Kate Moss en sept looks iconiques

La mannequin a redéfinit les tenues de festivals, le minimalisme nineties et la naked dress.

par Zoë Kendall
|
06 Octobre 2020, 10:37am

Au sein des mannequins supermodels, Kate Moss mérite une catégorie à part. Elle débute lorsqu’elle est encore ado au début des années 1990, et va devenir la muse de certains des plus grands noms de la mode : Calvin Klein, Versace, Karl Lagerfeld, Glen Luchford, Mario Sorrenti, et plus encore. Plus qu’une supermodel, la star qui a fait la couverture de i-D a dépassé le monde de la mode pour devenir une véritable icône culturelle, un nom sur toutes les lèvres. Et on peut dire la même chose de son style personnel. Chose rare, son style a défini et redéfini le zeitgeist pendant près de trois décennies, et ça continue : le minimalisme des années 1990, le look rock inspiré de la scène indie dans les années 2000, le glam edgy des années 2010 etc. Il y a honnêtement trop de looks iconiques pour pouvoir les compter. À noter absolument : le pull de Bella Freud « Ginsberg is God », toutes les robes en jersey Nicolas Ghesquière pour Balenciaga, sa robe de mariée par John Galliano, la robe à sequins qu’elle a porté pour ses trente ans, et la liste ne s’arrête pas là. Nous revenons maintenant sur d’autres de ses looks, sept looks qui définissent le style éclectique, toujours en mouvement, mais toujours parfait, de Kate Moss.

Kate-moss-and-naomi-campbell
Photo par Dave Benett/Getty Images

À une fête Elite Model Agency, 1993

En 1993, Kate a présenté la fameuse naked dress aux années 1990 avec rien de moins que la nuisette signature de la décennie. La robe en biais de couleur métallique mais transparente que Kate a assorti avec un simple string noir et une cigarette était dessinée par Liza Bruce. Elle avait en fait été empruntée pour le shooting d’un édito mode, et elle était censée être rendue le lendemain de la fête. Kate a raconté à Vogue, « Je suis allée avec Jimmy B (le coiffeur James Brown) et Corinne Day à la soirée Elite. Je ne sais pas ce que je faisais là-bas parce que ce n’était même pas mon agence. C’était la première fois que je me faisais vraiment prendre en photo par les paparazzi. Je ne savais pas pourquoi tout le monde était si excité, dans l’appartement de Corinne à Soho qui était sombre, on ne s’était pas rendu compte que la robe était transparente ».

kate-moss-and-naomi-campbell
Photo par Dave Benett/Getty Images

Au prix Designer of the Year, 1993

À quinze ans, Kate rencontre Naomi Campbell qui elle en avait dix-huit, sur le plateau d’une séance photo à Los Angeles, bien loin de leur Grande-Bretagne natale. Elles se sont entendues instantanément avant de devenir l’un des duos les plus iconiques des années 1990, dans la mode et même au delà. Ici, les deux tops portent des tenues qui définissent bien la jeunesse et la glam coquet de la mode de cette décennie. Pensez à Cher Horowitz dans Clueless. Naomi porte un ensemble Vivienne Westwood et des talons plateformes hauts à en mourir, Kate quand à elle, un manteau de fourrure, un collier choker argent et une mini jupe.

kate-moss-and-johnny-depp
Photo par Jim Smeal/Ron Galella Collection via Getty Images.

À une soirée D.A.R.E., 1994

En dehors des défilés ou des tapis rouges, le look nineties de Kate était bien moins glam, plus minimaliste et grunge, et n’était pas sans rappeler l’un de ses clients le plus iconique : Calvin Klein Jeans. Entre les castings, les évènements intimes ou les sorties entre amis, la mannequin a été photographiée portant un assortiment de classiques effortless dont on rêve. Parmi ses favoris : T-shirts blancs, jupes fluides, vestes en jean, jeans bootcut, Gazelles de chez Adidas, et comme sur cette photo, vestes en cuir bien portées.

kate-moss-and-naomi-campbell
Photo par Dave Benett/Getty Images.

À la fête « Diamonds are Forever » de Versace/De Beers, 1999

Encore accompagnée de sa mannequin BFF Naomi, Kate est sortie du défilé Versace en portant son look du podium pour se rendre directement à la soirée caritative de la marque « Diamonds are Forever ». Elle raconte ses souvenirs à Vogue : « C’était une super soirée. J’y ai rencontré le Prince Charles ». Une version super glam de la slip dress, une favorite de l’époque et de Kate, cette mini robe Versace était la meilleure manière de fermer le chapitre de ses looks nineties.

kate-moss-in-london
Photo par Dave Benett/Getty Images.

Au vernissage de l’exposition Portraits de Mario Testino à Londres, 2002

Pour le vernissage de l’exposition Portraits de son ami Mario Testino à la National Portrait Gallery de Londres, Kate portait ce qui peut être considéré comme l’un des looks les plus Moss de tous les temps : une mini robe noire Balenciaga dessinée par Nicolas Ghesquière aux allures de tablier et des sangles qui laissent entrevoir les côtés, combinée avec de la fourrure blanche et accessoirisée évidemment avec une cigarette. Cette tenue nous montre bien le penchant de Kate pour les petites robes noires non conventionnelles et (malheureusement) pour les vestes en fourrure, qu’elles soit portées ensemble, séparément, où dans toutes les combinaisons les plus folles que vous puissiez imaginer.

Kate-Moss-in-a-yellow-dress
Photo par James Devaney/WireImage.

À un diner organisé par AnOther Magazine, 2003

Avant que Kate ne sorte sa collaboration sans précédent avec Topshop en 2007, quand l’idée même d’une mannequin devenue designer était impossible, elle a été photographiée dans cette robe cocktail vintage. En 2003, lorsqu’elle cette photo qui allait devenir connue a été prise, la robe déclencha une mania des tabloids et la tendance la plus désirée de la saison : la robe jaune pale. Quatre ans plus tard, Kate a recréé ce même style pour sa avec collection Topshop, collection qui était inspirée de sa propre garde-robe.

Kate-Moss-at-Glastonbury
Photo par MJ Kim/Getty Images.

Au festival de Glastonbury, 2005

Est-ce que j’entends cultural reset ? Kate a été une vraie pionnière avec ses looks portés à Glastonbury. Entre 2003 et 2005, la top nous a montré beaucoup de looks iconiques alors qu’elle se rendait au festival de musique légendaire, mais cette photo en est peut-être un exemple parfait : veston de costume porté comme un top, chapelet en plastique cheap, mini short en tweed, ceinture à clous portée taille basse sur laquelle on peut lire « Glastonbury Rocks » et bien sur, les bottes de pluie Hunter recouvertes de boue. Est-ce qu’on peut vraiment être considéré comme un fan de rock indie et habitué des festivals sans ces bottes ? À l’époque, Kate sortait avec Pete Doherty, le leader des Babyshambles et The Libertines, qui justement avait un concert cette année là.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

Tagged:
90S
KATE MOSS
NAOMI CAMPBELL
Supermodels
00s
7 tenues iconiques