le tour du monde en 80 ollie

On a trainé avec les skateurs de la team adidas à l'occasion de la sortie du skate film Away Days. Straight up.

par Lula Ososki
|
19 Mai 2016, 3:20pm

Blondey McCoy, 18 ans, Londres

Qu'est-ce que tu as préféré dans le trip ?
J'ai surfé pour la première fois de ma vie, et j'en avais toujours eu envie. J'étais avec Lucas et Benny à Bilbao, c'était dingue. C'est beaucoup plus chaud que le skate. Le snow, c'est tranquille, le skate, mois facile si on veut vraiment être bon. Mais le surf, c'est vraiment un truc d'acharné. Ça m'a fait plaisir de de marcher sur l'eau, très sincèrement. 

Quel est le meilleur spot que tu as trouvé ?
C'est là où je suis. La plupart du temps, je passe 20 fois devant un endroit dans la même journée et je mets 6 mois à finir par le skater. C'est bien de suivre son instinct de temps en temps, même si j'avoue que je multiplie les tactiques pour trouver le bon spot. 

Quand et pourquoi t'es-tu mis au skate ?
Je pense que je devais avoir 11 ans. Pas mal de mes potes à l'école ont commencé à en faire et je les ai suivis. Près de chez ma mère, il y a un skatepark, je ne sais pas qui l'a designé mais il est incroyable, avec plein de rampes et de bowls hyper cool. Donc j'ai pas mal skaté là-bas avant de monter sur Londres. C'est là que j'ai rencontré Chewy Cannon et tous les mecs de Southbank, vers 12 ou 13 ans. Du coup, j'y suis resté. Dans une capitale, on rencontre très vite plein de gens, c'est plutôt une bonne chose. 

Tu as un conseil à donner aux jeunes skateurs qui débutent ?
De ne pas suivre les tendances, de ne pas avoir peur, de se faire confiance. Si ça marche pas, tant pis, mais au moins, tu auras fait ce que kiffes vraiment.

Tyshawn Jones, 17 ans, Bronx, New-York

C'était comment, de skater pour Away Days?
C'était cool je me suis grave éclaté. J'ai voyagé à Londres, Barcelone, L.A, Miami, Atlanta, Berlin... Et puis plein d'autres endroits très sympas.  

C'est quoi ton meilleur souvenir du trip ?
Quand on était à Miami. On a perdu 2000 dollars au casino et fait du jet ski. Plutôt cool. 

Tu es pote avec Na-kel Smith, comment vous vous êtes rencontrés ? Vous avez passé du temps ensemble pendant le tournage ?
Je l'ai rencontré en Floride, lors d'une compétition de skate. On a beaucoup skaté ensemble pour la vidéo, mais il s'était blessé. 

Comment s'est passée ta rencontre avec le skate ?
Quand j'avais 10 ans, je jouais à ce jeu vidéo qui s'appelle Skate. J'étais dans la maison avec mon frère et mon oncle et ma mère était là genre, 'mais vous allez vraiment passer la journée devant l'écran ? Vous voulez pas sortit un peu ?' Elle nous a donné un peu d'argent et on est sortis. On a croisé un skateshop sur la route. On s'est acheté une planche. Et voilà.

Miles Silvas, 20 ans, Californie

Ça fait 3 ans que vous préparez Away Days, c'était comment ?
J'ai rejoint l'équipe un peu plus tard, donc je pense que ça fait à peu près un an ou deux. J'ai voyagé partout. En Europe, à Barcelone, en Allemagne, en Grèce, et même en Corée ! Partout. 

C'est quoi, ton meilleur souvenir du trip ?
Lorsqu'on est arrivés à Barcelone, avec toute l'équipe. On est restés que 3, 4 jours mais c'était hyper sympa. Comme on était nombreux, on s'est bien marré.

Ton meilleur spot de skate ?
Je dirais Madrid, une place sur laquelle on est libres de skater sans que personne ne vienne nous foutre dehors. On avait des bières, des skates. C'était chill. 

Quand est-ce que tu as commencé à faire du skate ?
Ma première planche de skate, j'avais 5 ans. Je skate depuis tout, tout petit. 

Avec qui tu ne partagerais surtout pas une chambre, dans l'équipe?
Ahah, le pire ce serait Dennis Busenitz, parce qu'il sent très fort. Le meilleur, Rodrigo TX parce que j'ai trop l'habitude de voyager avec lui, c'est mon pote.

Mark Suciu, 23 ans, Californie

C'est quoi le meilleur souvenir que tu gardes du tournage de Away Days?
Un trick que j'ai fait pour la vidéo. Du coup je dirais que c'était en Grèce, au printemps 2014, quand on est passés par Athènes. On est resté une semaine là-bas, et on a tout essayé pour skater. C'était les vacances scolaires du coup, c'était le seul moment où je pouvais vraiment skater toute la journée. Sauf qu'il a plu et que j'ai juste pu réussir un trick pour la vidéo. Donc j'en suis très fier ! 

Toute l'équipe s'est retrouvée à Barcelone, non ?
Je m'en souviens, on était en novembre 2015. C'était assez dingue qu'on se retrouve tous en même temps, on était tous hyper contents d'être ensemble. On a des diners où on se retrouve mais là c'était différent, épique. Le 'cheers' avec 40 personnes qui lèvent leur verre au restau, c'est très très drôle.

Depuis quand tu skates ?
J'avais 8 ans, ou moins, je ne sais plus. C'est un truc d'enfance pour moi, j'ai toujours rêvé de faire du skate et j'ai du faire des pieds et des mains pour que mes parents me paient enfin une board, une vraie, pas un truc de Toys-R-Us. J'ai commencé à en faire tout seul, les deux premières années. J'étais plutôt motivé, quand j'y pense.

Quel conseil tu te donnerais, si tu te voyais à tes 16 ans ? 
Aujourd'hui, c'est à l'ado que j'étais que je demanderais conseil. 16 ans c'est tellement cool comme âge. On a des idées fortes plein la tête, on déborde d'imaginations, d'envies. Je pense qu'à 16 ans, on est sincère avec soi-même. C'est après que ça se complique. 

Rodrigo TX, 32 ans, Sao Paulo

Away Days a duré 3 ans, tu as beaucoup filmé ?
Ouais, et puis on a beaucoup voyagé. J'ai essayé de filmer le plus possible. Je me suis blessé et j'ai du m'arrêter pendant 9 mois donc j'ai loupé pas mal de trips ! 

C'est quoi le plus bel endroit que tu aies filmé ?
Taiwan, je pense. Tout est en marbre. Y'a pas tellement d'endroits pour skate parce que c'est nouveau là-bas. Les agents de sécurité ne savaient pas trop quoi faire de nous, s'il fallait nous laisser skater, nous virer. Donc c'était plutôt marrant comme expérience. Après pour le skate, je dirais l'Espagne : les skateparks, les tapas, tout. 

Tu avais quel âge quand tu as commencé ?
J'avais 8 ans mais à part m'asseoir sur la board, je faisais pas grand chose. Ensuite, j'ai eu une pré-adolescence difficile donc mes parents m'ont enlevé ma planche. Et puis à 12 ans, j'ai un copain qui a commencé à skater et là, je me suis dit qu'il fallait absolument que je fasse ça de ma vie. 

Si tu te voyais à 16 ans, aujourd'hui, quel conseil tu te donnerais ?
De m'éclater. Le skate, c'est d'abord un truc pour rigoler avec les potes et c'est pour ça que tu t'y mets. Faut pas s'inquiéter d'en faire sa vie ou non. Tant que tu fais bien les choses, que tu y crois, que tu fais ce que tu aimes, tout va bien se passer. Promis.

Credits


Texte et photographie : Lula Ososki

Tagged:
Adidas
Skate
Mode