the home teams

À travers une collection en collaboration avec l’emblématique Major League Baseball, i-D et Gucci sont revenus sur ces lieux dans lesquels il fait bon appartenir à une seule et même famille.

par Créé en collaboration avec Gucci
|
16 Novembre 2018, 11:47am

D’un bout à l’autre des États-Unis, le baseball est un sport capable de fédérer les foules sous l’emblème d’une seule équipe. Intime et personnelle, cette perspective est essentielle dans la collaboration de Gucci avec la Major League de Baseball présentée par i-D. Des bikers de Harlem aux nouveaux artistes de San Francisco, nous avons invité les scènes underground les plus dynamiques à venir soutenir leurs équipes préférées et à explorer les liens qui les rassemblent. i-D s’est posé avec chaque capitaine d’équipe pour évoquer leur fierté de représenter l’emblème de leur ville et comment leur appartenance à un collectif a construit leur identité personnelle.

1542194036282-1541529066944-000036610011_F2

Les motards de New York

Pour un New-Yorkais, le monogramme des Yankees représente bien plus que du baseball, il symbolise la fierté et l’appartenance. Pour les bikers de New York, les dimanches passés à rouler dans les rues de Harlem en moto-cross font office de messe, et quand ils se retrouvent sur le trottoir de Lenox Avenue, l’esprit d’équipe irradie de chaque individu. Le chef des bikers, Troy Robinson aka Ave Boy T explique ce qui réunit la fraternité de la moto et pourquoi il n’existe pas de meilleur endroit pour être un biker que New York City, le berceau des Yankees.

1542194083223-1541529307326-000036790013-2_F2

Comment décrirais-tu l’esprit d’équipe des bikers new-yorkais ?

La meilleure façon de résumer l’esprit biker, c’est ne laisser personne derrière. Si nous sommes dans la même bande, si on roule ensemble et que ta moto lâche, je reste avec toi. La fraternité est réelle, l’esprit d’équipe est réel – on s’encourage les uns et les autres, on se pousse à donner le meilleur de nous-mêmes et on se soutient. Mais ça reste compétitif.

1542194147732-1541435698171-000036600011_F1

Qu’est-ce que le fait d’appartenir à une contre-culture comme celle du biking à Harlem signifie pour toi ?

Je regarde les gens rouler sur ces motos depuis que j’ai six ou sept ans, et j’ai toujours rêvé d’en faire de même. Donc réussir à le faire, et guider le groupe dans Harlem, avoir tout le monde qui me suit, c’est bouleversant. Jamais je n’aurais cru que c’était possible. Ça montre bien que les rêves peuvent devenir réalité.

1542194183345-1541529599349-000036590014-1_F2

En quoi cette ville vous a-t-elle permis, avec ton équipe, de faire ce que vous faites ?

Ce n’est pas tant le fait que cette ville nous a permis de faire ce que nous faisons. C’est plutôt notre cœur qui nous en a donné la possibilité. Nous avons cette passion enfouie dans notre cœur. Les motards avant nous ont ouvert la voie et nous nous y sommes engouffrés avec encore plus de puissance. J’ai hâte de voir ce que la nouvelle génération va faire de cet héritage. J’ai juste envie de porter cet héritage pour que les gens comprennent que la vie de motard réunit les jeunes, les unifie, leur donne foi en quelque chose et les tient loin des embrouilles.

Découvrez la collection Gucci, en collaboration avec la MLB, portée par les motards de New York.

1542194301082-1541529622396-000036630035_F2

La scène artistique de San Francisco

San Francisco est un véritable phare pour les artistes hors des sentiers battus, qui cherchent leur voix et leurs semblables. Nous avons invité les nouveaux créatifs de la ville à rendre hommage à l’endroit où ils se sentent le plus libres. Pour beaucoup, la fierté de San Francisco réside dans son rôle de longue date d’incubateur pour artistes en quête d’inclusivité. C’est cela et plus encore que le monogramme des Giants de San Francisco représente pour l’artiste James Patrick Doyle.

1542194335424-1541529694341-000036660001_F2

Ressens-tu une fierté à représenter ta ville ?

Je ressens une telle fierté d’être à San Francisco. Depuis que j’ai emménagé ici, je suis entouré par des gens à une énergie créative immense et bénéfique. San Francisco est stimulante, chaque quartier a quelque chose d’unique à offrir. Honnêtement, San Francisco change constamment, mais j’espère que ce refuge bordélique et grisant pour les queers existera toujours, surtout pour les jeunes créatifs comme nous, qui avons passé notre vie en quête d’inclusion.

Comment décrirais-tu l’esprit d’équipe et l’énergie collective de la scène underground de performance de San Francisco ?

Je suis relativement nouveau sur cette scène, mais j’ai déjà rencontré tellement de gens encourageants, inspirants, et à l’esprit similaire, notamment ce fantastique groupe d’artistes avec lequel j’ai l’honneur de représenter les San Francisco Giants pour i-D et Gucci. Cette communauté soutient mon look, même quand je porte du maquillage de supermarché et une tenue que j’ai fermé à la colle – l’énergie est sincèrement accueillante, ce qui signifie beaucoup pour moi, jeune queer qui tente de gagner en visibilité.

1542194356356-1541529718643-000036690030-2_F2

Quels éléments de la ville vous ont permis à toi et à ton groupe de réussir aussi bien ce que vous entreprenez ?

Je pense que San Francisco a fourni des opportunités et des plateformes impensables ailleurs. Je pense que dans d’autres villes, je n’aurais sûrement pas eu de validation pour l’art pour que je crée. À SF, j’ai réalisé que les gens sont davantage conscients qu’être drag n’est pas quelque chose de rigide, ce n’est pas binaire, et ce n’est pas excluant. Même si je ne suis qu’un bébé dans cette communauté. J’ai hâte de voir ce qui attend un clown gender-fluid comme moi.

Découvrez la collection Gucci, en collaboration avec la MLB, porté par les artistes de San Francisco.

1542194396019-1541529743096-0000366500222_F2

Les danseurs de Los Angeles

En dehors de la sphère des sports pro et mainstream dont fait partie la MLB, l’esprit d’équipe et l’unité – physique et mentale – sont rarement plus apparents et célébrés que dans la danse, où chaque individu est précisément intégré à une œuvre collective. La chef de troupe Jaira Miller nous explique comment laisser filer son ego pour fonctionner en équipe est source d’incroyables résultats et d’un collectif soudé.

1542194423912-1541529763511-00003665000922_F2

Ça fait quel effet de représenter Los Angeles ?

On est tellement fières ! Nous sommes déjà des gens très fiers à Los Angeles, et c’est un privilège et une constante source d’inspiration en tant que danseuses, que de vivre dans une ville qui regorge à ce point de talent et de diversité. Les filles avec qui je danse sont de vraies LA Angels. On est là pour représenter l’énergie féminine de cette ville, à la fois élégante et badass.

1542194441891-1541529790056-000036640030_F2

Quelle place occupe l’esprit d’équipe dans la danse ?

Danser en groupe, ça veut dire se construire les uns les autres, être accordés. C’est une sensation incroyable, se nourrir de l’énergie des autres et grandir en équipe. Il y a quelque chose de très beau à voir des gens laissant leur égo de côté pour bâtir quelque chose de collégial.

Quel rôle joue la ville de Los Angeles dans ta construction artistique et professionnelle ?

De la danse authentique à celle plus commerciale, et parmi toutes les scènes des États-Unis, je pense que LA offre la plus grande diversité. Le grand nombre d’opportunités offertes par Los Angeles, et le niveau des talents qui y vivent, nous a permis de vraiment évoluer en tant que danseurs. Il y a toujours quelque chose d’inspirant à découvrir ou un nouveau danseur incroyable avec qui collaborer.

Découvrez la collection Gucci, en collaboration avec la MLB, portée par les danseurs de Los Angeles.

1542194496352-1541693594238-000036680023_F2

Représente ton équipe

Que votre terrain favori soit à Harlem, Echo Park, The Castro ou n'importe où ailleurs, retrouvez les couleurs de votre équipe dans cette nouvelle collaboration et représentez votre famille, avec fierté.

Découvrez la collection Gucci, en collaboration avec MLB, portée par les Pirates de Pittsburgh.


Crédits

Directrice/Photographe : Cara Stricker

Directrice de création: Georgina Bacchus

Directeur de la photographie : Ryan Marie Helfant. Assistante Directeur : Kate Branom. Première assistante : Rachel Batashvili, Second assistant : Josh Reyes. Opératrice : Rachel Gwozdz. Stedicam : David Ellis. Gaffer : Pat O’Callaghan. Premier assistant photographe : Eduardo Silva. Second assistant photographe : Chris Olszewski. Coloriste : Jaime O'Bradovich @ COMPANY 3. Retouches : Apollo. Chorégraphe : Holly Blakey. Directrice de casting : Sarah Benjamin. Assistante casting : Joie Duke-Ryan. Talents Wranglers : Natalie Yang et Jeff Sparks. Stylisme : Akeem Smith. Assistants styliste : Kenny Paul Stylist, Derek Brown. Coiffure : Evanie Frausto. Assistante coiffure : Ava Mihaljevich, Shanice Fields. Maquillage : Raisa Thomas. Assiatnte maquillage : Keyanna Morrison, Ivelisse Rosado, Shideh Kafei. Préparation stylisme / set design : Taylor Horne assistée de Seairra Miller.

Talents :

Dirt Birkers de New York : Wheelie Queen, Evan, Troy, Tyler, Roman, Alicia Mason and Spirit. Groupe de danse de Los Angeles : Jasmine Perri, Sade Keinu Austin, Jaira Anne Miller, Kaili Hoonanea Jamie Bright and Mia Shlakman. Scène artistique de San Francisco : Jaavon Lidell Martin, Tiffany Mccoll, Elin Victoria Radziminsky et James Patrick Doyle. Pirates de Pittsburgh : Darren Lin et Sean Pantea.

Productrice executive : Laura Galligan. Productrice : Chloe Mina. Corrdination de production Jacob Gottliebb. PA/Driver Chris Herity. PA/Driver Ellen Kozarits. PA/Driver Brian Hochberger. PA/Runner Ryan Hall.

Gucci / MLBP

Tagged:
Gucci