aamourocean, la techno hardstyle à la française

Le duo de producteurs français sort un nouvel EP, « Enjoy the Silence », à découvrir en exclusivité sur i-D.

|
juil. 12 2018, 3:33pm

Capture du clip « Journey of Force » réalisé par Victor Poullain

Les plus agités du dancefloor pourront se réjouir : la résurrection d'une mouvance techno hardcore et gabber offre un nouveau sas de décompression depuis quelque temps à une jeunesse qui déborde et qui n'a jamais autant eu besoin d'exulter. Une bulle musicale hyper énervée qui semble répondre au chaos rampant de notre monde. En France, on ne peut évoquer ce mouvement sans faire référence au collectif Casual Gabberz à l'initiative de soirées parisiennes enflammées et d'une compilation manifeste sortie l'année dernière, Inutile de Fuir – une bible moderne pour tous les afficionados du genre. Tout près d'eux, il faut également compter sur le duo Aamourocean, composé d'Antoine et Ulysse, qui distille depuis cinq ans des tracks trempées aux tempos épileptiques, montées sur des lignes de basse intenses et distordues, matées de mélodies saturées – un sous-genre ou une mutation ralentie du gabber que l'on nomme communément « hardstyle » née à la fin des années 1990 aux Pays Bas.

Au bout du téléphone, Ulysse nous explique que « le hardstyle est une musique plus euphorique, plus happy que le gabber que l'on pourrait définir comme davantage dark et mental. » Si les dissemblances ne paraissent pas nécessairement évidentes aux profanes, l'imagerie que le hardstyle charrie avec lui s'accorde aux mêmes réminiscences que celles du gabber : esthétique sportive, tunée et jeux vidéo, TN aux pieds, casquette vissée sur la tête et banane arrimée au corps – ce sont tous les fétiches d'une décennie passée qui refont surface dans un nouveau décor. « On a grandi dans les années 1990 et je pense qu'on se retrouve très facilement dans ce revival de l'esthétique nineties, commente Ulysse . Moi j'ai toujours trouvé agréable de pouvoir me pointer à un rendez-vous en survêt'-banane. À rebours d'une norme plus Celio. »

Demain, Aamourocean sort un nouvel EP de deux titres, Enjoy The Silence, sur Casual Gabberz Records. Le titre jure à l'écoute des morceaux qui composent l'EP. Et pourtant, Ulysse et Antoine défendent un son « émotionnel », « axé vers l'intériorité ». Peut-être est-il aussi une invitation à apprécier le bruit blanc qui s'impose à nos tympans après écoute et la quiétude qui vient après le déchainement. Sur internet, l'opus a été baptisé par un clip, sorti il y a quelques jours et dans lequel un danseur jumpstyle bat frénétiquement le rythme du titre « Journey of Force » sur le bitume. Car qui dit hardstyle ou gabber dit jumpstyle, la danse qui est née de ces mouvements et qui fait elle aussi l'objet d'une nouvelle célébration aujourd'hui. « On a beaucoup bossé avec le collectif (LA)HORDE sur la bande-son de leur spectacle. On a rencontré pas mal de danseurs. On a commencé à les stalker sur Youtube et à découvrir tout une scène incroyable. Ils s'inscrivent tous dans une esthétique très cool, très simple. J'admire leur rapport à la mise en scène aussi, les danseurs performent face caméra dans leur chambre ou dans un coin de leur village » explique Ulysse. Avant qu'il ne se répande sur la toile à la vitesse d'une bande passante haut débit, Aamourocean a confié en exclusivité son EP à i-D. N'hésitez pas à monter le son et vous laisser porter. Les plus motivés d'entre vous pourront aussi esquisser deux trois sauts de jumpstyle devant leurs écrans et découvrir ainsi une nouvelle passion. Qui sait.

Retrouvez Aamourocean à la Plage du Glazart pour la release party de leur nouvel EP le 26 juillet.