La collection automne – hiver 2021 d'Isabel Marant est tournée vers le futur sans pour autant oublier le passé.

S'inspirant de Hendrix et de la culture Gabber, la marque parisienne se penche sur les contre-cultures musicales d’hier et d’aujourd’hui.

par Felix Petty
|
09 Septembre 2021, 10:47am

La collection automne – hiver 2021 d'Isabel Marant - qui vient tout juste de sortir - a été présentée pour la première fois pendant le deuxième confinement, en février. À ce moment-là, au fin fond de l’hiver, nous rêvions tous d'évasion, d'un avenir meilleur, d'optimisme. Pour lancer sa collection, Isabel Marant nous a amenés dans un immense parking brutaliste de la banlieue parisienne où résonnait de la musique techno, avec les plus grands mannequins pour nous présenter une collection conçue en réponse à l’époque toujours changeante et souvent terrifiante dans laquelle nous vivons. La créativité a toujours su fleurir dans les moments de trouble et d'incertitude. La dernière collection d'Isabel Marant pour l’automne – hiver 2021 en est l’exemple parfait.

Au cours d'une carrière de près de trente ans dans la mode, Isabel Marant a construit l'une des marques les plus identifiables et reconnues de l’industrie. Son identité est plus philosophique que simplement esthétique ; elle est fondée sur la simplicité, la réalité, la sincérité, le confort et une certaine grandeur. On retrouve tout cela dans cette collection, conçue pour ces temps incertains mais refusant de s’y complaire : coincée à mi-chemin entre liberté et restrictions, Isabel regarde à la fois vers le passé et l'avenir pour trouver des solutions au présent.

Elle s'est tournée vers l'échappatoire que représente la musique, les contre-cultures du passé, le fait main et l'artisanat, comme autant de petits plaisirs, de moments de répit et de beauté dans cette période difficile. Elle s'est aussi tournée vers l’excitation que représente le futurisme. Mais il ne s'agissait pas d'une proposition simpliste d’une mode comme échappatoire, mais d’une mode qui nous permet de trouver de la joie dans nos vêtements au quotidien : les plaisirs simples sont essentiels, voici la leçon d’Isabel Marant. On peut voir ça à travers la présence dominante des pantalons en cuir ou des bottes de cow-boy, une épaule dramatique, un flash rose ou la douceur du jersey.

OP21030_AM_Isabel_Marant_8122_08_sRGB_02.jpg

Les imprimés ont été l'un des points forts de la collection, les motifs cachemires et fleuris évoquent la liberté folle des Swinging sixties. Ailleurs dans la collection, elle s'est tournée vers l'énergie dark de la techno et de la culture Gabber des années 1990. Ce mélange a également toujours été au cœur du travail d'Isabel Marant, qui a recherché son équilibre dans les contrastes - haut et bas, minimalisme et extravagance, jour et nuit, masculin et féminin - car Isabel a toujours su l’importance de créer une garde-robe complète, un vêtement intemporel, pas seulement des pièces éphémères mais des pièces pour vivre.

Et c'est exactement ce dont nous avons besoin pendant ces mois, coincés entre les confinements et les réouvertures, entre espoir et désespoir. Nous aurons toujours besoin d’un boléro brodé, d’une paire de bottes de cow-boy et d’un pull cosy.

IM_Campagne_AH21_Layout_DP_Sans_logo1.jpg
IM_Campagne_AH21_Layout_DP_Sans_logo2.jpg
IM_Campagne_AH21_Layout_DP_Sans_logo4.jpg
IM_Campagne_AH21_Layout_DP_Sans_logo9.jpg
IM_Campagne_AH21_Layout_DP_Sans_logo7.jpg
Tagged:
Isabel Marant