10 films d'auteurs à découvrir dès maintenant sur la toile

Un documentaire de Tyrone Lebon, les premiers courts-métrages de Louis Garrel, Yann Gonzalez et Léa Mysius : la plateforme Le CiNéMa Club diffuse un film, chaque semaine, gratuitement.

par Malou Briand Rautenberg
|
22 Juin 2017, 2:45pm

Vous vous lancez dans la recherche d'un film à regarder sur la toile. Vous tapez son nom dans la barre de recherche Google et scrollez les feeds infinis de dizaines de sites de streaming avant de vous faire happer par une horde de pop-ups plus agiles que vous. Quand vous parvenez enfin à venir à bout de ce périple 2.0, le film se lance. La qualité avoisine les 320p et les sous-titres sont en coréen. Internet est cruel avec les amoureux du cinéma. Convaincue qu'il fallait absolument réconcilier ces deux univers - le numérique d'une part et le septième art de l'autre - Marie-Louise Khondji, française basée à New-York passée par la production, la distribution et même l'édition (elle a travaillé comme productrice pour le film Simon Killer d'Antonio Campos, ou collaboré avec les M/M) a créé Le CiNéMa Club en 2015. Une salle de cinéma virtuelle, gratuite et indépendante où chaque film (documentaire, fiction, court ou long-métrage) est disponible pendant sept jours, en accès libre et surtout, en haute définition. Des films rares et précieux qu'on ne voit jamais - pas même au cinéma IRL : « L'idée était de découvrir de jeunes cinéastes émergents et de les faire connaître, explique Marie-Louise Khondji.  Aujourd'hui, Le CiNéMa Club a plusieurs ambitions : célébrer les nouvelles générations de réalisateurs partout à travers le monde, montrer des films rares ou les premières oeuvres de réalisateurs connus, programmer des films en liens avec l'actualité cinématographique et culturelle. Et surtout, rester ouverts à tout film, ancien, restauré, inédit qui nous plaise et nous parle. » 

L'année dernière, à l'occasion de la rétrospective Gus Van Sant, Le CiNéMa Club s'est procuré le tout premier court-métrage du réalisateur américain, réalisé en 1983. Et fréquemment, des cinéastes, acteurs et cinéphiles (parmi lesquels Léa Seydoux, James Gray ou Wes Anderson) sont invités à partager, dans la section « Dans le cinéma club de » la liste des films qui les ont marqués. Pour que vous n'ayez plus jamais à scroller dans le vide, i-D a donc demandé à Marie-Louise Khondji de sélectionner 10 films à voir ou revoir sur le site de Le CiNéMa Club en ce moment - du documentaire de Tyrone LeBon aux courts-métrages de Louis Garrel et Léa Mysius. 

Tchoupitoulas, Bill & Turner Ross, en ce moment

« Un documentaire qui vous permet à la fois de faire l'expérience authentique de la vie nocturne à La Nouvelle Orléans et de découvrir le travail des cinéastes américains Bill & Turner Ross. Ici, ils suivent trois frères adolescents qui, le temps d'une nuit, flânent et s'aventurent dans les rues animées de la ville. Ils y rencontrent des danseurs, musiciens, et autres personnages nocturnes. »

L'île Jaune, Léa Mysius, 2015, 30 min, à partir du dimanche 25 juin

« Jeune et déjà talentueuse, la réalisatrice française Léa Mysius contribue à renouveler le cinéma français de manière excitante. Comme beaucoup d'autres, j'ai adoré son premier long-métrage Ava qui vient de sortir au cinéma et a été primé à la Semaine de la critique à Cannes. Dans L'île Jaune, un de ses trois courts-métrages, on remarque déjà son talent pour la mise-en-scène et son goût de raconter des histoires à mi-chemin entre réalisme et onirisme. À découvrir dimanche 25 juin. »

Sampha, Process, de Kahlil Joseph, 2017, 37 min, prochainement

« Sampha est un de mes musiciens préférés en ce moment et Kahlil Joseph (Flying Lotus: Until the Quiet Comes, Arcade Fire: The Reflector Tapes, Beyonce : Lemonade..) un des réalisateurs les plus intéressants dans le monde de la musique aujourd'hui. Produit par Pulse (Shut Up And Play The Hits, The Witch, American Honey) et l'excellent label anglais Young Turks (The XX, SBTRKT, FKA Twigs..), Sampha, Process est un album visuel, un nouveau format entre le clip et le cinéma. Les images sont superbes, rythmées par la musique envoûtante de Sampha. »

Vous voulez Une Histoire ?, Antonin Peretjako, 2014, 10 min, prochainement 

« Une invitation au voyage... de belles images filmées en Super 16mm élégamment montées. De quoi s'échapper pendant 10 min dans le carnet de voyage de ce réalisateur français à l'humour astucieux. Vous connaissez peut-être Peretjako pour ses longs-métrages La Fille du 14 juillet ou La Loi de la jungle. Mais ils faut absolument découvrir ses courts-métrages dont celui-ci, French kiss que nous avons présenté sur le site et Les Dessous de l'invisible pour l'instant invisible au grand public»

Les films à rattraper dans les archives du site...

Necktie, Yorgos Lanthimos, 2013, 1m30

« Réalisé pour Venezia 70 : Future Reloaded, un film composé de 70 mini-films sur le cinéma et son futur produit pour les 70 ans de la Mostra de Venise. L'excellent Yorgos Lanthimos (Canine, The Lobster, et bientôt Mise à Mort du cerf Sacré) prouve qu'il est possible de faire du cinéma dans un format qui ne dépasse pas les deux minutes. » 

Reely and Truly, Tyrone Lebon, 2014, 30 min

« Le CiNéMa Club organise souvent des cycles de films autour de la photographie à l'occasion de Paris photo. Relie and Truly a été réalisé par le photographe de mode anglais Tyrone Lebon, connu notamment pour ses campagnes Calvin Klein. Dans ce film, il rend visite à des photographes qu'il admire, de tous âges, toutes nationalités et les interroge sur leur approche du métier. Tyrone Lebon a tourné ce film avec tous les types de pellicules qu'il a trouvé (65mm, 35mm, Super 16mm, 16mm ou Super 8mm) et même en IMAX. Il suit Juergen Teller dans sa famille en Allemagne, rencontre Nobuyoshi Araki dans un bar à Tokyo, et pénètre illégalement dans les immeubles et le métro avec le jeune New-Yorkais Sean Vegezzi. »

La Règle de Trois, Louis Garrel, 2011, 18 min

« Le court-métrage qui a inspiré le premier long-métrage de Louis Garrel Les Deux Amis. L'acteur épris de cinéma fait ses preuves derrière la caméra et on ne peut pas s'empêcher de se dire que c'est instinctif chez lui. Il s'agit d'un triangle sentimental, où Garrel est rejoint par deux autres brillants acteurs : Vincent Macaigne et Golshifteh Farahani. »

The Giant, David Raboy, 2012, 19 min

« Le CiNéMa Club aime découvrir qui seront les futurs grands réalisateurs de demain et cela ne m'étonnerait pas que David Raboy en fasse partie. en voyant son premier court-métrage The Giant, j'ai été impressionnée par la beauté de ses images, la modernité de son montage, le mystère de son intrigue. David Raboy est sur le point de tourner son premier long, inspiré de ce court-métrage. »

Nous ne serons plus jamais seuls, Yann Gonzalez, 10 min

 « Il fait partie de la nouvelle vague française actuelle : le réalisateur français de Les Rencontres d'Après Minuit, premier long-métrage romantique et brut a également réalisé de nombreux courts-métrages. Alors qu'il tourne actuellement son prochain long, il est bon retrouver dans son court, Nous ne serons plus jamais seuls, les thèmes qui le hantent : la nuit, la fête, les premières et les toutes dernières fois. »

The Black Balloon, Josh et Benny Safdie

« Les frères Safdie sont aujourd'hui parmi les voix les plus excitantes du cinéma américain et parmi mes préférés de la nouvelle génération. Il faut absolument voir leur long-métrage Good Time qui suit Robert Pattinson dans les bas-fond du Queens suite à un braquage raté et qui fut sélectionné en compétition officielle cette année à Cannes. Il sort le 13 septembre en France. Josh & Benny ont commencé par tourner de nombreux courts dans les rues de New York et ont su démontrer leur talent pour saisir la réalité et la transformer en pur cinéma avec les moyens du bord. Ce court est leur hommage au célèbre Le Ballon Rouge d'Albert Lamorisse. Ils le décrivent comme une fable urbaine fantastique. C'est aussi un joli portrait de New York et de ses résidents. Il a gagné le Prix du Meilleur court-métrage au festival de Sundance. »

@LeCiNéMaClub

www.lecinemaclub.com

Credits


Texte : Malou Briand Rautenberg
Photo : Nous ne serons plus jamais seulsYann Gonzalez (Sedna Films)

Tagged:
Culture