Photo par Kristina Shakh

Comment vous pouvez venir en aide à l’Ukraine et aux Ukrainien·ne·s

Voici quelques pistes pour soutenir celles et ceux qui en ont besoin aujourd’hui, des donations aux manifestations.

par i-D Staff
|
27 Février 2022, 3:31pm

Photo par Kristina Shakh

L’invasion de l’Ukraine par les forces russes du président Vladimir Poutine met directement en danger de mort des millions d’Ukrainien·ne·s, et représente un véritable tremblement de terre géopolitique pour les démocraties occidentales. Comprendre les tenants et aboutissants de la situation actuelle peut se révéler un casse-tête, surtout quand les événements s’enchaînent si rapidement. La crise en cours est en fait l’apogée d’un conflit qui a débuté en 2014 (même si la domination voire l’oppression qu’exerce la Russie sur l’Ukraine se compte en siècles) autour de l’indépendance ou non de régions plus ou moins séparatistes, à l’est du pays (Crimée et Donbass). Cette guerre a déjà fait plus de 50 000 morts avant les affrontements de la semaine passée, et entraîné l’exil ou le déracinement de plus d’un million et demi de personnes.

Selon les chiffres des autorités ukrainiennes, 137 militaires et civil·e·s ukrainien·ne·s ont été tué·e·s au cours de la seule journée de jeudi, et plus de 100 000 personnes ont dû fuir leur maison, allant vers l’ouest pour la plupart afin d’échapper à l’avancée des troupes russes et de trouver refuge auprès des pays voisins.

Il est difficile de voir cette crise éclater à distance, et l’on peut vite se sentir désemparé. Mais il existe des façons de vous rendre utile et de contribuer, à votre échelle, à aider les personnes déplacées par le conflit, à ne pas répandre de fausses informations, à encourager votre gouvernement à prendre des mesures concrètes face à la guerre.

Envoyer des dons

Les femmes, les enfants, les personnes blessées et sans ressources d’Ukraine ont désespérément besoin de soutien à l’heure actuelle, en particulier sur le plan financier. Beaucoup d’organisations et associations peuvent recueillir vos dons, qu’elles soient basées en Ukraine ou à l’étranger, et ce malgré les bombardements en cours et les nombreuses cyberattaques que subit l’infrastructure numérique du pays.

La Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale a lancé une collecte de dons pour venir en aide aux Ukrainien·ne·s déplacé·e·s et réfugié·e·s, afin qu’iels puissent s’installer confortablement dans leurs nouveaux foyers. La campagne Sunflower of Peace récolte de l’argent pour mettre des valises médicales à disposition des médecins et infirmier·ère·s présents sur la ligne de front. Vous pouvez aussi adresser vos dons à l’initiative du Project CURE et d’UA Hospitals, qui envoit des containers pleins de ressources médicales aux hôpitaux d’Ukraine. L’association United Help se mobilise pour rassembler des fournitures médicales et de l’aide humanitaire, et venir en aide aux civil·e·s et militaires victimes de blessures. Opérant depuis la Tchécoslovaquie, People in Need lève des fonds pour équiper en fournitures de santé et en nourriture les personnes qui se trouvent déjà sur le terrain. Et Nova Ukraine leur achemine aussi toute l’aide humanitaire possible.

Relayez des informations fiables issues de sources présentes sur le terrain

Méfiez-vous des contenus que vous consultez et relayez sur les médias sociaux. La désinformation fait rage pendant les périodes de crise, et il faut bien vérifier l’origine et la solidité des sources avant de partager le moindre élément. Privilégiez des sources d’information indépendantes comme la plate-forme Kyiv Independent, qui s’auto-finance et publie en langue anglaise des actualités en continu sur leur site et leur fil Twitter (vous pouvez contribuer à leur GoFundMe).

D’autres journalistes sont présent·e·s sur le terrain à Kiev en ce moment-même. Vous pouvez suivre la correspondante de la BBC en Ukraine, Myroslava Petsa, celui du New York Times, Michael Schwirtz, et celle du Washington Post, Isabelle Khurshudyan

Pour vous tenir au courant de l’avancée des combats du point de vue des autorités ukrainiennes, le président Volodymyr Zelenskyy et le ministre des affaires étrangères Dmytro Kuleba publient régulièrement des nouvelles en anglais depuis leurs comptes Twitter.

a graphic that reads 'shut the sky, save ukraine' in the colours of the ukrainian flag

Encouragez votre gouvernement à fermer son espace aérien et à sanctionner la Russie

Pour éviter l’escalade militaire et appliquer des sanctions économiques efficaces à la Russie, l’une des mesures les plus urgentes serait d’empêcher les avions russes de survoler le territoire des nations européennes. Fermer l’espace aérien européen à la Russie fait partie des objectifs de la campagne que vient de lancer la fondatrice et directrice du magazine de mode 1 Granary, Olya Kuryshchuk, une Ukrainienne vivant à Londres dont la famille habite à Kiev. Elle appelle au rassemblement de toutes les bonnes volontés, à encourager toutes les mobilisations, et à exhorter ses dirigeant·e·s à mener des actions concrètes : la fermeture des espaces aériens, la prise de sanctions plus sévères, et l’exclusion de la Russie du système SWIFT, ressource interbancaire facilitant les transferts d’argents internationaux. Avec le slogan « Shut the sky, save Ukraine » [Fermez l’espace aérien, sauvez l’Ukraine], la campagne entend « rassembler les forces de toutes et tous pour réunifier l’Europe », comme l’affirme Olya, « afin de sauvegarder la paix pour votre famille et contribuer à sauver la mienne ».

Manifester

Depuis que Poutine a déclenché l’invasion de l’Ukraine, bon nombre de sanctions ont été lancées à l’encontre de la Russie, dans le but de forcer l’autocrate à desserrer son emprise. Ces actions sont des signaux encourageants, mais elles restent très limitées par rapport à ce qui pourrait effectivement restaurer la souveraineté de l’Ukraine et assurer la stabilité du pays. Vous pouvez vous montrer solidaires de cette lutte en organisant ou rejoignant des manifestations pacifiques dans votre propre pays. De nombreux événements de mobilisation prennent actuellement place à travers la planète — la plupart sont répertoriés en ligne sur ce site. Si vous ne parvenez pas à trouver de manifestations dans votre région, vous pouvez chercher sur Twitter si des initiatives militantes ont été lancées, ou bien vous mobiliser pour en organiser une vous-même. Vous trouverez des conseils à ce sujet sur le site de l’association Liberty, qui défend les droits humains depuis le Royaume-Uni. N’hésitez pas à vous rapprocher d’acteur·rice·s locaux·les qui pourront vous aider à vous organiser de manière efficace et en conformité avec la loi.  

Ces derniers jours et en ce moment même, des citoyen·ne·s russes sont descendu·e·s en nombre dans les rues pour protester contre Poutine et son invasion illégitime de l’Ukraine, enfreignant de ce fait la loi russe et subissant donc intimidations et arrestations. Rappelons une fois de plus que les victimes d’un conflit ne sont jamais celleux qui décident de déclarer la guerre. De part et d’autre de la frontière, le coût de la guerre retombera sur celleux qui fuient les combats et celleux qui sont enrolé·e·s contre leur gré dans un conflit que personne ne souhaite vraiment parmi la population. Ce sont ces personnes et non leurs dirigeant·e·s qui devront gérer les conséquences du conflit, de l’appauvrissement à l’exil, de l’incarcération à la mort. Ce sont ces victimes-là qu’il nous faut aider dès maintenant.

Tagged:
Ukraine