Publicité

les nouveaux mannequins 3d de balenciaga sont flippants de réalisme

Les idées de Demna sont de plus en plus bizarres - et on aime bien ça.

par Douglas Greenwood
|
19 Septembre 2019, 9:29am

Photo via Twitter

Dans le registre cauchemars en série, rien de tel qu'un grand magasin rempli de vieux mannequins qui ressemblent à des êtres humains – vous savez, ces grandes silhouettes blanches avec des yeux de fouine et des perruques étranges. Autrefois au coeur de n'importe quel grand magasin, elles sont désormais plus souvent le lot des brocantes et des débarras. Pour les remplacer, on leur a préféré des silhouettes encore plus désincarnées : des corps privés de tête capables de présenter des vêtements sans donner l’impression à celui qui les regarde qu’une tête en plastique est en train de sonder son âme.

S’il y a bien une chose dont s’est amusé Demna Gvasalia depuis son arrivée chez Balenciaga, ce sont les empreintes d’une culture passée, encore suffisamment proche pour qu’on se souvienne d’elle. On lui doit notamment le retour de l’esthétique Matrix et la dégaine des touristes qu’on croisait en vacances dans les années 1990. Rien de très surprenant donc à ce que les mannequins des grands magasins aient, eux aussi, droit à une nouvelle vie entre ses mains.

Pour l’ouverture de la nouvelle boutique et vaisseau mère new-yorkais de Balenciaga, sur Madison Avenue et 59th Street, Demna a fait de cet espace gigantesque une représentation du futur de la mode : un intérieur en verre, des scènes atmosphériques, des projections de ciels bleutés, des sculptures en mouvement signées Tobias Spichtig, vêtues de pièces d’archives de la marque et, surtout, une collection de mannequins faits en impression 3D, dont le réalisme est assez troublant. Et attention, ce ne sont pas des mannequins crées au hasard, mais des répliques parfaites de modèles qui ont déjà défilé pour Balenciaga.

Si vous voulez jeter un œil à ces mannequins habillés en Balenciaga automne/hiver 2019, à la fois superbement réalisés et tout simplement terrifiants, la boutique new-yorkaise est désormais ouverte. Si vous y mettez les pieds, et que vous avez besoin d'un conseil, assurez-vous de vous adresser à un vendeur et pas à un mannequin réalisé à l’imprimante 3D.

Cet article a été initialement publié dans i-D UK.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
Balenciaga
3D
Mode
demna gvasalia