untitled 331, Fire Island Pines: Polaroids 1975 - 1963. Courtesy of Tom Bianchi

Les photographes queer du XXème siècle préférés de Jaden Walker

L'artiste californien sélectionne les images des photographes LGBTQ+ qui l’ont inspiré.

par Jaden Walker et Douglas Greenwood
|
26 Février 2020, 5:32pm

untitled 331, Fire Island Pines: Polaroids 1975 - 1963. Courtesy of Tom Bianchi

Au début des années 1900, la photographie est devenue un mode d’expression privilégié par la communauté queer, souvent mise à l’écart et obligée de créer dans le secret. Avec la libération des moeurs qui s’est déroulée au fil du siècle, les clichés la représentant sont enfin sortis des boîtes à chaussures cachées sous les lits et des coffres-forts secrets, pour venir orner les murs de galeries d’arts partout dans monde.

Aujourd’hui, une nouvelle génération de photographes queer s’inspire et trouve un certain réconfort dans ce travail révolutionnaire et intrinsèquement intime du début du siècle dernier. L’artiste Jaden Walker est l’un d’entre eux. Il est basé en Californie et s’inspire du mode de vie de cet état Américain qui abonde de plages et de corps à peine habillés. Ses portraits, décolorées par le soleil, sincères, et adroitement cadrés immortalisent ses amis, mais aussi des garçons passés furtivement devant son objectif. Son travail doit beaucoup à dix photographes, de Keith Vaughan à Nan Goldin, quelques-uns de ses prédécesseurs favoris.

Catherine Opie

“Catherine Opie prenait des portraits de personnes queer, transexuelles et non-binaires devant une toile de fond colorée, pendant une période assez sombre pour les communautés queers des États Unis. Ces images, simples et pourtant superbes, ont été prises bien longtemps avant que la question de la représentation de ces communautés dans la société Américaine ne devienne d’actualité.”

David Armstrong

“Les portraits de David Armstrong sont parmis mes préférés. Il a un style romantique: net et précis, parfaitement éclairé, qui met en valeur la beauté de ses sujets.”

Herbert List

“Il y a un truc dans les photos d’Herbet List qui semble résolument moderne, malgré le fait qu’elles aient été prises il y a près d’un siècle. Connaître son parcours d’homme gay dans l’Allemagne des années 1930 donne une appréciation encore plus profonde de son travail.”

Tom Bianchi Fire Pines
Untitled 465, Fire Island Pines: Polaroids 1975 - 1963. Courtesy of Tom Bianchi

Tom Bianchi

“Les polaroïds des amants et amis de Tom Bianchi pris dans le quartier New Yorkais de Fire Island Pines figurent parmis mes photos préférées du XXème siècle. Chaque cliché évoque le souvenir nostalgique de journées ensoleillées, sexy et remplies de plaisir, passées dans ce paradis queer, loin de la réalité oppressive et accusatoire des années 1970s.”

Walter Pfeiffer

“Quand je regarde les photos de Walter Pfeiffer, j’ai l’impression de visiter des rêves que j’ai déjà fait. Son livre Welcome Abroad mêle avec douceur beauté et érotisme.”

Libuše Jarcovjáková

“Presque rien dans l’oeuvre de Libuše Jarcovjáková ne paraît parfait techniquement parlant, mais pourtant son travail lève le rideau sur une vie fascinante, sans tabou. J’affectionne particulièrement ses photos de la scène underground gay du Prague des années 80s, et les portraits intimes de ses amants - hommes et femmes confondus.”

Nan Goldin

“Véritable icône du milieu, Nan Goldin prenait des portrait remarquablement intimes, capables de vous faire ressentir un sentiment de nostalgie pour une expérience que vous n’avez pas vécue. Elle immortalisait des moments partagés avec ses amis et amants, inaccessible à ceux qui ne faisaient pas partie de son cercle.”

Keith Vaughan

“Ses portraits de jeunes hommes à la plage en noir et blanc, capturés dans les années trentes, ne me laissent jamais indifférents chaque fois que je les admire. Il a aussi réalisé des collages de peintures et de photographes qui sont vraiment avant-gardistes pour son époque.”

Ryan McGinley

“Les photos de Ryan McGinley issues de son livre The Kids Were Alright donnent un aperçu intime de son quotidien. Son style photographique point-and-shoot est honnête, excitant et voyeur. Son travail me donne envie de me placer dans des situations dangereuses et folles, au nom de l’art."

George Platt Lynes

“George Platt Lynes créait des photos éthérées et homoérotiques dans les années ‘30 et ‘40, qui sont longtemps restées cachées pendant qu’il connaissait un succès commercial dans le milieu de la photographie de mode. Sa conception de l’éclairage, de la composition et de ses sujets est totalement stupéfiante”

Tagged:
queer
Photographie
1900
jaden walker