les 10 films qu'on a hâte de voir en 2017

L’année 2017 sera douce, belle et pleine de poésie – du moins, sur grand écran. Qu’il s’empare des mythes, magnifie l’adolescence, célèbre l’au-delà ou se teinte de romantisme et d'idéal, le cinéma français et étranger n’a pas fini d’enchanter notre...

par Malou Briand Rautenberg
|
04 Janvier 2017, 11:00am

Corniche Kennedy, Dominique Cabrera

Plonger du haut de la corniche Kennedy. Paru en 2008, le roman de Maylis de Kerangal suivait une bande de jeunes marseillais dont le principal passe-temps consistait à sauter du haut des rochers qui bordent la cité phocéenne. Un décor on ne peut plus photogénique dont la réalisatrice Dominique Cabrera s'est emparé pour son dernier film, Corniche Kennedy. On y retrouvera la jeune actrice Lola Créton, passée sous l'objectif de Catherine Breillat et Mia Hansen-Love, Aïssa Maïga, Alain Demaria et Kamel Kadri pour incarner la fougue et l'affront d'une jeunesse qui déjoue les lois de la gravité. Sortie le 18 janvier

Moonlight, Barry Jenkis

C'est un fait : les personnages noirs et LGBT ne se croisent que rarement au cinéma. Le silence qui règne dans le septième art sur l'identité afro-américaine LGBT prouve que le sujet demeure un tabou difficile à briser. C'est sans doute en cela que Moonlight - le récit initiatique d'un jeune noir gay - fascine en cette rentrée 2017. Son réalisateur, Barry Jenkis, nous entraîne dans le quotidien de Chiron, son personnage noir et gay, originaire des ghettos de Miami. Conçu comme un récit initiatique moderne, Moonlight rappelle à quel point l'identité, le genre et le désir sont des données variables. Sortie le 1er février.

Nocturnal Animals, Tom Ford

L'esthète à qui l'on doit A Single Man - premier film qui dressait le portrait d'un professeur en mal d'idéal et de rêves - revient aujourd'hui avec Nocturnal Animals, un thriller roulé comme un road-movie en plein Texas. Un tournant cinématographique à 360° que le styliste, réincarné en réalisateur opère avec l'aisance des grands maîtres. Plus sombre mais non moins stylisé, Tom Ford réalise un film où le rêve et la réalité s'entremêlent. Une galeriste solitaire se plonge dans la lecture du thriller que son ex-mari va publier et n'en sortira pas indemne. La plus audacieuse mise-en-abîme de cette rentrée, sans aucun doute. Aujourd'hui en salles.

Le Parc, Damien Manivel

Deux adolescents se rencontrent dans un parc. Le scénario du dernier film de Damien Manivel, à qui l'on doit une batterie de cours-métrages poétiques et contemplatifs, tient en ces quelques mots. Dans ce parc et sur l'herbe naît un premier amour. Le réalisateur français étire le temps pour laisser son spectateur en apnée. Les romantiques ont trouvé en Damien Manivel leur plus beau conteur et la plus belle preuve 3D que la beauté sauvera le monde. Aujourd'hui en salles.

Blade Runner 2049, Denis Villeneuve

Il en fallait, du cran, pour réaliser le rêve d'une bonne partie des réalisateurs de ce monde : imaginer la suite de Blade Runner, l'ovni sci-fi pensé par le maître du genre en 1982, l'indétrônable Ridley Scott. Il fallait s'appeler Denis Villeneuve, avoir un sérieux penchant pour l'autre monde - en témoigne son dernier mystère cinématographique, Premier Contact (en salles actuellement) et son étonnant parcours universitaire, en science de la nature. Le réalisateur québecquois relève le pari de donner suite aux aventures du fameux Rick Deckard, 30 ans après la sortie du film initial. La sortie est prévue pour octobre 2017 mais on murmure déjà que Ridley Scott sera de la partie.

American Honey, Andrea Arnold

Andrea Arnold s'est faite remarquer en 2006 avec Red Road (Prix du jury à Cannes) et en 2009 avec son second long explosif, Fish Tank. Elle revient avec son premier film tourné sur le territoire américain, American Honey, un road movie tourné vers la jeunesse : une adolescente quitte sa famille pour rejoindre une équipe qui vend des magazines en porte-à-porte à travers le continent. Déjà vu ? Pas tant que ça. La caméra d'Andrea braque son objectif sur une réalité sociale plus complexe et sombre qu'il n'y parait. Alors que la réalisatrice s'était faite remarquer pour avoir casté une totale inconnue pour Fish Tank, Katie Jarvis, son dernier film sera l'occasion de voir Sasha Lane (dernière cover girl d'i-D et égérie Vuitton) jouant les ados tumultueuses. Shia LaBeouf en second rôle risque de ne pas passer inaperçu non plus. Sortie le 8 février.

The Fits, Anna Rose Holmer

La drill music a rarement eu l'occasion d'être honorée sur grand écran. Ce sous-genre du hip hop, originaire de Chicago et dopé à la trap, a séduit Anna Rose Holmer, la jeune réalisatrice indépendante américaine qui signe aujourd'hui The Fits. Alors qu'elle s'entraîne dans une salle de boxe, la jeune Toni découvre une bande de filles qui se déchaînent sur de la drill hyper forte. Avec une esthétique aussi léchée qu'un clip de Rihanna et un propos à la Ken Loach, Anna Rose Holmer délivre un film où les misfits de l'Amérique ont leur mot à dire - et tout leur corps pour l'exprimer vivement. Sortie le 11 janvier.

The Beguiled, Sofia Coppola

À première vue, on se demande bien ce que Sofia Coppola et Clint Eastwood pourraient se raconter dans la vraie vie. Radicalement opposés, leurs univers cinématographiques vont pourtant s'accoupler le temps d'un remake, The Beguiled que la première réalise à partir du film éponyme du second, sorti en 1971. Entourée de ses muses au teint diaphane, Sofia Coppola réunit Elle Fanning et Kirsten Dunst (respectivement stars de Somewhere et Virgin Suicides) ainsi que Nicole Kidman, pour interpréter un trio de femmes assoiffées de vengeance pendant la guerre de Sécession. Un remake féministe et féminin. Sortie prochainement.

Les Fantômes d'Ismaël, Arnaud Desplechin

L'adage dit qu'on n'oublie jamais son premier amour. Arnaud Desplechin, qui signait en 2015, le teen-movie le plus épique de l'histoire du cinéma français, Trois Souvenirs de ma Jeunesse, le sait mieux que personne. Le réalisateur continue de célébrer l'amour, le vrai, celui qui dévaste et chamboule tout sur son passage avec Les Fantômes d'Ismaël. Matthieu Amalric, son double à l'écran, jouera le rôle d'un réalisateur hanté par son premier amour. Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard lui donneront la réplique, à l'occasion de ce neuvième long-métrage prévu pour le printemps.

Dalida, Lisa Azuelos

On finirait par s'y perdre tant la rentrée s'annonce chargée côté biopics (Jackie, Freddie Mercury, Dalida...). L'exercice est périlleux et l'exercice de style bien scolaire triomphe généralement. Mais bon, c'est Dalida quand même. Et c'est signé Liza Azuelos. A qui l'on doit tout de même LOL et Comme t'y es belle. Sortie le 11 janvier.

Credits


Texte : Malou Briand Rautenberg