des portraits troublants d'américains qui ont rencontré des aliens

Trois photographes danois sont partis photographier et interviewer ceux qui disent avoir vu ou intéragi avec des ovnis. Ils en tirent un très beau livre, "Phenomena".

par Zio Baritaux
|
17 Janvier 2017, 9:55am

Pour leur tout nouveau projet et livre, Phenomena, les photographes Sara Galbiati, Peter Helles Eriksen et Tobias Selnaes Markussen, basés à Copenhague, ont sillonné le sud-ouest des États-Unis - l'épicentre des phénomènes paranormaux. Ils ont traversé Rachel et la Zone 51, NV, Sedona, AZ et Roswell ou NM, les lieux privilégiés des ufologues et autres défenseurs de l'existence des extraterrestres. Ils en ont d'ailleurs interviewé quelques-uns, au cours de leur périple. « J'ai été en contact avec des aliens il y a 25 ans. Deux fois d'affilée, raconte un homme que le trio de photographes a rencontré sur la route, avant d'ajouter. La première fois que ça s'est produit, ils m'ont planté un implant derrière l'oreille. La seconde, ils l'ont retiré. Ça, c'était six mois plus tard. »

Plus tard dans le livre, un homme appelé Charlie Hall témoigne lu aussi et raconte avoir vécu avec des aliens blancs immenses pendant deux ans. John Lear, un pilote de la CIA reconverti en conspirationniste ainsi que Miesha Johnston, persuadée d'avoir donné naissance à un enfant mi-humain mi-alien, témoignent également. Si les histoires frôlent parfois l'hallucination, les portraits qui accompagnent ces anecdotes extraterrestres n'ont rien d'extravagant. Les photographes ont souhaité donner une dimension réaliste à leurs clichés, sans questionner la légitimité ni la véracité des propos de leurs modèles. « Longtemps, les apologistes de la vie extraterrestre ont été les cibles de moqueries. Avec notre projet, nous souhaitons juste offrir à ces personnes le bénéfice du doute, explique Peter. Et s'ils avaient raison ? » Pour accompagner les anecdotes et les portraits de ces quelques inconnus, le très beau livre conçu par Ironflag Studio et publié par les éditions André Frère présente des images oniriques d'attractions inspirées par l'esthétique UFO ainsi que des images d'archives qui justifient la possibilité d'une présence extraterrestre sur terre. « Mais attention, ce livre ne prend pas parti, clarifie Sara. Nous voulons juste montrer que la croyance est quelque chose d'humain. À travers ces témoignages, ces objets, ces images, nous analysons ce qui est une quête intrinsèque à la nature humaine. » 

D'où vous est venue l'idée de ce projet ? Pourquoi vouloir photographier ceux qui jurent avoir rencontré des extraterrestres ?
Nous sommes tous les trois photographes indépendants et partageons un même atelier.  On a ressenti le besoin de travailler à six mains sur un projet qui nous tenait à cœur. Du coup, on a réfléchi à un projet commun et l'un d'entre nous s'est mis à parler des ufologues et de l'intérêt qu'il pourrait y avoir à photographier ceux qui disent avoir vu ces ovnis. C'est un sujet qui nous passionnait tous. C'était un vrai défi pour des photographes contemporains, de parvenir à documenter un phénomène qui ne s'explique pas.

Comment avez-vous trouvé et rencontré ceux qui croient aux extraterrestres ? Les gens sont-ils venus vers vous directement ou étaient-ils méfiants à l'idée de se confier ?
On a fait beaucoup de recherches et scruté différents forums UFO sur la toile via Meetup, Facebook, etc. On est aussi allés taper à la porte des conférenciers qui prennent la parole aux congrès UFO. Après avoir rencontré ces personnes, on a eu la chance d'obtenir quelques contacts au sein de la communauté. Ils nous ont accueillis dans leur monde. La plupart avaient vraiment envie de partager leur histoire. On sentait qu'ils ne se méprenaient pas sur notre ambition : celle de collecter leurs témoignages sans jugement de valeur. D'ailleurs, on n'a pas eu besoin de les interviewer à proprement parler. Ils se sont librement confiés à nous sans qu'on ait besoin de leur poser des questions. La vie et les croyances revêtent des formes qui nous échappent parfois. Alors pourquoi ne pas leur donner le bénéfice du doute ? 

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, une fois sur place ?
De voir à quel point les gens sont ouverts d'esprits et accessibles. Si on avait réalisé ce projet au Danemark ou plus largement en Europe, je pense que les gens auraient réagi différemment à notre présence, auraient été plus méfiants peut être. C'est un sujet assez tabou là-bas - personne ne se vante d'avoir vécu une expérience paranormale. Les gens ont beaucoup plus d'appréhension à révéler ce genre de choses.

Qui vous a le plus marqué pendant ce projet ?
Tout le monde a été extraordinaire. De notre point de vue, c'est justement la variété des expériences et la diversité des personnes interrogées qui rendent le projet plus intéressant. Mais c'est vrai que notre première rencontre nous a beaucoup marqués. C'était notre premier contact avec quelqu'un qui croit aux extraterrestres et on a été impressionnés par son discours. On n'arrêtait pas de se regarder tous les trois durant l'interview, l'air de se dire : « Wahou, c'est vraiment un truc de fou. » Ça s'est déroulé dans la maison de Miesha Johnston à Las Vegas. Miesha organise des workshops thérapeutiques chez elle, les « Star Family Contactee Groups ». Ces réunions rassemblent des gens qui pensent avoir été enlevés par des extraterrestres ou disent avoir rencontré des extraterrestres. Miesha raconte d'ailleurs qu'elle fait partie d'un programme d'aliens hybrides et qu'un de ses enfants, âgé de 13 ans aujourd'hui, se trouve actuellement dans l'espace. Tous ceux qui participaient à ces réunions n'avaient rien d'anormal. Il y avait de tous les âges, et les participants racontaient leur expérience avec calme et naturel. Ce qui rendait l'expérience d'autant plus fascinante.

Pourquoi la croyance en l'existence extraterrestre fascine autant, selon vous ?
Pour nous c'est assez évident : plus on en apprend sur l'immensité de l'univers, plus on s'aperçoit qu'on n'y connaît rien et qu'on ne sait rien de ce qui s'y passe. Aujourd'hui, on pense avoir découvert seulement 5% de l'univers. 95% demeurent inconnus. La possibilité qu'il existe une vie ailleurs que sur terre est plus que possible -- qu'elle soit dotée d'intelligence ou non. Si l'on croit qu'il existe une vie extraterrestre intelligente, alors de nombreuses questions se posent : les aliens ont-ils connaissance de notre existence ? Nos gouvernements et nos hommes politiques à travers le monde ont-ils communiqué avec ces aliens ? Les aliens vont-ils annihiler nos croyances religieuses ? Les humains seraient-ils bienveillants à l'égard des aliens ? Et les aliens à l'égard des êtres humains ? À chacune de ces questions s'en ajoutent de nouvelles qui bouleverseraient notre conception de l'existence et notre vision de l'univers. 

Et vous, vous y croyez ?
Il nous est difficile de répondre à cette question, car elle en contient bien d'autres. Est-ce qu'on croit qu'il existe une autre vie au sein de l'univers mais en dehors de la terre ? Oui, à 100%. Que les ovnis ont déjà visité notre planète ? Peut-être. Aucun de nous trois n'en a fait l'expérience. Mais nous croyons honnêtement que tous ceux que nous avons interviewés au cours de ce projet ont réellement vécu quelque chose d'extraordinaire. Nous sommes juste ouverts d'esprit et curieux. Et nous croyons qu'il existe plus que ce qu'on peut en expliquer. 

Credits


Texte : Zio Baritaux
Photographie : courtesy Sara Galbiati, Peter Helles Eriksen, et Tobias Selnaes Markussen

Tagged:
Paranormal
opinions
ovnis
Photographie
UFO
phenomena
peter helles eriksen
sara galbiati
et tobias selnaes markussen