et si on passait l'été à naples ?

Le photographe et contributeur d'i-D Brett Llyod a partagé avec nous ses images d'un été à Naples. Les plages sont remplies, les ados débrouillards et le soleil harassant.

par Stuart Brumfitt
|
27 Juin 2016, 8:05am

"
Naples est une ville assez choquante, où fusionne beauté et misère," 

raconte le photographe Brett Lloyd du sujet de son livre Scugnizzi, a Summer In Naples. La vieille ville côtière italienne est connue pour ses aspects un peu louches, mais aussi son chaos pour le moins excitant et son charme irrésistible. C'est une des plus anciennes villes du monde, mais Lloyd est tombé amoureux de la façon qu'ont ses habitants de ne lui prêter aucun respect. "La ville a été abandonnée à son déclin, plutôt que préservée comme un musée".

Scugnizzi, dans le titre, fait référence aux "gosses de rue", que Lloyd décrit comme de "petits gangs, charmants et adorables, toujours sur le point de faire une connerie." Il a passé beaucoup de temps à les photographier - eux et le reste de la population napolitaine - sur les plages de sable noir de la ville (le mont Vésuve est juste de l'autre côté de la baie). "Les plages sont les zones les plus pauvres, avec le plus de personnages hauts en couleur. Tout le monde à l'air de se connaître, ce qui explique certainement toute cette furie et ce joyeux bordel. Les gens sur la plage ne semblaient y rester que quelques heures à la fois, avant de ranger leurs affaires et revenir à leur job harassant ou leurs obligations familiales. Sur la plage, même les enfants travaillaient. La plupart des ados cherchaient des moules ou des palourdes dans la baie pour les revendre aux restos le soir."

Si certains projets artistiques sont temporaires, Llyod estime que celui-là a allumé quelque chose en lui, à vie. "Je suis tombé amoureux de Naples. Je continuerais d'y revenir chaque été pour me plonger un peu plus à chaque fois dans cette folie."

Credits


Texte Stuart Brumfitt
Photographie Brett Lloyd

Tagged:
Naples
Photographie
été
Brett Lloyd