À Paris, dans les coulisses de l’émission Klibr & Friends

Dans le sillage de Grünt, d’autres radios tentent de faire vibrer l’underground rap. C’est le cas de Klibr & Friends, une émission ponctuelle où la nouvelle scène française (Edge, S.Teban, La Fève) trouve un espace d’expression rare, car libre et collecti

par Maxime Delcourt
|
20 Juin 2022, 2:43pm

Le 14 avril dernier, une dizaine de mecs débarquent dans le 18e arrondissement parisien. Le quartier est mythique : chaque rue épèle l’histoire du rap français, chaque façade énonce un souvenir, chaque croisement semble avoir été raconté par les rappeurs des environs. Cette fois, c’est dans les locaux d'Hôtel Radio Paris que tout se joue. Direction la cave, où l’ambiance est bouillante. L’espace est exigu, mais l'événement, soutenu par Adidas, s’étire de 18h à 21h. Il y a de la complicité entre tous ces rappeurs, une évidente cohésion, un certain plaisir à enchaîner les morceaux en totale liberté, hors des cadres promotionnels, simplement dans l’idée de se faire plaisir. Cette fois, le casting réunit K.S.A, Rodbloc, Exoslayer, Him$ ou encore Jungle Jack, Mind The Gap et DJ Lucky. Tous sont prometteurs, tous ont la niac et tous ambiancent le troisième épisode de l’émission Klibr & Friends, dont le principe rappelle les radios libres anglo-saxonnes (8 Ball Radio), de même que celles qui ont bercé les débuts du rap français, au croisement des années 1980 et 1990, à une époque où l’underground hip-hop se réunissait chez Nova ou Radio 7.

Dans le civil, Klibr se fait appeler Tom Jeannin. Il a 31 ans, a longtemps pratiqué le graffiti, est passé par les Beaux-Arts de Nice et a fini par ouvrir avec des potes un bar-restaurant, Les Frères Laumière. C’est là, dans le 19e arrondissement, aux pieds des Buttes-Chaumont, qu’on le retrouve aux côtés de son compagnon de toujours, Pablo Jomaron, 29 ans. Très vite, une certitude émerge : tout, chez ces deux passionnés, est une question de rencontres et de connexions. « Il y a deux ans, des potes qui organisent des soirées en proche banlieue, vers Saint-Denis, m’ont proposé de programmer un petit festival, resitue Tom. Avec Pablo, on a fait marcher notre réseau et on a invité douze artistes, dont Him$, Edga, Zaky, Jwles ou Mad Rey. C’était un dimanche après-midi et on a réuni près de 480 personnes. C’est plus que la Boule Noire. »

Très fiers, les deux comparses ressentent alors l’envie de prolonger autrement leur passion. Ils connaissent Mad Rey depuis le lycée, Edge est un pote de Tom, de même que Him$, avec qui il a fondé World Wide Boy Records, tandis que Pablo est proche de S. Téban. Alors, quand Jean-Charles Leuvrey, le fondateur d’Hôtel Radio Paris, leur propose d’animer une émission sur sa plateforme, l’occasion est trop belle : les deux potes voient là l’opportunité de convier leurs amis artistes le temps d’une performance où ces derniers peuvent amener d’autres rappeurs. Ainsi née l’émission Klibr & Friends le 18 novembre 2021. Avec, comme premiers invités, Him$, Edge, Malcolm, Assaf et Elyo du Panama Bende, ou encore Mad Rey, avec qui Pablo a fini par monter son propre label, Red Lebanese. « On n’avait même pas établi d’ordre de passage, se souvient Tom, l’enthousiasme dans la voix. On voulait que le ton soit libre, qu’il n’y ait pas de rythme imposé, que tout se passe dans un esprit underground, sans compétition ni course à l’égo. » Et Pablo de prolonger la réflexion : « Ce qui est marrant, c’est que plusieurs rappeurs en ont profité pour lâcher des exclus, mais aussi pour tisser des connexions. On a ainsi pu voir un tas de featurings naître sous nos yeux ».

Certains n’ont pas encore été publiés, beaucoup ne sortiront probablement jamais, mais « Baby » d’Edge, Him$ et Yzla est précisément là pour souligner l’esprit de famille qui règne au sein des sessions Klibr & Friends. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil au live de l’épisode 3 : on y voit Rodbloc collaborer avec Ratus, tandis que ce dernier partage le micro avec K.S.A., tout sourire de pouvoir sauter dans tous les sens dans son survêtement Adidas rouge, typique des années 1990. « Dans l’émission, c’est aussi la première fois que l’on voit La Fève et S. Téban ensemble, précise Tom, très fier de ce côté précurseur. À la base, La Fève était simplement là en tant que spectateur. S. Téban l’a invité à rapper et ça a donné un moment assez magique, de même que cette fois où Edge a ramené Rounhaa pour une exclu qui a mis tout le monde à terre. On ne pouvait écouter ce morceau nulle part ailleurs que dans l’émission. Quelques mois plus tard, Rounhaa a signé sur le label de Disiz et tout a fini par s’accélérer pour lui. »

Pablo et Tom préfèrent ne pas considérer Klibr & Friends comme une rampe de lancement. Ils n’en ont pas la prétention, ni même sans doute la portée ou l’influence. Klibr & Friends, c’est avant tout un espace de partage, du pur kiff qui leur permet de tisser des liens (Pablo gère aujourd’hui les logos et le graphisme pour La Fève) et de voir plus grand à leur tour. À demi-mots, ils évoquent une possible mixtape, l’organisation d’un nouveau festival ou même une série vidéo qui croiserait les performances artistiques. Pour l’heure, la seule certitude concerne l’émission, qu’ils souhaitent faire évoluer. « Le fait que des gars comme Hologram Lo’, J9ueve, Sean ou 8ruki se déplacent, c'est un signe fort. Pareil pour Adidas : leur soutien financier pour les émissions 3 et 4 nous ont permis de travailler avec des réalisateurs et des artistes que l'on apprécie, comme ou Antog, dont on a pu voir les illustrations chez A$AP Rocky ou A$AP Ant, ou Danshi Zen qui a réalisé l'affiche de la quatrième émission. » On comprend alors que les deux parisiens ont envie de voir plus loin, sans se forcer ni, comme ils l’affirment, « aller vers le mainstream ».

Tagged:
Culture
Art
Rap
Radio