vous allez adorer la funk sensuelle de saint dx

Après la séparation de Apes & Horses, la voix de l'ancien duo, Aurélien Hamm, est devenue Saint DX en solo pour nous rappeler à une pop aérienne et funky. Il jouera ce soir au New Morning pour les deux ans de Pedro Booking.

par Antoine Mbemba
|
15 Novembre 2018, 12:16pm

Il y a deux ans presque jour pour jour, le groupe parisien Apes & Horses formé par Pablo Altar et Aurélien Hamm annonçait sa fin sur Facebook, chacun des deux membres allant se « concentrer sur des projets plus personnels ». Pour le second, la voix du groupe, le projet personnel et solitaire s'appelle désormais Saint DX. On y retrouve tout ce qui faisait le sel du duo qui animait les premières parties du feu légendaire WU LYF. L'épure, l'élégance, la minutie, le charme méditatif, introspectif de la voix, et comme une douce mélancolie. Il aura fallu un an à Aurélien Hamm, après la scission, « pour prendre le temps de récréer quelque chose, apprendre à faire de la musique tout seul, aussi. »

Il faut au moins ça pour reconstruire une identité, un univers, réunir ses fans et en séduire de nouveaux. C'est un saut qui peut faire peur, se séparer d'un auditoire acquis en plusieurs années d'activité, mais pour Saint DX, « c’était vital de recommencer quelque chose, donc je ne me suis pas posé la question comme ça. » Aurélien est donc revenu chez Cracki Records, où Apes & Horses avait sorti son premier EP, Bleu Nuit, avec un blaze qui questionne certains et ravit les machinistes de la musique. « J’ai rêvé de m’appeler comme ça. C’est une référence au synthé DX7 de Yamaha qui a révolutionné la musique dans les années 1980. J’en ai acheté un il y a quelques temps, dans une période de vide créatif après Apes & Horses. Et dès que j’y ai touché ça m’est revenu, j’ai composé une dizaine de chansons. Ce nom, c’est aussi une référence au saint des saints Ryuchi Sakamoto. »

De son ancien groupe, il ne garde « que du positif. C’est ce qui m’a formé, ce qui m’a appris à faire de la musique, qui m’a donné envie d’en faire. Aujourd’hui j’ai une liberté totale. C’est également une solitude, mais une solitude libre. Je peux travailler avec qui je veux, quand je veux, sans jamais avoir de retour. Mais je suis quand même entouré, juste d’autres gens. » Il en garde aussi une manière concise et précise d'appeler ses chansons, comme Apes & Horses l'avait toujours fait. D'un seul mot. L'an dernier, le premier mot de Saint Dx, c'était « Regrets ». « C’était notre façon d’appeler nos chansons et c’est aussi la mienne. En un seul mot, qui peut aussi être ambivalent. La chanson n’est pas que regrets. » Elle était d'abord une merveilleuse balade dont certains échos rappellent les promenades funk de Prince, qui se joue entre la nostalgie et la joie, de quoi éloigner tout regret de notre sage écoute.

Avec « Regrets », Saint DX offrait une pop qui prend le temps de nous envoyer valser en douceur. Un premier pas ravissant, confirmé en juillet dernier, toujours sur Cracki Records, avec le morceau « First Fantasy », « un hommage au jeu vidéo Final Fantasy et aussi à tous ceux qui ont à un moment mis en péril leurs études à cause d'une console de jeux, ou d'une salle en réseau. » C'est toujours aussi planant, mais rien ne vaut le live pour vérifier l'efficacité d'un artiste. Ce soir au New Morning, entre Master Phil, BUVETTE ou Lucien & The Kimono Orchestra, Saint Dx montera sur scène pour fêter les deux ans de Pedro Booking - et, en un sens, les deux ans de la fin de Apes & Horses et du début de la gestation de son projet solo.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
Premiere
Regrets
Cracki Records
saint dx