Photographie Mitchell Sams

les uggs géantes de y/project ont cassé internet

La Fashion Week parisienne a déjà trouvé sa tendance virale de 2018.

|
janv. 18 2018, 2:10pm

Photographie Mitchell Sams

« La botte UGG classique fait partie des chaussures les plus reconnaissables de l’histoire, » explique Glenn Martens, directeur artistique de Y/Project, dans les coulisses de son défilé homme parisien. Dur de le contredire là-dessus. Mais le modèle classique restera malgré tout clairement moins esthétiquement engagé que la version cuissardes qu’il vient d’envoyer sur son podium de la Fashion Week parisienne. « La collaboration avec UGG était un vrai challenge. On est quand même sur une botte légendaire, un symbole des années 1990 qui perdure. C’était très excitant. »

À l'heure ou la fonctionnalité prend parfois le pas sur le design, les bottes UGG font figure de modèle, avec « un design qui suit le confort. La forme elle-même est un statement. Les chaussures UGG viennent de Californie, ont d’abord été pensées comme des chaussures de bord de mer, de détente. Il y a toute une histoire derrière. » Porter des UGG, explique-t-il, c’est comme « mettre ses pieds dans du beurre chaud. Et quoi de mieux que mettre ses cuisses dans du beurre chaud ? »

La collaboration entre Y/Project et UGG a vu la marque reprendre certains des éléments les plus emblématiques des bottes classiques – la laine, le daim, les teintes marron – avant de tout renverser. Et difficile, par moments, de ne pas penser à un petit chiot Shar-Pei en observant les jambes des mannequins défilant dans les itérations qu’en a fait Glenn Martens. « On a agrémenté la botte de twists typiquement Y/Project, comme des triples chevauchements et des jambes extra-longues, qu'on fait déjà depuis 2 ou 3 ans. Il y a toujours plusieurs manières de porter les pièces Y/Project. On a voulu se réapproprier la botte, tout en célébrant l’histoire unique de UGG, » explique le créateur belge.

Pour Y/Project, c'était là aussi l'occasion rêvée de travailler le cuir, la fourrure, des matières qui se justifient particulièrement sur « des pièces qui durent longtemps. Les gens autour de moi qui portent des bottes UGG, les portent depuis 10 ou 15 ans ! » Au-delà même du totem UGG qui est ressorti du défilé, l’aspect cosy des bottes se retrouvait ailleurs dans le reste de la collection, une sélection de pulls en laine oversized, de manteaux en peau retournée et de baggys en denim. L’idée, pour Glenn, était de « penser les pièces comme deux personnes qui ne deviennent qu’une en baisant. »