kindness dénonce l'homophobie dans l'industrie musicale

L'artiste électro-funk a expliqué avec candeur que l'industrie musicale était clairement dominée par les "hommes blancs hétéros".

par Nick Levine
|
13 Novembre 2015, 10:02am

Lors d'une conférence donnée lors de la Red Bull Music Academy à Paris, le chanteur/producteur anglais Adam Bainbridge a dénoncé un billet "toxique" du bloggeur Donal Crunk où il était question de Bainbridge en termes "homophobes et transphobes".

Bainbridge a expliqué que l'article paru sur le blog Style Slut, en plein boom de la nu-rave au milieu des années 2000, a eu un réel impact sur lui, à un moment où il questionnait sérieusement son identité et son genre. Se remmémorant sa réaction de l'époque, Bainbridge a raconté au public : "J'étais juste là, genre, mais d'où un truc pareil peut être écrit ? Je n'étais même pas en colère contre lui, je me suis juste dit : 'Mais comment il sait ? Comment les gens peuvent être au courant ? Comment je vais faire ? Je peux pas produire du grime si les gens savent que je suis gay, queer."

Bainbridge avoue ensuite s'être complètement "reclus, en une nuit. J'ai arrêté de faire de la musique et j'ai quitté Londres. J'avais peur en fait." D'autant plus que Crunk était au sommet de sa gloire, invité par la BBC pour élire les talents de l'année…etc. Même si Kindness s'est depuis remis à la musique, il tient à signaler au public que l'industrie est toujours dominée par des hommes blancs hétérosexuels qui ont du mal à faire émerger des artistes qui ne sont pas comme eux.

"Je regarde autour de moi dans cette pièce et je ne vois pas que des mecs blancs, je vois aussi des femmes et des gens métissés, ça me rend heureux" raconte-t-il. "Mais je vais vous le dire franchement : ça va pas être évident. La route ne va pas être droite, surtout que la nouvelle génération est toujours dominée par des mecs blancs hétéros. Ils ont leurs propres codes et leur propre langage. Ils ne savent pas comment s'adresser à toi et encore moins comprendre comment tu fonctionnes."

Tagged:
kindness
homophobie
transphobie
Musique
red bull music academy paris