à biarritz, les filles rident comme personne

Leur truc c'est la vitesse, l'adrénaline et la liberté de faire et vivre les mêmes choses que les hommes - à moto ou en surf, i-D a rencontré les filles de la côte Ouest pour parler d'indépendance. Straight-up.

par Malou Briand Rautenberg
|
16 Juin 2016, 1:15pm

Easy Rider ou les Z-Boys. Rusty James ou Summer Love. Des garçons sexy, musclés, fiers ou radicaux à qui le 7ème Art a donné les plus grands rôles quand il s'agit de rider. Parler surf et moto n'a jamais été une histoire de meufs au cinéma. Reléguée au second plan, sur les gradins, le sable chaud ou fiévreusement agrippée à son boyfriend à l'arrière, la gent féminine, pour le sens commun, n'est pas à sa place sur une planche ou un deux-roues. Pourtant, la nouvelle génération pratique l'un et l'autre avec la même ferveur que ses homologues masculins. Alors que le festival Wheels and Waves battait son plein le week-end dernier à Biarritz, entre le soleil éclatant et la pluie battante de ce mois de juin schizophrène, i-D a pris la route avec Tudor, la marque horlogère partenaire du festival, pour partir à la rencontre des filles qui rident. Plus impertinentes, plus fougueuses et libres que leurs ainées. Des filles dans le vent qui surfent ou conduisent en s'affranchissant des codes, des frontières et des barrières qu'imposait, jadis, l'épineuse question du genre. La revendication ? Très peu pour elles. Leur truc c'est la vitesse, l'adrénaline et la liberté de faire et vivre les mêmes choses que les hommes - ça se passe de grands discours. 

Anja, 15 ans

D'où tu viens et qu'est-ce que tu fais ?
Je suis en troisième au collège et j'habite à Biarritz depuis 10 ans maintenant.

Qu'est-ce que tu fais au festival Wheels and Waves ?
J'accompagne mes parents. Mon père est fan de moto et j'en fais souvent avec lui. 

Et le surf, ça te dit rien ?
C'est cool mais mon truc à moi, c'est le sauvetage côtier. D'ailleurs, je participe aux championnats de sauvetage qui commencent demain !

Tu veux faire de la moto plus tard ?
Oui, quand j'aurai l'âge de passer mon permis. J'adore les sensations que ça me procure. On se sent très libre sur une moto.

Tu te vois ou dans 5 ans ?
J'ai envie de devenir Journaliste sportive, de documenter les événements, les compétitions, d'être avec les joueurs et les joueuses. J'adore le sport, les courses de Formule 1… tout ce qui va vite en fait.

Tu penses que la moto est un sport réservé aux garçons ?
Pas du tout, toutes les filles peuvent en faire si elles en ont envie. 

T'es la meilleure en sport à l'école ?
En course, oui !

Marion, 22 ans

D'où tu viens et qu'est-ce que tu fais ?
Je suis parisienne et je viens de finir mes études dans une école de maille. Maintenant, je suis stagiaire pour une entreprise qui travaille avec les grandes maisons de couture. C'est top.

Qu'est-ce que tu fais à Biarritz ?
Mon meilleur ami fait beaucoup de moto, il adore ça donc je l'ai suivi pour le festival Wheels and Waves. Tout à l'heure on part faire un tour. Y'a un manoir abandonné sur une colline là-bas, j'ai très envie d'aller voir ce qu'il s'y passe. 

Tu rides, toi aussi ?
J'adorerais ! Je n'ai pas encore mon permis mais je le passe très bientôt. Ça me servira quand je partirai au Viet-Nam cet été. 

Qu'est-ce qui te plait dans la moto ?
L'idée du road trip, beaucoup plus cool qu'en voiture. J'ai très envie de faire le tour de l'Écosse et de l'Irlande à moto. La culture qu'elle génère, aussi. C'est vraiment un univers avec ses codes, ses mœurs, son propre style.

Tu as des projets en ce moment ?
J'ai envie de partir habiter à Londres. C'est mon ultime but du moment.  

Clara, 17 ans

Qu'est-ce que tu fais, d'où tu viens ?
Je suis née à Bayonne et je surfe à Biarritz. Et sinon je suis au lycée.

Pourquoi le surf ?
C'est mon père qui m'en a donné envie, il en a toujours fait, toute sa vie. Quand j'étais petite, il me trainait dans l'eau en brassards. C'est lui qui m'a poussé à en faire. J'ai repris il y a trois ans. au lycée, on a une section spéciale donc après les cours on part surfer avec Manu, notre prof. On est une petite bande de copines à surfer ensemble : Inès, Marie, Zoé, Armelle…

Elle vient d'où ta planche ?
Je l'ai eue pour mon anniversaire, je l'adore ! C'est une Samy, un shapper d'ici les fabrique. J'avais demandé à ce qu'elle soit bleue comme l'océan.

C'est quoi votre spot préféré ?
Ici, sur la plage Milady, les vagues sont presque toujours à la hauteur de mes espérances.

Tu as une destination rêvée pour surfer ?
J'adorerais partir pour l'Australie ou au Costa Rica… Et Hawaï, surtout. Ce serait fou. Partir en surf-trip avec mes copines.

Y'a beaucoup de filles qui surfent autour de toi ?
Avant il y en avait moins mais je trouve que ça change. Les filles de mon âge sont nombreuses à en faire. C'est bien d 'avoir des filles dans l'eau. On est aussi fortes que les mecs. Et les surfeuses pro envoient grave. 

Qu'est-ce que tu ressens quand t'es dans l'eau, sur ta planche ?
Je pense à rien, je me vide la tête. Ça me fait du bien. 

Daphné, 18 ans

D'où tu viens ?
J'habite en Ardèche mais je suis venue exprès pour le Wheels and Waves de Biarritz. Mon frère et moi, on est passionnés de moto donc c'était l'occasion parfaite d'y faire un tour.

Ça fait longtemps que tu surfes ?
C'est ma toute première fois dans les vagues ! On m'a dit que je m'étais bien débrouillée donc je suis plutôt contente. En Ardèche on n'a pas la mer et comme l'herbe est toujours plus verte ailleurs… J'avais envie de m'y coller.

Et la moto, tu en fais ?
Oui, on en a quelques-unes à la maison. C'est un truc de famille. En vrai je n'ai pas encore mon permis. Mais j'ai la chance d'avoir un grand jardin et plein de motos tout près de moi. 

Qu'est-ce que tu ressens sur ta planche ou ta moto ?
Beaucoup d'émotions très cool : l'adrénaline, la vitesse. De la force, aussi.

Tu connais beaucoup de filles comme toi qui pratiquent la moto ?
Pas énormément mais j'espère que ça va changer. J'ai jamais considéré cette pratique comme un truc de mec.

Tu aimerais faire quoi plus tard ?
J'aimerais organiser des événements culturels, des festivals… pourquoi pas de réunir le surf, la musique et la moto ! 

Audrey, 23 ans

D'où tu viens ?
Je suis née et j'ai grandi en banlieue parisienne mais ça fait deux ans que je vis à Paris.

Comment s'est faite ta rencontre avec la moto ?
J'avais toujours rêvé d'en faire mais j'avais jamais sauté le pas. J'ai rencontré Luc, mon mec, passionné de moto. Je me suis mise à fond dedans, tête baissée. J'ai commencé avec un 125. À Paris, c'est plus simple de se balader en petit calibre. Je ne quitte plus ma Mash !

Vous êtes venus en moto à Biarritz ?
On a descendu les motos en camion jusqu'à Biarritz avant de se faire un petit tour : Pamplun, les Bardenas, une petite semaine dans les montagnes avec mon crew, les wild Hugs. Je suis graphiste donc c'est moi qui aie dessiné le logo qu'on porte sur nos vestes. 

C'était pas trop dur d'intégrer un crew exclusivement masculin ?
J'ai toujours été à l'aise avec les mecs, ça me pose absolument pas problème. C'est cool de sortir de sa zone de confort, tester ses limites, se faire un peu peur.

Qu'est-ce que tu ressens quand tu rides ? 
Liberté, vitesse, l'impression que le monde est à moi. C'est une sensation indescriptible. 

Tu dirais que les filles s'y mettent de plus en plus ?
À Paris, j'ai vraiment l'impression qu'elles sont chaque année plus nombreuses à conduire, oui. C'est une pratique masculine à la base mais en réalité très inclusive. 

Tu as un quelque chose à souhaiter au monde ?
J'aimerais que les gens essaient de se comprendre un peu plus. Si on acceptait les différences de tout le monde, qu'on se serrait un peu les coudes, on résoudrait pas mal de trucs, non ?

Aimée, 17 ans

D'où tu viens ?
De Biarritz !

Tu as commencé le surf à quel âge ?
À 14 ans, j'étais encore au collège.

Tu es passée au festival Wheels and Waves ?
Oui, mon père y participe ! Son truc à lui, c'est la moto. Moi je n'ai pas encore mon permis, mais j'aimerais bien en faire un jour.

Quel est le plus grand défi que tu aies relevé ?
Je ne sais pas, je ne me pose pas la question. Quand je surfe, je suis heureuse, je ne réfléchis à rien.

Les mecs sont cool avec les surfeuses ?
De plus en plus. Parfois ils nous laissent les vagues, c'est sympa. 

Qu'est-ce que tu ressens quand tu es dans les vagues ?
Je me sens bien, j'oublie tout.

Tu te vois où dans 5 ans ?
Ici. 

Credits


Photographie : Raffaele Cariou
Texte : Malou Briand Rautenberg 
Marion et Daphné portent une montre Black Bay signée Tudor

Tagged:
Culture
Skate
Surf
Tudor
Biarritz
wheels and waves