises et on s'est envolées pour L.A pour shooter la collection.", explique la créatrice.

Roshi Porkar a étudié à l'université des Arts Appliqués de Vienne. Il y a deux ans, elle présentait sa collection de fin d'études au Festival International de Mode et de Photographie de Hyères. Chloé lui décernait son prestigieux prix à cette occasion. Aujourd'hui, la créatrice auréolée revient à Hyères, pour présenter ses dernières créations. Ses pièces, essentiellement conçues en laine, seront également présentées à l'occasion du prix international Woolmark.

Le résultat de cette collaboration entre photographie et mode  ? Une série de clichés intimistes qui répondent aux intentions de Roshi, comme à sa représentation de la ville. Sa légèreté, la joie de vivre de ses habitants et les facettes contradictoires qui racontent la ville distillent sa collection. Ses robes brodées, les jeux de matière autour de la fourrure, ses colliers rocambolesques, tout évoque, mis à bout, le surréalisme et l'audace vestimentaire du dernier siècle. Pourtant, à travers ces images, c'est toute une époque contemporaine qui se lit - contradictoire et fière de l'être. 

http://roshiporkar.com/

Credits


Texte : Alexandra Bondi de Antoni 
Photographie : Irina Gavrich
Mannequins : Marlene Zwirner, Claire Bargout, Géraldine Freyeisen et Yael Greenberg

Tagged:
Photographie
Mode
Roshi Porkar
Hyères
festval de hyères