qui est messy mya, la voix d'outre-tombe du dernier beyoncé ?

En 2010, la star de YouTube Messy Mya était assassinée à la Nouvelle-Orléans. En samplant ses paroles dans son dernier titre, Formation, Beyonce nous rappelle que la violence et l'oppression subsistent outre-Atlantique.

par Wendy Syfret
|
10 Février 2016, 5:10pm

Cette semaine, Beyoncé a sorti Formation - un titre (et un clip) qui font directement référence au mouvement Black Lives Matter, à l'inertie du gouvernement américain face à l'ouragan Katrina, aux cheveux afros, à l'histoire de sa famille et sa relation au Sud des États-Unis. Difficile de trouver plus pertinent et engagé en quelques minutes - 4 minutes et 52 secondes, exactement.

Avant que Bey ne trône sur une vieille voiture submergée par les flots, on peut très distinctement entendre Messy Mya demander : "Qu'est-il arrivé à la Nouvelle Orléans ?" Une ligne qui donne le ton et soulève les problématiques politiques évoquées dans Formation. Si vous vous demandez qui est Messy Mya : c'est une personnalité de Youtube, assassinée en 2010.

Avant sa mort, le rappeur et comédien de la Nouvelle Orléans était connu pour ses cheveux fluo et ses barbes caustiques. Sur sa chaîne Youtube, très populaire, ses clips mettaient en scène avec humour et cynisme les gens de son quartier et exposaient la violence qui y règne. Sous les rires, on devine pourtant que la vie de Messy Mya ne tient qu'à un fil, lui qui fait directement allusion, dans un clip prophétique, aux petites attentes que peuvent avoir les kids de la Nouvelle-Orléans. La veille de son assassinat, il postait sur Facebook la photo d'un proche, mort récemment, avec la légende : ''I'll be there soon" (Je serai bientôt avec toi). 

À l'époque, Messy avait 22 ans, ses vidéos sur Youtube récoltaient des dizaines de milliers de vues. Bien avant que Beyoncé ne s'en empare, son post adressé au gouvernement après l'ouragan Katrina l'inscrivait dans la grande et vaste histoire d'Internet. Avant de refaire son apparition dans le clip Formation, le souvenir de ses cheveux et ses chemises indigos hantait la Nouvelle Orléans. Aujourd'hui, le clip a atteint les 3 millions de vues. 

De manière surprenante, Messy Mya ne remportait pas l'adhésion de tous. Ses frasques sur la toile et son franc-parler offensaient facilement. Sa punchline ? "Now who gonna pop me?" (''Qui va me faire sauter, maintenant ?'') Tragiquement, le 14 novembre 2010, Messy se faisait tirer dessus alors qu'il quittait le baby-shower de son fils à naître. À l'image de sa popularité naissante sur YouTube, sa mort a agité la toile, surtout lorsqu'une photo de son corps mort a commencé à circuler sur les réseaux. Immédiatement après son meurtre, la radio locale rendait hommage à cette figure digitale et très vite, le hashtag #MessyMya commençait son ascension sur Twitter. 

Une semaine plus tard, Jason Hamilton, âgé de 24 ans, était arrêté. Malgré ses aveux et ses trois années passées derrière les barreaux, les charges contre lui ont été jugées insuffisantes, après qu'on ait prouvé qu'il n'était pas présent sur les lieux du crime pendant l'affaire. Son avocat a expliqué que son client souffrait de schizophrénie et de troubles du comportement, ajoutant qu'il avait oublié ses médicaments lors de ses confessions. 

Six ans après sa mort, il est impossible de savoir ce qui serait advenu du profil de Messy s'il avait continué à s'en charger. Ce qui est sûr, c'est que son charme et sa hargne étaient indéniables. Il était une figure importante pour sa communauté, sur la toile d'abord, mais plus largement au sein de la Nouvelle-Orléans. 

Il y a six ans, sa mort avait fait les gros titres. Beyonce l'a rendu éternel. L'intrusion de ce sample dans le clip de Formation est un hommage rendu à la culture de la Nouvelle-Orléans, certes. Mais c'est aussi le moyen de rappeler que la violence et l'oppression continuent de marquer la ville à l'encre rouge, en 2016. 

Credits


Texte : Wendy Syfret
Image via YouTube