j.w. anderson a trouvé le temps d'organiser une nouvelle exposition

Présentée à la Hepworth Gallery, elle explore l'évolution de la représentation de la forme humaine dans l'art et la mode.

|
06 septembre 2016, 2:35pm

Avec sa propre marque J.W.Anderson et son poste de directeur créatif de la maison espagnole Loewe, Jonathan Anderson s'est imposé comme l'un des jeunes designers les plus talentueux du moment. L'an dernier aux BFA, détendu, il remportait à la fois le Menswear et le Womenswear Designer of the Year. Un tour de force remarqué et remarquable qui tient à son style romantique et son approche fluide de l'esthétique traditionnelle du genre et du corps.

Comment, on ne le sait pas, mais le créateur d'origine Nord-irlandaise à réussi à se dégager du temps pour organiser une exposition à la galerie Hepworth de Wakefield. Elle tend à explorer la manière qu'on les designers et artistes d'appréhender la forme humaine aux 20ème et 21ème siècles. En prenant sa propre collection automne/hiver 2013 comme point de départ, l'exposition rassemble les travaux figuratifs d'artistes comme Sarah Lucas, Henry Moore et Louise Bourgeois ; et des pièces de mode signées Rei Kawabuko, Helmut Lang et Christian Dior.

Pour expliquer au mieux sa démarche curatoriale, Jonathan confie qu'il souhaite, à travers cette exposition, « refléter l'excitation et la vitesse avec laquelle nous ingurgitons les images aujourd'hui et du même coup, analyser en profondeur les thématiques du genre et de l'identité qui sont inhérentes à ma pratique créative. »

En plus de l'espace principal, Anderson présentera, en parallèle de l'exposition, ce qu'il intitule son "labo de recherche". L'occasion de pénétrer dans l'univers du créateur et de comprendre ce qui l'inspire au quotidien, à travers une série de photographies et de toiles qu'il a lui-même réalisées. « C'est une grande opportunité pour moi, de pouvoir enfin réunir ma pratique artistique et mon travail en tant que créateur au sein d'un même lieu, insiste-t-il avant de conclure, Afin de comprendre comment ces deux univers entrent en collision. »

hepworthwakefield.org/JWAnderson

Credits


Texte Felix Petty