pamela anderson, cowboys et gentrification : il nous faut le dernier buffalo zine

Le cinquième numéro du magazine vient de sortir. Découvrez quelques extraits en exclusivité sur i-D.

par Felix Petty
|
15 Mai 2017, 3:00pm

Vous aimez les magazines drôles, innovants, joyeux, beaux et magiques ? Vous aimez la mode lorsqu'elle est provoquante, stimulante et visuellement saisissante ? Si c'est le cas, vous êtes bien tombé, parce que le plus drôle, le plus génial et le plus magique des magazines est de retour pour un cinquième numéro. Et les créateurs du Buffalo Zine se sont encore une fois surpassés. On ne pensait pas une telle chose possible après la sortie de leur quatrième numéro. Et pourtant le magazine n'a de cesse de se perfectionner. 

Pour fêter la sortie de ce cinquième numéro, nous avons posé cinq questions à l'équipe de Buffalo Zine qui nous ont offert quelques images en exclusivité. Empressez-vous d'acheter ce dernier numéro avant qu'il ne soit trop tard, qu'ils soient tous vendus et que vous le regrettiez jusqu'à la fin de vos jours.

C'est le cinquième numéro de Buffalo Zine - seriez-vous capable de classer les numéros du meilleur au moins bon ? : )

Classer nos bébés ? Non, c'est impossible ! Tous les parents ont un enfant préféré… mais ils ne le diront jamais en public. 

La couverture Lennon Gallagher est sans doute la meilleure de tous les temps. A-t-il été compliqué de lui faire porter un t-shirt Blur ? Comment a réagi Patsy Kensit (sa mère) ?

Hahaha. Merci beaucoup ! En fait, il était mille fois plus simple de lui faire porter ce t-shirt que de constituer une équipe adaptée à ce shoot. On voulait proposer l'idée à Lennon et Patsy ; on ne savait pas si ça les ferait rire et honnêtement on pensait vraiment qu'ils refuseraient. On a décidé de prendre le risque et de le faire à l'improviste, durant le shoot, une fois les premières minutes de gêne passées. Mais on avait préparé tous les vêtements, ils étaient repassés et pendus, y compris les t-shirts Blur, qu'on avait achetés sur eBay. Lennon et Patsy sont arrivés et on avait complètement oublié que les t-shirts étaient là !

En arrivant, Lennon a enlevé son manteau avant de se diriger vers le portemanteau et choisir le t-shirt Blur - celui de la couverture. Il a dit : « C'est pour moi ? ». On s'est tous arrêtés pendant un moment qui a semblé très long. Puis Patsy a dit : « Oh vraiment ? Il adore Blur ! » Et bien, moi aussi ! Lennon a adoré le t-shirt et a demandé à le garder. On est vraiment tombés amoureux de Lennon et Patsy. Ils sont incroyablement gentils, doux, humbles et drôles. 

Et on ne pouvait pas ne pas parler de Pamela, comment est-elle ? Aussi exceptionnelle qu'on le pense ?

Pamela était un amour, il lui a fallu un peu de temps pour s'adapter, mais ce n'est pas de sa faute. Elle est arrivée en provenance de son hôtel, seule dans un taxi, à 6 heures du matin - alors qu'il faisait encore nuit - dans ce trou paumé de Londres. Elle a probablement eu un peu peur en voyant le lieu. Mais elle était très généreuse et elle nous a tout donné, même si ce shoot était tout de même hyper étrange. Reto Schmid l'a shootée en intérieur et en extérieur sur Hackney Road. Elle a provoqué quelques réactions parce qu'on shootait devant l'entrée de notre immeuble exactement au moment de la pause café des ouvriers qui travaillaient dans un entrepôt de l'autre côté de la rue. Vous vous souvenez de la pub pour le Coca Cola Light ? Et bien il y a eu beaucoup regards curieux et de demandes de selfies. Mais dans ce numéro elle discute aussi avec trois jeunes femmes venant d'Hackney et qui ont été aidées par Centrepoint, une association caritative qui aide les jeunes sans abris. C'est une interview très honnête lors de laquelle elle s'ouvre sur sa vie personnelle de manière assez exceptionnelle...

Qu'est-ce qui vous rend le plus fier dans ce numéro ?

Nous avons shooté la totalité de ce numéro dans nos bureaux et nous avons le sentiment que, d'ici peu, cet endroit n'existera plus. Dans ce numéro il y a une conversation entre l'artiste performeur Divine David et David Pollard, qui était propriétaire du Joiner Arms, un légendaire bar gay qui était situé dans ce même bâtiment et qui a fermé il y a peu. Il dit : « C'est comme si Londres s'auto-mangeait ! » Donc le bâtiment pourrait disparaître pour faire de la place aux banquiers, aux décideurs politiques et autres fournisseurs de contenus. Des restaurants de « vrais hamburgers », des bars à tapas et des boutiques de créateurs, et pourquoi pas un nouveau centre commercial. Donc avant que nos bureaux disparaissent, nous avons invité les magnifiques artistes et contributeurs présents dans ce numéro à regarder autour d'eux et à définir leur vision du monde pour nous. On pense que cela laissera un souvenir plutôt sympa.

Pourquoi devrions-nous tous sortir acheter ce nouveau numéro ?

Parce que c'est le meilleur de tous les numéros de tous les magazines !

Commandez-le maintenant sur buffalozine.com

Credits


Texte Felix Petty
Images Buffalo Zine

Tagged:
pamela anderson
Fanzine
buffalo zine
lennon gallagher
patsy kensit