si vous n'êtes pas encore jaloux d'angèle, vous allez le devenir

La jeune chanteuse belge sort aujourd'hui le clip de « Jalousie », extrait d'un premier album, très attendu, qui sortira le 5 octobre.

|
sept. 20 2018, 3:04pm

L’an dernier, dans les travées des grandes salles de Belgique, de Nancy, de Strasbourg ou de Lille, le public s’amassait, le corps secoué d’impatience et pour cause : il allait voir Damso, en tournée pour son deuxième album, l’excellent Ipséité. Et il était prêt, tous ces soirs-là, à chanter toutes les paroles de « Macarena » et à rester bouche bée sur « Mosaïque Solitaire ». Par contre, ce à quoi il était moins prêt, ce public, c’était à la première partie du concert. Une « jeune protégée » de Damso, chanteuse, belge elle aussi et d’ailleurs sœur d’un certain Roméo Elvis. Angèle débarquait à peine et tout le monde la découvrait, médusé. Il aura fallu attendre la fin de l’année 2017 pour un premier single, « La loi de Murphy », et ceux qui l’ont vu chauffer la salle ces soirs de concert savaient d’avance qu’elle était à suivre de près. Énergie, charisme, candeur, voix : tout y est, à l’époque déjà, pour lire en Angèle un futur de chanteuse incontournable. Et la suite n’aura pas manqué de le confirmer. Sur YouTube, les compteurs ne s’arrêtent plus et « Je veux tes yeux » vient rajouter une ligne à son répertoire. En mai dernier, c’était au tour du Trianon de se faire retourner par la blonde de 22 ans, venue entre autre reprendre « Victime de la mode » aux côtés d’un certain MC Solaar sous le charme.

Et cet été, impossible de passer à côté du phénomène : Angèle a traversé tous les festivals, prenant la scène avec une seule poignée de morceaux à son actif. La présence médiatique d’Angèle peut paraître démesurée, et le parcours à l’envers – « la charrue avant les bœufs » – avec des tonnes de lives avant même un album. C’est un reproche qu’on ne pourra plus lui faire après le 5 octobre prochain et la sortie de son très attendu premier opus, Brol. Un album dont elle vient partager aujourd’hui un nouvel extrait, « Jalousie », morceau à la douceur contagieuse, clippé par Neels Castillon et Léo Walk. Au sujet du clip, les deux réalisateurs racontent : « Quand on a écouté le morceau, on a directement été inspiré pour faire un film de danse contemporaine mettant en scène des Jalouses, qui s’observent à travers des jeux de miroirs complexes […] Et puis on s’est demandé ‘que va faire Angèle dans le clip ?’ Avec sa folie et son audace habituelle, elle a pris le lead, dynamité notre mise en scène et notre chorégraphie pour rendre le clip complètement déjanté. »

Tournée dans l’enceinte du siège du PCF situé Place Colonel Fabien, au design futuriste signé Oscar Niemeyer, le clip a en effet ce qu’il faut de déjanté. Ce qu’il faut pour confirmer la personnalité d’Angèle, qui s’étoffe de mois en mois. Ce qu’il faut pour présager d'un album réjouissant et pour continuer à, comme elle, nous poser la question à chaque fois qu’on la regarde chanter : « Mais c’est qui cette fille...? »

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.