ces deux filles recensent tous les looks de sex and the city sur instagram

Récemment, on apprenait que Cynthia Nixon (aka Miranda) allait (peut-être) se lancer en politique. C’était donc le moment de poser quelques questions mode et actu à Chelsea et Lauren, les créatrices du compte Instagram @everyoutfitonsatc.

|
23 Août 2017, 9:15am

Commençons par le commencement et l'évidence : Sex and the City est un monument de la culture des années 2000. C'est pour ça que vous avez le droit, encore aujourd'hui, de vous étaler sur votre canapé, le dimanche en gueule de bois, et de vous en bouffer 8 épisodes à la suite. Dans ces moments-là, quand les images défilent devant vos yeux et que vous bavez devant les tenues de Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte – du costume de flamenco au combo short-soutien gorge – ne vous en faites pas, vous n'êtes pas seul(e)s. Réjouissez-vous, surtout, le compte Instagram @everyoutfitonsatc est là pour vous, rien que vous. Pour que vous suiviez d'un scroll sa quête sans fin : réunir tous les choix mode de la série ; les meilleurs comme les plus louches.

Derrière ce compte au projet ambitieux et chronophage se cachent deux anciennes potes de la Parsons School of Design : Chelsea Fairless, designer pour Female Trouble, et Lauren Garroni, scénariste et réalisatrice. Fort de 345 000 followers loyaux, leur bébé né en 2016 s'est imposé comme l'ultime encyclopédie de la meilleure série des années 2000 et de tout ce qu'elle avait d'extravagant, de ridicule et de talons aiguisés. En apprenant un peu plus tôt ce mois-ci que Cynthia Nixon se retrouverait peut-être en campagne cette année pour devenir gouverneur de New York, nos gourous d'Insta ont mis un pied en politique pour soutenir officiellement l'actrice dans sa démarche (si et seulement si elle conserve le style corporate de Miranda).

On a discuté avec Chelsea et Lauren pour tenter de leur soutirer leurs prédictions sur la mode (et sur la politique !), pour savoir laquelle de nos quatre héroïnes ressemble le plus à Trump et pour répondre à cette question existentielle : « Mais d'où vient le style de Carrie ? »

Allons droit au but : qui ferait le meilleur gouverneur de New York, Miranda Hobbs ou Cynthia Nixon ?
Chelsea : Difficile à dire. Miranda fait du droit, c'est clairement un avantage, mais l'activisme et les connexions sociales de Cynthia sont aussi d'une grande aide.
Lauren : Je dirais Cynthia Nixon, parce que je suis certaine que Miranda finirait embourbée dans un incident, une crise de nerfs en pleine rue qui deviendrait virale et qui nuirait à sa carrière politique. Miranda je l'imagine gouverner dans un style assez proche à celui de Chris Christie.

Vous avez en tête des tenues de Miranda que Cynthia devrait se réapproprier en tant que gouverneur ?
Chelsea : J'adorerais qu'elle redonne vie à ses costumes tailleur du début de la série. Ce serait sympa d'avoir une vibe de lesbienne forte dans le bureau du gouverneur.
Lauren : Miranda opte toujours pour un tailleur jupe sur son lieu de travail, donc j'aimerais bien voir ce genre de modèles, Armani ou Vivienne Westwood.

Qui est responsable de l'état du métro (un problème que Cynthia réglerait rapidement, bien sûr) ?
Chelsea : Le métro, en termes de qualité de vie, c'est vraiment un tue l'amour pour beaucoup de new-yorkais. Le gouvernement est responsable, notamment ce fétichiste du pipi avec qui sorti Carrie pendant un instant.
Lauren : Les créateurs de Sex and the City sont les responsables. Ils ont créé toute une génération de New-Yorkais (dont moi) venus dans cette ville, ces 15 dernières années, avec de fausses attentes en tête, une idée fantasmée de l'état des lieux, de l'efficacité des talons hauts sur les pavés et de la disponibilité des taxis.

Vous diriez que Cuomo est plutôt une Miranda, une Carrie, une Samantha ou une Charlotte ? Et Trump ? Et Pence ?
Chelsea : Trump est juste une version beaucoup (beaucoup) moins baisable de Richard Wright. Pence appelle sa femme « mère », le genre de truc que pourrait faire Trey MacDougal, qui a lui aussi des choses à régler avec sa maman.
Lauren : Je pense que Cuomo est une Miranda ascendant Carrie. Je pense que quand Trump se regarde dans le miroir, il y voit Mr. Big. Et Pence est clairement une sorte d'hybride entre Trey et Charlotte.

Pourquoi les gens aiment autant votre compte à votre avis ? Parce qu'ils se rendent compte du ridicule des vêtements, ou à l'inverse parce qu'ils sont nostalgiques de la mode que la série mettait en avant à l'époque ?
Chelsea : Les gens aiment Sex and the City, point final. Ils sont encore hantés par ces personnages, alors que le premier épisode a presque 20 ans. Et les vêtements ont joué un rôle majeur dans le développement de leur personnalité. Mais oui, clairement certaines tenues étaient vraiment barrées et il est facile de s'en moquer. Je pense qu'avec notre compte, on articule ce que les gens pensaient déjà de ces vêtements. Mais en réalité, on a un profond respect pour Patricia Field et la vision qu'elle a partagée avec la série.

J'ai bossé un peu dans la recherche de mode, et la moitié du boulot consiste à trouver des images préexistantes. Je me souviens d'avoir recherché des images spécifiques tirées de Sex and the City et avoir rêvé d'une base de données qui cataloguerait tous les looks. Puis j'ai soumis cette idée à Lauren lors d'un dîner l'an dernier et elle a suggéré qu'on se lance sur Instagram. L'idée du commentaire bitchy est venue un peu plus tard.

Lauren : Même 20 ans plus tard, aucune série n'arrive à la cheville de Sex and the City. Personne n'a mieux raconté l'histoire de femmes maîtresses d'elles-mêmes, de leur histoire, qui ne sont pas intimidées par le sexe et qui déambulent recouvertes de fringues de designers. Et c'est beaucoup dire, parce que malgré tout, en regardant la série aujourd'hui, certaines des tenues, des histoires et des dialogues peuvent paraître un peu datés. Mais si beaucoup ont tenté d'imiter la série, personne n'est arrivé à en reproduire le charme et l'essence.

Alors oui, le compte a commencé un peu comme ça, sur un coup de tête, mais en fait c'est une très bonne façon pour nous deux d'utiliser nos connaissances respectives de la mode. On n'en faisait rien avant ça. J'ai rencontré Chelsea à la Parsons School of Design, et la « voix », les commentaires que vous voyez sur le compte, c'est la manière qu'on a toujours eue de parler de mode. À l'époque où on a eu notre diplôme, il n'y avait pas de place pour le commentaire moqueur dans la mode, mais ces cinq dernières années, la haute couture et la culture des mèmes se sont de plus en plus confondus.

Pour finir, répondez honnêtement : Carrie est horrible, non ?
Chelsea : C'est la pire oui, mais elle a suffisamment de qualités pour contrebalancer. Elle est drôle et charismatique. Si elle n'avait pas ça, elle serait juste Hannah, de Girls. Avec un meilleur salaire, soit.
Lauren : Sur le papier, oui, Carrie est horrible. Mais la personnalité effervescente de Sarah Jessica Parker a réussi à éléver le personnage. Mais bon, de toute manière, nore compagnie s'appelle Miranda Solidarity, donc peu importe Carrie, nous, on sera toujours guidé par la philosophie de Miranda.